Le Monument Préféré des Français 2021

Les 3 monuments en compétition en Nouvelle-Aquitaine

Dordogne

Château des Milandes (Castelnaud-la-Chapelle) 

Dans le Périgord Noir, le Château des Milandes est construit en 1489 par François de Caumont, seigneur de Castelnaud, à l’initiative de son épouse Claude de Cardaillac. Ce château à l’architecture Renaissance avec de magnifiques éléments gothiques offre un superbe panorama sur la vallée de la Dordogne. Inscrit au titre des Monuments historiques, le parc est aménagé en 1908 par Jules Vacherot, l’architecte-paysagiste en chef de la ville de Paris. Mais la résidente la plus connue du Château des Milandes est sans conteste Joséphine Baker. En 1937, la chanteuse et danseuse américaine tombe sous le charme du monument aujourd’hui labellisé Maison des Illustres. Elle y vit pendant 32 ans et y élève sa “tribu arc-en-ciel”, ses 12 enfants venus du monde entier qu’elle avait adoptés. La demeure de charme est aujourd’hui aménagée en musée consacré à la carrière et à la vie de Joséphine Baker.

Pyrénées-Atlantiques 

Église Saint-Jean-Baptiste (Saint-Jean-de-Luz)

Dans le département des Pyrénées-Atlantiques, à Saint-Jean-de-Luz, l'église Saint-Jean-Baptiste classée aux Monuments Historiques en 1931 affiche des dimensions spectaculaires, trois étages de galeries en chêne encadrent la nef et sa voûte en carène lambrissé. L’édifice accueille un retable monumental en bois doré du XVIIème siècle. Ce chef d'œuvre de l’art baroque occupe toute la hauteur de l’abside où se déploie une vingtaine de statues d’apôtres et de saints populaires. Bâtie dès le XIIème siècle, plusieurs fois incendiée et reconstruite, puis agrandie dès l’époque prospère de la chasse à la baleine et du commerce des Antilles, l’église est aussi célèbre pour avoir accueilli un événement historique : le 9 juin 1660, c’est ici que fut célébré le mariage du roi de France Louis XIV avec l’infante Marie-Thérèse d’Espagne.

Charente-Maritime

Tours de La Rochelle (La Rochelle)

Trois tours pour un port : il fallait bien cela pour protéger celui de La Rochelle au XIVème siècle. Grâce au commerce du sel et du vin, sa position était stratégique. Deux des tours pouvaient être reliées par une chaîne pour interdire l’entrée du port aux bateaux: la Tour de la Chaîne évidemment, et la Tour Saint-Nicolas. La première servait aussi à surveiller le trafic et à percevoir droits et taxes. Elle fut aussi utilisée comme poudrière : l’explosion de 1652 la laissa éventrée durant trois siècles jusqu’à sa restauration au XXème siècle. La Tour Saint-Nicolas, érigée au XIVème siècle, fit également office de prison pour les Huguenots puis des marins étrangers. Quant à la Tour de la Lanterne, édifiée au XVème siècle, elle multiplia les fonctions : point de contrôle et de désarmement des bateaux, phare, prison et lieu de mémoire aujourd’hui avec ses 400 graffitis laissés par les prisonniers de toutes époques. Haute de 75 mètres, elle est aussi le plus ancien phare de la côte Atlantique.  

PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F3 (2018)
Twitter_F3_presse (2018)
Instagram_F3 (2018)