CHARLES DE GAULLE, L'ECLAT  ET LE SECRET

De Gaulle, L'éclat et le secret

Lundi 2 et lundi 9 novembre à 21h05 - Inédit
DE GAULLE, L'ÉCLAT ET LE SECRET

Tous les Français connaissent le général de Gaulle. Le résistant, qui refusa de céder à la défaite. L’homme politique tour à tour visionnaire, libérateur, pacificateur, constructeur. Le fondateur de la Ve République. L’homme d’Etat, porteur d’une « certaine idée de la France », libre, fière et indépendante.
 

Mais qui était Charles de Gaulle ? Quels étaient le moteur et le ressort de l’homme qui a consacré l’essentiel de sa vie à son pays ? Quel rôle a joué à ses côtés son épouse, la discrète Yvonne, pierre angulaire de son parcours privé et public, puisque selon lui, sans elle « rien n’eût été possible » ? Quelle fut la place de sa fille Anne, celle qui lui donnait la force de « tenir » dans ses grands moments de doute ?

Cette série nous fait revivre l’éclat de pages illustres de l’Histoire de France, de la Résistance à l’enracinement de la Ve République, ces grands moments que Charles de Gaulle a incarnés et façonnés.

Elle brosse le portrait d’un homme d’Etat à l’épreuve du pouvoir, d’un stratège et d’un fin politique, et lève le voile sur le secret d’une personnalité jusqu’ici pudiquement cachée derrière la statue du héros.

 

Série de 6 x 52 min. Réalisée par François Velle. Écrite par Jacques Santamaria et Patrice Duhamel. Une production EFFERVESCENCE FICTION - Simone Harari Baulieu - Avec la participation de France Télévisions. Direction de la fiction nationale de France Télévisions : Anne Holmes et Anne Didier.
Avec Samuel LabartheConstance Dollé

Edito de France Télévisions

DE GAULLE, L'ÉCLAT ET LE SECRET

Cette année, nous célébrerons le 50e anniversaire de la mort du général de Gaulle.

Quand Simone Harari Baulieu est venue nous proposer une série d’envergure pour redécouvrir cet illustre personnage, France Télévisions s’est engagée sans hésitation dans cette fresque palpitante.

De Gaulle, L’éclat et le secret est une mini-série historique traitée sous un angle inédit. L’intimité de l’homme côtoie sans cesse le personnage public où les émotions se mêlent aux grandes décisions qui ont fait notre histoire.

Le scénario de Jacques Santamaria et Patrice Duhamel nous révèle avec subtilité une face cachée de l’homme d’État. Samuel Labarthe prête ses traits à cette figure historique et livre une interprétation magistrale au côté de Constance Dollé, formidable incarnation d'Yvonne de Gaulle.

Le réalisateur François Velle est le chef d’orchestre de cette série inédite à découvrir très prochainement.

Direction de la fiction nationale de France Télévisions : Anne Holmes et Anne Didier.

Edito Effervescence

DE GAULLE, L'ÉCLAT ET LE SECRET

Mêler fiction historique et fiction du réel est un exercice passionnant. Il permet de mettre en scène des personnalités hors du commun, mais en évitant de les laisser sur leur piédestal, en surplomb du téléspectateur. Au contraire, nous pouvons nous en approcher, avoir accès à des scènes jusqu’ici inaccessibles au grand public, partager leurs sentiments, leurs dilemmes, leurs choix. Nous voici à la hauteur de leurs sentiments, replacés dans un contexte historique bien particulier. Nous les admirons, mais en toute connaissance de cause. Et nous nous interrogeons : qu’aurais-je fait si…

 

EffervescenceVéritable fresque, cette série brosse le portrait de trente ans d’Histoire de France. Des moments décisifs sont choisis pour raconter cette période entre 1940 et 1970 en mettant l’accent sur les conflits et les affrontements, sur les enjeux dramatiques et sur ce qui fait particulièrement écho aujourd’hui. Une dynamique ininterrompue de tensions est à l’œuvre : la Seconde Guerre Mondiale bien sûr, mais aussi la guerre d’Algérie, la fondation de la Ve République ou encore Mai 68…

 

Ces grands événements historiques sont connus, certes. Mais les voir à travers les yeux et le ressenti d’un protagoniste majeur renouvelle notre perception, surtout quand ils entrent en interférence avec ses propres enjeux personnels, ses émotions et ses doutes. C’est ce prisme qui a été retenu et qui éclaire le titre : l’Eclat et le Secret.

 

Samuel Labarthe ne « joue » pas : il incarne de Gaulle. Formidable interprétation qui prend tout son sens quand le héros voit sans cesse des obstacles surgir et doit puiser dans ses ressources intérieures pour les surmonter. Quand le visionnaire doit dépasser la tentation du découragement et du renoncement, tant les événements tardent à lui donner raison. Envers et contre tout, le général de Gaulle refusera la politique politicienne et tentera d’imprimer « une certaine idée de la France », sa vision d’une nation souveraine et d’une société plus juste.

 

Le couple de Gaulle, a priori classique avec l’image désuète de « Tante Yvonne », est revisité, soulignant grâce à la justesse de Constance Dollé l’ascendant qu’une femme effacée et discrète de cette époque pouvait en réalité avoir sur son mari. Avec leurs trois enfants, ils forment une famille à laquelle chacun peut s’identifier, même si la cadette, Anne, trisomique, joue un rôle singulier dans la vie de son père qui disait volontiers puiser sa force en elle. Ces éléments psychologiques sont filmés avec force et pudeur.

 

On croise d’illustres personnages qui font face au Général. Churchill, avec lequel la relation est toujours intense, tantôt intime tantôt tumultueuse. Eisenhower, qui désobéit à Roosevelt pour permettre à de Gaulle de libérer Paris. Malraux, qui l’inspire et le fascine.

 

En cette année triplement anniversaire, le nom de Gaulle résonne plus fortement que jamais dans nos mémoires. Cette série a vocation à fédérer toutes les générations, toutes les familles politiques, marquées par la légende du héros français et concernées par l’empreinte qu’il a laissée dans notre Histoire.

 

Simone Harari Baulieu
Présidente fondatrice d’Effervescence

 

Interview croisée Patrice Duhamel et Jacques Santamaria

DE GAULLE, L'ÉCLAT ET LE SECRET

 

    Pourquoi cette fiction ?
    Jacques Santamaria : L’année 2020 marque un triple anniversaire qui nous semblait incontournable. De Gaulle, c’est l’un de nos grands héros, bien sûr, un personnage majeur de notre mémoire récente, mais c’est aussi, à travers lui, trente ans d’Histoire de France faite de drames et d'espérance. Entre guerres et paix, débâcle et libération, crises politiques et naissance de nos institutions actuelles.


    Patrice Duhamel : Oui, et pour toutes ces raisons, il est tout à fait logique que ce film de prestige soit diffusé sur France Télévisions : c’est bien un programme de service public, qui permet, à travers la fiction, d’évoquer un héritage historique commun, de découvrir ou redécouvrir une personnalité exceptionnelle, de revisiter une période clé, de mesurer aussi la gravité et la réalité des défis que de Gaulle a su relever, en 1940 bien sûr, mais aussi en 1958.


    Comment avez-vous travaillé le scénario ?
    Patrice Duhamel : Nous avons l’habitude de travailler ensemble pour des livres ou des programmes portant sur l’histoire contemporaine et politique. Avec Simone Harari Baulieu et sa société de production Effervescence, nous avions notamment écrit le scénario de La Rupture, une fiction qui revenait sur les relations tumultueuses entre Chirac et Giscard à la fin des années 1970. Notre travail mobilise nos souvenirs personnels et fait appel à de multiples contributions extérieures : archives et documents historiques, biographies, Mémoires, expertises de grands témoins…

     

    « Notre propos n'est pas d'illustrer, de créer un livre d'images, mais, sans trahir l'Histoire, de sortir du cadre strict de ce qu'on sait de la réalité pour créer une vérité qui est cette vérité propre au théâtre. »

     

    Jacques Santamaria : N'oublions pas toutefois qu'il s'agit d'une fiction, pas d'un documentaire. De surcroît, nous ne sommes pas dans un biopic retraçant toute une carrière, mais dans l'exploration de quelques dates-clés de la geste gaullienne à partir de 1940. Une fiction de ce genre se doit d'associer la rigueur de l'historien à la liberté du conteur. Voilà pourquoi notre propos n'est pas d'illustrer, de créer un livre d'images, mais, sans trahir l'Histoire, de sortir du cadre strict de ce qu'on sait de la réalité pour créer une vérité qui est cette vérité propre au théâtre. Nous ne devons jamais perdre de vue la notion de spectacle, et pour cela nous appuyer sur le romanesque des personnages. De ce point de vue, avec quelqu'un comme de Gaulle, nous sommes comblés ! Et on peut en dire autant de celles et ceux qui l'entourent. Et puis bien sûr, quel plaisir, pour un dialoguiste, de «faire parler » le général de Gaulle !

     

    © Rémy Grandroques

    Les Français sont familiers de « l’éclat » de Charles de Gaulle, moins du « secret ». Comment avez-vous abordé le traitement de sa vie privée ?
    Patrice Duhamel : C’est une évidence : derrière l’homme du 18 Juin, derrière le fondateur de la Ve République, il y a un homme avec ses doutes, ses espoirs, ses intuitions. Il y a un mari, un père. La fiction permet d’entrer dans des coulisses familiales qui éclairent les événements historiques sous un jour nouveau.


    Jacques Santamaria : La fiction permet en effet d’aborder l’histoire avec humanité, sans tomber dans l’écueil d’une description un peu désincarnée. De Gaulle, c’est une personnalité avec son caractère, sa culture, son histoire, son milieu social. Mais c'est aussi, avec Yvonne, un couple exceptionnel. Elle était certes une femme de militaire avec ce que cela suppose d'effacement, mais il était indispensable à nos yeux de montrer qu'elle avait été bien plus que cela. Yvonne était le premier soutien du Général, son ancrage, parfois la voix décisive. Que d'épreuves ils ont traversées ensemble ! Toujours ensemble. Leurs destins étaient profondément liés, et c'est la raison pour laquelle cette série raconte aussi, et peut-être avant tout, une grande histoire d'amour.


    Que reste-t-il du message de De Gaulle ?
    Jacques Santamaria : L’essence de sa vision est finalement très moderne. Bien sûr, c’était il y a plus de cinquante ans, et notre société comme l’équilibre du monde ont profondément changé. Mais l’indispensable stabilité institutionnelle, la nécessité par la participation d’associer les salariés au destin de leur entreprise, le combat pour l'indépendance nationale, la question de l'autorité de l'État : toutes ces thématiques traversent encore le débat public.


    Patrice Duhamel : Il est frappant de voir qu’aujourd’hui tout le monde ou presque se réclame du gaullisme. Aucune personnalité historique française n’est aussi consensuelle. Cinquante ans après, la personnalité du général de Gaulle dépasse tous les clivages. Et l’homme du 18 Juin symbolise cette unité nationale qui reste un objectif essentiel pour tous les présidents de la Ve République…

     

    Générique

    options de configuration Ouvert

    Série de 6 x 52 min

    Réalisée par François Velle

    Écrite par Jacques Santamaria et Patrice Duhamel

    Une production EFFERVESCENCE FICTION, avec la participation de France Télévisions

    Produite par Simone Harari Baulieu

    Producteur exécutif : Rémi Lebouc

    Directeur de la photographie : Marc Falchier

    1er assistant réalisateur : Rodolphe Chauvin

    Cheffe costumière : Cécile Dulac

    Chef décorateur : Régis Nicolino

    Direction de la fiction nationale de France Télévisions : Anne Holmes et Anne Didier

    Fiche artistique

    Avec notamment :

    Samuel Labarthe (le Général de Gaulle)

    Constance Dollé (Yvonne de Gaulle)

    Christopher Craig (Winston Churchill)

    Geoffrey Bateman (Dwight D. Eisenhower)

    Baptiste Roussillon (François Flohic)

    Margaux Chatelier (Élisabeth de Gaulle)

    Pierre Rochefort (Philippe de Gaulle)

    Léo Dussollier (Geoffroy de Courcel)

    Eric Naggar (Georges Mandel)

    PICTO-FRANCETVPRO
    PICTO-Phototélé
    PICTO-FRANCETVPREVIEW
    Twitter_F2 (2018)
    Twitter_F2_presse (2018)
    Instagram france 2