Le Monument Préféré des Français 2021

Les 3 monuments en compétition en Normandie

Seine-Maritime

Palais Bénédictine (Fécamp)

Gothique, Renaissance, Romantique, Art Nouveau… Les concepteurs du Palais Bénédictine, édifié à Fécamp à la fin du XIXème siècle, ne se sont interdit aucune référence, livrant ainsi un fastueux palais à la gloire de la liqueur ressuscitée par Alexandre Legrand. En 1863, Alexandre Prosper Legrand, négociant en vin à Fécamp, fait la découverte d’un vieux grimoire provenant de l’Abbaye bénédictine de Fécamp datant du XVIème siècle, dans la bibliothèque familiale. Il y découvre des formules médicinales dont il va s’inspirer, pour mettre au point la fameuse liqueur. Le succès est immédiat. En véritable précurseur du marketing, Alexandre Legrand décide d’ériger un palais-usine à la gloire de son breuvage. L’inauguration des nouveaux bâtiments a lieu en 1888, mais ils sont incendiés quatre ans plus tard. Qu’à cela ne tienne, l’homme d’affaires fait rebâtir un palais encore plus beau, stupéfiant d’audace et d’extravagance. Tout aussi foisonnant, l’intérieur du Palais où l’on peut notamment admirer la salle des Épices, ses grandes cuves et le musée d’art sacré, parachève l’émerveillement de ses visiteurs. 

© Vincent Rustuel-

Calvados

Château de Falaise (Falaise)

Dans le département du Calvados, la ville de Falaise abrite l’un des châteaux les plus anciens de la région. Le Château de Falaise dit Château Guillaume-le-Conquérant est un exemple majeur de l’architecture médiévale des XIIème et XIIIème siècles. Guillaume le Conquérant, qui fut roi d’Angleterre et l’un des plus puissants monarques d’Europe, est né dans ce château en 1027. Construit sur le modèle des mottes fortifiées, le château est bâti au sommet d’un éperon rocheux. Il se compose de trois donjons et de remparts flanqués de 15 tours dominant la ville. Au fil des siècles, cette place forte édifiée par les premiers ducs de Normandie, fut renforcée par les descendants de Guillaume le Conquérant et achevée par le roi de France, Philippe II Auguste. Entre donjons-palais inspirés de l’architecture anglo-normande et tour de défense massive, des siècles d’histoire défilent sur ce site et racontent l’épopée de Guillaume le Conquérant. Abandonné au XVIIème siècle, le Château de Falaise est classé aux Monuments historiques en 1840. Entièrement restauré, il offre aujourd’hui grâce à une scénographie immersive une plongée dans la réalité quotidienne des ducs et des rois du Moyen-Âge. 

Crédit Jacky Hervieux

Orne

Haras national du Pin (Le Pin-au-Haras)

Dans le département de l’Orne, c’est au milieu de 1 000 hectares de prés bien verts, parfaits pour l’élevage du cheval, que fut construit le Haras du Pin en 1665. Une initiative de Colbert et Louis XIV, qui souhaitaient créer une administration des haras afin d’y élever des étalons, et de pousser les recherches sur l’amélioration des races. En 1789, le haras échappe de peu à la destruction. Il est par la suite occupé par les Prussiens en 1871, et les Allemands en 1940, et se trouve au cœur du site de la bataille de Normandie, sans avoir subi de dommage. À travers les siècles, le Haras du Pin a conservé son apparence originelle et son architecture classique du Grand Siècle. Les façades en brique rouge, les toitures en tuiles plates, les cours et jardins à la française, la grille en fer forgé, les douves à l'entrée de la cour d'honneur en fer à cheval, et l'allée appelée Avenue Louis XIV, sont classés parmi les Monuments historiques et confèrent au Haras du Pin son statut de “Versailles du cheval”.  

PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F3 (2018)
Twitter_F3_presse (2018)
Instagram_F3 (2018)