Sabrina Ouazani  et Kévin Azaïs © François Lefebvre

L'illettrisme aujourd'hui en France

5e édition des Journées nationales d’action contre l’illettrisme du 8 au 15 septembre 2018

À l’occasion de la 5e édition, les partenaires de la société civile fédérés par l’ANLCI réaffirment l’urgence de faire reculer l’illettrisme et signent un pacte pour agir ensemble. Grâce aux actions menées, l’illettrisme recule en France (3,1 millions de personnes concernées en 2004, contre 2,5 en 2012, soit une baisse de 20 % en huit ans). Il est donc indispensable de poursuivre la mobilisation ! 

L’illettrisme a été déclarée « grande cause nationale » en 2013. Initiées en 2014 par l’ANLCI et ses partenaires, les Journées nationales d’action contre l’illettrisme rassemblent pendant une semaine, chaque année, des manifestations qui donnent à voir l’action conduite dans notre pays pour prévenir et lutter contre l’illettrisme. Cette dynamique collective, très mobilisatrice (environ trois cents événements chaque année) permet de susciter une prise de conscience sur l’illettrisme toujours plus accrue, de mieux informer sur les solutions de proximité pour aider les personnes concernées à faire le premier pas et d’impliquer les médias locaux et nationaux.

 

Quelques définitions

Illettrisme

On parle d’« illettrisme » pour des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. Il s’agit pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l’écrit, avec les formations de base, dans le cadre de la politique de lutte contre l’illettrisme.

Le mot « illettrisme » est un néologisme créé en 1981 par ATD Quart Monde afin de désigner les personnes ayant une connaissance insuffisante de l’écrit, bien qu’ayant été scolarisées dans notre pays. Auparavant, la définition de l’Unesco de l’analphabétisme ne permettait pas de faire cette distinction.

Analphabétisme

On parle d’« analphabétisme » pour désigner des personnes qui n’ont jamais été scolarisées. Il s’agit pour elles d’entrer dans un premier niveau d’apprentissage.

Chiffres clés

Source : ANLCI 2018

Face à l’illettrisme, vous n’êtes pas seul !

Patrick

 

« C’est ma responsable qui m’a parlé la première fois d’une aide possible. Elle m’a dit : “ Tu as des difficultés avec l’écrit pour lire les consignes ou par exemple pour calculer des surfaces, des distances, mais tu peux travailler sur ces savoirs… sur la lecture, l’écriture, le calcul ”, et je suis même passé par l’atelier théâtre pour parler moins vite, mieux articuler. » 

Patrick, agent de voirie

 

Gelitha

 

« J’arrivais à lire un petit peu, mais j’avais de grandes difficultés à écrire. Ce sont mes enfants qui remplissaient les papiers administratifs. Je portais cette honte depuis longtemps, et une amie m’a parlé d’une association qui pouvait m’aider dans le quartier. Je me suis sentie tout de suite à l’aise chez eux, et j’ai envie aujourd’hui de dire à d’autres : Pressez-vous, ne perdez pas de temps, on peut apprendre, même à 90 ans ! »

Gélitha

 

Bernard

 

« C’est après un divorce que j’ai décidé d’agir, en me disant “ si tu ne te bouges pas, personne ne le fera pour toi ”. C’est ma femme qui s’occupait de tous les écrits, je ne pouvais pas lire un document, remplir un papier, encore moins lire un livre. Il est important aussi que nous puissions témoigner, dire aux autres de ne pas se démotiver, qu’on peut vraiment réapprendre et évoluer, j’en suis fier aujourd’hui. »

Bernard

Contact Presse

Laura Geffray
Contact - France Télévisions
Christophe Kerambrun
Contact - Blurry bird agency
Pictogramme francetvpro
Pictogramme Phototélé
Pictogramme France.tv Preview
Pictogramme Twitter france 3
Pictogramme Twitter france 3 presse
Pictogramme Instagram france 3