Appel aux votes

Pré-sélection du monument préféré des français 2022
Les 3 monuments en compétition dans le Grand-Est

Haut-Rhin

Parc de Wesserling (Husseren-Wesserling)

Manufacture ancienne et de renommée internationale, la Manufacture d’Impression Textile de Wesserling est fondée en 1762 dans un pavillon de chasse entouré de beaux jardins appartenant aux princes abbés de Murbach, avant de devenir Manufacture Royale en 1786. Wesserling est à l’époque la manufacture d’indiennes - des toiles de coton imprimées- la plus importante en France. Exceptionnellement préservé, le Parc de Wesserling – Ecomusée Textile est l’un des rares sites industriels européens à être en mesure de faire découvrir à son public les différentes facettes historiques, sociales et techniques de l’industrie textile, du XVIIIème au XXIème siècle. Classée aux Monuments Historiques et dotée de cinq jardins labellisés remarquables, la cité-usine qui comptait 5000 employés vers 1900 retrace cette aventure industrielle du textile alsacien qui a pris fin en 2003.

Moselle

Musée de la Faïence et Moulin de la Blies (Sarreguemines)

À Sarreguemines, dans le département de la Moselle, deux sites retracent l’histoire de la faïence: le Musée de la Faïence et le Moulin de la Blies. Installé dans les anciens appartements de Paul de Geiger, directeur des Faïenceries de Sarreguemines entre 1871 et 1913, le Musée de la Faïence expose de riches collections de céramiques. Point d’orgue de la visite, le Jardin d’Hiver classé Monument Historique se distingue par ses murs entièrement revêtus de faïence, sa fontaine monumentale en majolique et ses allégories de la Terre, de l’Eau et du Feu, éléments indispensables à la fabrication de la céramique. Le Moulin de la Blies, ancienne unité de production de la manufacture, était quant à lui dévolu à la fabrication des pâtes à faïence entre 1841 et la fin des années 1960. Il abrite aujourd’hui le Musée des Techniques Faïencières qui rassemble une collection de machines et d’outils permettant de saisir les étapes de fabrication de la faïence.

Bas-Rhin

Fort de Schoenenbourg (Hunspach et Ingolsheim)

Construit entre 1931 et 1935, l’ouvrage d’artillerie de Schoenenbourg est le plus grand fort de la Ligne Maginot visitable en Alsace. À trente mètres sous terre, un parcours de 3 kilomètres de galeries permet de découvrir les blocs dispersés sur plusieurs hectares et équipés de tout leur matériel: cuisine, usine de production électrique, centrale de filtrage de l’air, caserne, infirmerie, poste de commandement, bloc de combat avec tourelle équipée de canons. Inscrit aux Monuments Historiques, le Fort est à l’époque à la pointe de la technologie et peut accueillir jusqu’à 630 soldats. En mai et juin 1940, il encaisse plus de 3000 bombes et obus allemands mais reste opérationnel. Il riposte en tirant près de 17000 coups de canons. Attaqué mais invaincu, l’équipage du Fort de Schoenenbourg ne dépose les armes que sur ordre formel du Haut Commandement français six jours après l’entrée en vigueur de l’Armistice de juin 1940.

Contact France Télévisions

Nathalie Rouanet
Contact - France Télévisions

Contact presse

PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F3 (2018)
Twitter_F3_presse (2018)
Instagram_F3 (2018)