La face cachée des forêts françaises

Sur le front
Lundi 26 février à 21.05 sur France 5 et sur france.tv

La France s’est engagée à planter un milliard d’arbres : mais où sont-ils ? Sur quels terrains ? Hugo Clément enquête au cœur de nos forêts et nous dévoile la face cachée de l’industrie du bois.

Édito de Hugo Clément 

À Sur le front, on avait découvert la pratique des coupes rases – le fait de couper intégralement un bout de forêt – il y a deux ans et demi, lors d’une précédente enquête.

Depuis, le gouvernement s’est engagé à planter un milliard d’arbres pour favoriser la biodiversité et lutter contre les incendies. On s’est dit que les décideurs avaient pris la mesure du rôle des forêts dans la lutte contre le dérèglement climatique : on espérait découvrir des bonnes nouvelles au fond des bois. Eh bien, nous sommes tombés à la renverse.

D’abord, nous avons eu beaucoup de mal à filmer un chantier de plantation, alors que des centaines de milliers d’arbres doivent être plantés chaque jour pour atteindre l’objectif de l'État. À force de chercher, nous avons fini par comprendre : alors qu’on espérait voir la forêt s’agrandir, découvrir des terres à l’abandon devenir des bois, on s’est rendu compte que, très souvent, les arbres plantés remplaçaient des arbres coupés. On a compris que des exploitants forestiers profitaient de ces subventions destinées aux plantations pour lancer des projets de coupes rases, qui détruisent le sol et abîment durablement les parcelles.

On a découvert que ce bois abattu est très souvent broyé et qu'il finit brûlé dans des centrales électriques. C’était la deuxième révélation de cette enquête. La France a décidé de fermer ses centrales à charbon, ce qui est une excellente nouvelle, mais pour les remplacer souvent par des centrales à biomasse. Cette énergie est présentée comme verte et renouvelable, mais il faut des quantités astronomiques de bois pour produire autant d'électricité qu’avec le charbon. 
Où va-t-on en trouver autant ? 
Nous avons remonté la filière depuis la centrale de Gardanne près de Marseille et avons découvert que le bois venait en partie du Brésil, de plantations d’eucalyptus et d’acacias cultivées de manière intensive à grands renforts de glyphosate et d’engrais de synthèse.

C’est d’autant plus triste qu’il y a une vraie prise de conscience chez de nombreux forestiers en France. Nous avons suivi des jeunes qui recréent des scieries locales et coupent du bois avec parcimonie, en respectant la biodiversité. Ce qui est génial quand on travaille de cette manière et qu’on ne coupe que quelques arbres bien sélectionnés, c’est que les forêts se régénèrent seules, presque sans besoin de replanter !

Des séquences exceptionnelles 

Les centrales à bois sont plus polluantes que les centrales à charbon

Sur le front

Le gouvernement a annoncé la fermeture des centrales à charbon en France. Une excellente nouvelle pour l’écologie ! Sauf quand ces infrastructures sont converties en centrales à biomasse et brûlent désormais du bois. Nous avons découvert qu’une centrale à bois émet plus de CO2, de particules fines ou encore de dioxines qu’une centrale à charbon pour la même quantité d’énergie produite ! Sur quasiment tous les polluants testés, le bois est plus dangereux que le charbon.

La centrale électrique de Gardanne importe du bois… du Brésil !

Sur le front

La centrale de Provence-Meyreuil (Bouches-du-Rhône) prévoit de brûler des centaines de milliers de tonnes de bois pour produire de l'électricité. Comme les ressources locales sont insuffisantes, la centrale importe également du bois de l’étranger, notamment du Brésil, à 10 000 km du port de Fos-sur-Mer où la marchandise arrive. Nous avons remonté la filière jusqu’aux plantations intensives d’eucalyptus et d’acacias, où le glyphosate est massivement épandu.

L’arnaque du milliard d’arbres : les plantations financées par l’État sur des coupes rases

Sur le front

Emmanuel Macron a annoncé la plantation d’un milliard d’arbres en dix ans, pour lutter contre le changement climatique et les feux de forêt. Mais la plupart du temps, on ne plante pas une nouvelle forêt, on reboise des sites auparavant ravagés par des coupes rases ! Ce système incite les propriétaires à recourir aux coupes pour bénéficier des subventions publiques au moment de la replantation.

Les plantations du milliard d’arbres… qui meurent massivement

Sur le front

Quand une forêt naturelle a été rasée pour être replantée, parfois… les arbres ne poussent pas ! Nous avons découvert une parcelle gérée par l’ONF où, depuis trois ans, des pins sont replantés chaque année et meurent les uns après les autres. Cela fait beaucoup d’arbres comptabilisés dans le milliard d’arbres, mais pas une forêt pour autant.

Notre forêt va mal : les arbres se mettent à émettre du CO2

Sur le front

On vous a toujours dit que les arbres absorbent du CO2, du gaz à effet de serre, pour relâcher de l’oxygène dans l’air pendant la journée. Eh bien des chercheurs près de Montpellier ont découvert qu’en cas de grande sécheresse, ce phénomène peut s’inverser : les arbres se mettent à émettre plus de CO2 qu’ils n’en capturent. Les forêts se mettent alors à participer au réchauffement climatique, au lieu de l’atténuer.

Des combattants

Sylvain Angerand

Sur le front


Manifestations décalées, confrontations avec les autorités et les plus grosses coopératives forestières… Cet infatigable combattant ne ménage pas ses efforts pour protéger nos forêts. Sylvain Angerand (Canopée) dénonce l’arnaque du plan de replantation en forêt annoncé par Emmanuel Macron et nous démontre l’importance de conserver des forêts vivantes.

Olivier Beuret

Sur le front


Olivier n’avait jamais milité de sa vie. Quand cet ingénieur a découvert que l’ancienne centrale à charbon à côté de chez lui brûlait maintenant des centaines de milliers de tonnes de bois, il a décidé de s’opposer à cette infrastructure polluante et destructrice de la forêt. Ses connaissances scientifiques et ses inquiétudes pour le futur de ses enfants le poussent à se battre.

Présentation
Hugo Clément

Production
Winter Productions

Production
Régis Lamanna-Rodat
Hugo Clément

Rédaction en chef
Pierre Grange

Réalisation
Nina Montané

Unité documentaire
Catherine Alvaresse
Antonio Grigolini
Xavier Grimault
Benoît Raio de San Lazaro

 À voir sur 
francetv.preview

Disponible sur
 © france.tv

Pictogramme francetvpro
Pictogramme Phototélé
Pictogramme France.tv Preview