LE CANARD A L'ORANGE

LE CANARD A L'ORANGE

Théâtre

Hugh Preston est un animateur-vedette de télévision, marié depuis 15 ans à Liz qu’il trompe avec de nombreuses maîtresses. Un vendredi soir, Hugh apprend qu’elle a un amant.

 

Au pied du mur, elle avoue alors à Hugh, sa liaison avec un homme, avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant.

Hugh offre à sa femme de prendre les torts à sa charge, et de se faire prendre en flagrant délit d’adultère, au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l’amant à passer le week-end à la maison, afin de régler les questions du divorce. Liz refuse cette proposition qu’elle juge incongrue.

Mais lorsque Hugh lui avoue qu’il lui a tendu un piège et qu’il ne savait rien de sa liaison avec John Brownlow, Liz, piquée au vif, accepte pour montrer à Hugh à quel point son amant est mieux que lui.

Voici donc Liz Preston (Anne Charrier), Hugh Preston (Nicolas Briançon), John Brownlow (François Vincentelli), Patricia Forsyth, la secrétaire d'Hugh (Alice Dufour), Mme Gray, la gouvernante (Sophie Artur) et un canard récalcitrant, réunis pour un week-end au cours duquel Hugh, en joueur d’échecs qu’il est, va tout faire pour reconquérir sa reine.

 

Une pièce de William Douglas Home • Adaptation de Marc-Gilbert Sauvajon • Mise en scène de
Nicolas Briançon • Réalisation Dominique Thiel • Une production Bonne Pioche Télévision et Théâtre de la Michodière • Durée 120 minutes • Enregistrée au Théâtre de Paris

 

 

 

 

affiche

 

 

 

Note d'intention du metteur en scène

"Monter le Canard à l’orange de William Douglas Home dans la merveilleuse adaptation de Marc Gilbert Sauvajon, c’est tenter de renouer avec ce que la comédie de boulevard peut avoir de plus étincelant, de plus joyeux, de plus brillant. C’est plonger le spectateur dans un feu d’artifice d’esprit et de drôlerie. Nous rêvons tous de récupérer un jour l’être que nous aimons et qui s’éloigne. Mais qui pourrait le faire avec autant de jubilation que Hugh Preston ? Avec des délicatesses et des subtilités infinies, William Douglas Home et Marc Gilbert Sauvajon nous entraînent dans un tourbillon étourdissant auquel je rêve de rendre justice".

Nicolas Briançon
 

PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_1 (2018)
Instagram_1 (2018)