Portrait de Frédérique Lantieri dans Faites entrer l'accusé
Faites entrer l’accusé

Honoré Zanchi : vengeance au pays des motards

Documentaire - Inédit, -10 ans - Dimanche 5 juin 2016 à 22.40

C’est l’histoire d’une série d’homicides sur laquelle les gendarmes ont eu bien du mal à enquêter. Il faut dire que, chez les bikers, le silence est d’or et le code d’honneur aussi sacré que l’amitié.

Les bikers fascinent autant qu’ils inquiètent, sans doute à cause de la réputation sulfureuse des plus connus d’entre eux. Les Hells Angels, les Outlaws et les Bandilos vivent, dit-on, du trafic de drogue, des armes ou du proxénétisme. Trois grandes familles qui ne s’apprécient guère et n’hésitent pas à le montrer.
On ne plaisante pas avec l’honneur. D’ailleurs, ne devient pas membre d’un MC (moto club) qui veut. Cela se mérite et s’entretient. Quiconque se présentant au guidon de la première deux-roues acquise ne sera pas forcément accueilli à bras ouvert. Mieux vaut choisir sa monture avec soin (un chopper ou une Harley, par exemple) et être prêt à se soumettre à un code d’honneur et à des règles strictes pour espérer un jour arborer les couleurs d’un club.

Jean-François André, dit « La Pie », était de ceux-là. Ce fan de moto avait très tôt adopté leur mode de vie, allant même jusqu’à créer le MC Drôme, dont il était devenu assez naturellement le président. Son local était rapidement apparu comme un lieu incontournable où tous se réunissaient pour discuter, festoyer ou assister à des concerts.
Mais le 6 août 2003, peu de jours après avoir rapporté les couleurs des Outlaws (une première en France, Ndlr), il est mort assassiné à quelques mètres de son domicile, victime d’un guet-apens. Chez les bikers, un président est toujours escorté d’un autre motard, or ce soir-là, ce n’était pas le cas. Pour son entourage, l’idée d’un règlement de comptes entre bikers reste encore aujourd’hui inconcevable. Alors, que penser des appels anonymes ayant explicitement nommé le tireur et son commanditaire ? Deux individus, que les gendarmes ont longtemps suspectés sans pouvoir les confondre, et qui seront retrouvés morts assassinés cinq ans plus tard…

Clotilde Ruel

C’est Jean-François André, le chef du club de motards MC Drôme, qui a été tué le premier. Ensuite, l’affaire a couvé. Cinq ans. Et trois autres hommes sont tombés sous les balles.  Un règlement de compte hors norme dans un milieu hors norme. Un monde « chevaleresque », où les montures s’appellent Harley Davidson, et dans lequel l’uniforme – un perfecto de cuir noir – porte les couleurs du club.  Un monde où les hommes prêtent serment et jurent, à la vie à la mort, de s’assurer soutien et fidélité.

_____________

Un document de Richard Vargas
Présenté par Frédérique Lantieri
Préparé par Isabelle Clairac
Réalisé par Bernard Faroux
Proposé par Christian Gerin
Produit par 17 Juin Media

PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F2 (2018)
Twitter_F2_presse (2018)
Instagram france 2