TRANS KABAR
Concert - Dimanche 20 décembre 2020 à 18h00

A l'approche des fêtes de fin d'année, le portail des Outre-mer de France Télévisions diffuse dimanche 20 décembre le concert événement du groupe Trans Kabar capté au théâtre de Saint-Quentin en Yvelines.


Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Le groupe s'inspire du Servis Kabaré, cérémonie festive issue du rituel des esclaves pour communier avec les ancêtres par la musique, le chant et la danse. Souvent rejeté, interdit, presque oublié, ce rite a survécu dans la clandestinité. Trans Kabar le remet au goût du jour. Dans le groupe, les musiciens basent leur travail sur la voix, les chants du maloya et les airs traditionnels du Servis Kabaré.
Le musicien est un vecteur vers un ensemble, la musique un prétexte pour converser.
Spontanés et hyper-créatifs, les quatre artistes laissent large place à l’improvisation. Des rythmiques rock maloya qui se sculptent autour de la voix et du kayamb - instrument typique de la Réunion - pour se plonger dans les complaintes d’un blues insulaire.

Le groupe Trans Kabar
Jean-Didier Hoareau : Chant, percussion - Théo Girard : Basse - Stéphane Hoareau : Guitare - Ianik Tallet : Batterie
 

Une production Axe Sud - Réalisateur : Greg Germain - Durée 90 min 
 

 

 

barre séparatrice



Greg Germain 
  Note de Greg Germain - réalisateur
 


FILMER LA FERVEUR ET L'EMOTION

Mais d’abord, qu’est-ce que le KABAR ? Intraduisible en français, nous pouvons néanmoins dire que c’est une fête, religieuse ou non, et des pratiques auxquelles celle-ci donne cours : la musique, la danse, la nourriture... Le kabaré permet de mieux comprendre la richesse du fait
culturel réunionnais ainsi que son mode de fonctionnement à travers les époques et les diverses couches de la société qui y ont recours.
Presque oublié ce rite a survécu dans la clandestinité.
La base même du « kabaré » est la musique du Maloya. Le terme lui-même a plusieurs significations qu’on peut retrouver dans de nombreuses langues d’Afrique de l’Ouest. Il peut signifier « peine, douleur, mal-être ». Cette musique parfois empreinte de mysticisme a essentiellement à voir avec l’esclavage.
Composé de 4 musiciens (un chanteur lead au Kayamb, instrument typique de la Réunion, un batteur, un contrebassiste et un guitariste).
TRANS KABAR interprète plusieurs morceaux en créole réunionnais avec des mots malgaches et africains, accompagnés d’onomatopées destinées à appeler les esprits dans un cadre rituel.
Le spectacle se compose d’une dizaine de chansons. Chaque chanson, donne lieu à de courtes histoires qui l’illustre et nous permet de mieux en comprendre le sentiment.
 

Diaporama photo Transkabar

The website encountered an unexpected error. Please try again later.