Belle île, à la croisée des temps

La ligne bleue
Lundi 25 avril à 22.45

Portrait intime d’une île et de ses habitants, ce documentaire, fruit d’une année d’immersion, porte un regard inédit sur Belle-Ile-en-Mer. Tourisme de masse, difficultés à se loger, préservation de l’agriculture, les insulaires sont confrontés à des enjeux cruciaux pour leur avenir. 

Résumé

Thaïs, petite-fille de pêcheur, quitte Belle-Ile-en-Mer pour entrer au lycée. Florence, est gouvernante dans un hôtel de luxe, mais vit en mobil-home, faute de trouver un logement. Franck, éleveur laitier, se bat pour préserver l’agriculture sur l’île. A travers ces trois personnages, ce documentaire dresse, en creux, le portrait d’une île, qui concentre tous les enjeux d’une société bouleversée par la mondialisation et qui se cherche un avenir. Comment préserver la singularité d’un territoire dans un monde toujours plus globalisé? Comment préserver son identité et sa culture face aux assauts du tourisme de masse? Pour assurer son avenir, faut-il partir ou rester?


Note d’intention de Marianne Kerfriden- Réalisatrice

Belle-Île, c’est 5 000 habitants à l’année et jusqu’à 150 000 l’été, autant dire une île aux deux visages. En un siècle, ce territoire de 85 km2 a connu de nombreux bouleversements. D’une terre essentiellement agricole, elle s’est tournée, au début du XIXe siècle, vers la mer et la pêche à la sardine. Une économie florissante qui s’est tarie dans les années 1960. L’île vit aujourd’hui principalement du tourisme. Un modèle de développement arrivé à bout de souffle. La renommée de Belle-Ile, ce mythe du paradis, a conduit à la flambée des prix de l’immobilier. Les insulaires ne parviennent plus à se loger.

Fruit d’un long repérage et d’une immersion de près d’un an, ce documentaire, loin des clichés, a pour ambition de raconter les grands défis auxquels sont confrontés les insulaires. Quand on est adolescent, comment s’inventer un avenir sur l’île avec si peu de perspectives d’emploi ? Comment préserver l’agriculture sur ce territoire quand on est si dépendant du continent? Face aux prix de l’immobilier, comment se loger ?

Ces questions que se posent tous les insulaires, j’ai voulu les raconter à travers le portrait de trois personnages, chacun à un moment différent de leur vie. Thaïs, 16 ans, petite-fille de pêcheur, doit quitter son île pour aller au lycée. Franck, 37 ans, mène un combat acharné pour préserver l’agriculture sur son territoire. Florence, 50 ans, vit du tourisme mais en pâtit aussi car elle ne parvient pas à se loger. Leur parcours intime fait écho aux grands enjeux qui traversent Belle-Ile et dessinent son avenir. 


Biographie de
Marianne Kerfriden

Venue de l’investigation, Marianne Kerfriden a réalisé de nombreux documentaires pour Envoyé Spécial (France 2), Pièces à conviction (France 3), et Arte (Arte Reportages et Arte Regards). En parallèle de ces enquêtes, elle a suivi, en 2018, une résidence d’écriture documentaire afin d’enrichir son parcours d’autrice et de l’accompagner dans de nouveaux projets. 

La ligne bleue
52'


Un film écrit et réalisé par
Marianne Kerfriden

Avec la voix de
Caroline Ferrus

Produit par
Maël Mainguy

Montage
Aurélien Bonnet 
Stéphanie Goldschmidt

Image
Aurélie Piel 
Jean-Charles Guichard


Musique
Mathieu Gauriat
Nicolas Garcia

 

Avec la participation de
France Télévisions
du Centre national de cinéma et de l’image animée
 

Pôle Société et Géopolitique
Renaud Allilaire
Xavier Gubert

 

Directrice des documentaires
de France Télévisions
Catherine Alvaresse
Xavier Gubert

 

Ce programme est disponible en visionnage sur
france.tvpreview

 

Laurence de Faria
Contact - France Télévisions
PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F3 (2018)
Twitter_F3_presse (2018)
Instagram_F3 (2018)