A JAMAIS DANS NOS COEURS

Martinique, à jamais dans nos cœurs

Lundi 14 mars sur France 3 et sur la1ere.fr


Les relations entre la ville d'Étain – située dans le département de la Meuse, en région Grand Est – et la Martinique sont anciennes. 

En 1902, au lendemain de l'éruption de la montagne  Pelée, qui anéantit Saint-Pierre en Martinique et ses 28 000 habitants, la municipalité stainoise se mobilise et contribue financièrement à la reconstruction de la ville. C'est le début d'une longue amitié entre la ville de la Meuse et la colonie française, qui en devient, le 9 janvier 1918, la marraine.

À l'issue de la Première Guerre mondiale, Étain est en grande partie détruite. La Martinique lance alors des souscriptions qui permettent de recueillir des sommes importantes nécessaires à sa reconstruction, en particulier l'aménagement de la place devant l'église où s'élève le monument aux morts. En signe de reconnaissance, la place de la ville d'Étain est baptisée place de la Martinique.

 

Comment le besoin de reconstruction d'Étain, une commune française de la Meuse, devient une priorité pour les Martiniquais dans les années d'après-guerre ? Est-ce la participation d'Antillais à la bataille de Verdun qui est le point de départ de cette relation ? Cent ans après, que reste-t-il en Martinique et à Étain de ce parrainage ?


 


À partir de 1918, Étain, cette petite commune rurale située près de Verdun, est reconstruite grâce à une participation financière exceptionnelle de la Martinique.

En effet, en envoyant sur place une somme correspondant aujourd’hui à 500 000 euros, l’île située à plus de 7 000 kilomètres, qui a détaché plus de 9 000 soldats sur tous les champs de bataille de la Première Guerre mondiale, est devenue la marraine d’une commune envahie dès 1914 par les Allemands et bombardée par les Français jusqu’en 1918.

Le centenaire de la bataille de Verdun en février 2016 a permis à de nombreux Martiniquais de revenir à Étain et de raviver une relation particulière qui n’avait pas tout à fait disparu. En effet, Étain avait soutenu la Martinique dès 1902 lors de l’éruption de la montagne Pelée qui avait tué plus d’un Martiniquais sur cinq, ou encore en 1963 après le cyclone Édith, en facilitant la réparation du collège du Vauclin, au sud de l’île. Les Martiniquais ne l'oublieront pas...


Une association, l’APEM (Association Pays d’Étain Martinique), a été créée suite à ces retrouvailles de 2016. Présidée par deux femmes, Sabine Andrivon-Milton, historienne martiniquaise, et Carla Davanne, originaire d’Étain, elle permet de rapprocher des communautés qui jusqu’ici avaient du mal à se rejoindre : désormais, les anciens combattants martiniquais et le souvenir de leurs actions ne sont plus voués à disparaître.

Inédit — Documentaire



52 min

 

Auteur-réalisateur
Jil Servant

Coproduction 
Dynamo Production
France Télévisions
 

Avec la participation de 
CNC
Ministère des Armées

 

2021


 

À voir lundi 14 mars à 18.00 sur la1ere.fr, l'offre numérique Outre-mer de France Télévisions, et sur France 3 à 00.10 dans la case outremer.ledoc.


Documentaire disponible sur france.tv preview.Clic - https://www.francetvpreview.fr/ftvpreview/

Teaser

ID de la video FTV Preview

Visuels

©Dynamo Production

La case « outremer.ledoc » de France Télévisions

outremer.ledoc raconte un Outre-mer contemporain. Au travers d’histoires d’hommes et de femmes. Des histoires particulières qui viennent en miroir des sociétés ultramarines actuelles. Des films qui mettent en lumière des Ultramarins d’ici et de là-bas. Un regard porté de l’intérieur sur les Outre-mer, à la croisée de leurs histoires, de leurs cultures, de leurs croyances et de leurs enjeux.

Contact Presse

Sophie Desquesses
Responsable d’actions et de projets de communication du pôle Outre-mer
PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F3 (2018)
Twitter_F3_presse (2018)
Instagram_F3 (2018)