L'enfant de personne

#Lasoiréecontinue

Lundi 15 novembre à partir de 21.05
Avec Isabelle Carré, Nawell Madani et Andréa Bescond

Nouvelle mobilisation éditoriale d’envergure en faveur des Droits de l’enfant
du 15 au 21 novembre

A l’occasion de la Journée internationale des Droits de l’enfant du 20 novembre et dans le cadre de son engagement permanent sur cette question de société essentielle, France Télévisions mobilise l’ensemble de ses antennes, linéaires et numériques.

Dans la ligne de l’impact de ses précédentes mobilisations, qui ont fait bouger les lignes, sensibilisé le public, libéré les paroles et mis en lumière des sujets et des souffrances encore souvent tabous, France Télévisions propose cette année plusieurs programmes événements.
Parmi eux, deux grandes soirées inédites s’articulant respectivement autour de la fiction L’enfant de personne, film choc sur les enfants placés récemment couronné par trois prix prestigieux, et du nouveau magazine de Faustine Bollaert Les temps changent, consacré à « L’enfance abîmée ».

Plusieurs temps forts se succéderont durant cette semaine spéciale.
Nos documentaires, magazines, éditions, plateformes, réseaux sociaux, participeront à cette programmation événementielle, avec des approches éditoriales multiples et innovantes.

 

barre séparatrice

Lundi 15 novembre
A 21.05 : L'enfant de personne

 

Il est grand temps de donner la parole aux « enfants placés ». De les écouter, de faire entendre leur voix et leur silence. Ces enfants de personne qui se construisent dans un système qui pour les protéger, les sépare d’abord, les « place » ensuite, et les déplace…Ces enfants ont les mêmes droits que les autres. Ce sont nos enfants. Entendons-les ...  
Akim Isker, réalisateur

Une fiction événement multirécompensée : 

- Prix du meilleur film unitaire
au Festival de la Fiction de La Rochelle 2021

- Prix du Jeune espoir masculin ADAMI
pour Moncef Farfar / Yassine Chorfa / Abdelmadjid Guemri
au Festival de la Fiction de La Rochelle 2021

- Prix Europa 2021 de la meilleure fiction européenne de l’année 

Avec : Isabelle Carré (Agathe), Nawell Madani (Myriam), Andréa Bescond (Jeanne), Yassine Chorfa (Lyes 6 ans), Abdelmadjid Guemri (Lyes 11 ans), Moncef Farfar (Lyes 16 ans), Marie Berto (Frédérique), Arthur Rosas (André), Bruce Dombolo (Djibril), Lila Makhlouf (Leïla), Ilanah Cami-Goursolas (Lisa), Déborah Kuamambu (Naomie) …

Certains comédiens et figurants sont des enfants placés, castés dans différents foyers.

Résumé 

Lyes est brutalement arraché à Émilie, la mère d’accueil qui l’a recueilli bébé, et qui désirerait l’adopter. L’enfant se retrouve ainsi confronté à la violence des foyers de l’ASE, qui refuse de couper le lien avec la mère biologique, pourtant incapable de s’occuper de lui. Agathe, la sœur d’Émilie, n’a jamais abandonné l’enfant. Elle va se battre contre le système pour tenter de maintenir un lien avec lui, décidée à le recueillir chez elle pour l’aider à se reconstruire.
 

La fiction L'Enfant de personne est adaptée du livre Dans l'enfer des foyers, écrit par Lyes Louffok, ouvrage dans lequel il revient sur son douloureux parcours d'enfant placé à l'Aide Sociale à l'Enfance
Lyes Louffok milite depuis 8 ans pour une meilleure protection des enfants placés et le respect de leurs droits. 
En 2016, il est nommé au Conseil National de la Protection de l'Enfance. 

 

90 min
Un film de Akim Isker
D’après l’ouvrage de Lyes Louffok, avec la collaboration de Sophie Blandinières, Dans l’enfer des foyers, publié par Flammarion
Disponible également en livre de poche, aux éditions J’ai Lu 
Scénario : Dominique Garnier et Zoé Galeron
Producteur : Arnaud Figaret
Production : Capa Drama en coproduction avec France Télévisions et Les Gens – RTBF (Télévision belge)
avec le soutien de la Région Île-de-France
en partenariat avec le CNC
et la participation de TV5MONDE
avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée
avec le soutien de la PROCIREP - société des Producteurs et de l'ANGOA
Unité Fiction française de France Télévisions : Anne Holmes et Anne Didier

Ce programme est disponible en visionnage sur https://www.francetvpreview.fr/ftvpreview/

 

barre séparatrice

 

A 22.45 : la fiction sera suivie d'un débat en plateau présenté par Julian Bugier (60 mn)

Enfants placés, enfants abandonnés ?

En France pour leur protection et leur sécurité 330 000 mineurs sont  pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance, dont plus de 170 000 sont des enfants placés en dehors de leur cadre familial.

Certains enfants sont placés dès leur naissance et jusqu’à leurs 18 ans.

Qui décide,  écoute, et entend le sort des enfants placés ?

Institutions opaques, familles d'accueil parfois maltraitantes, parcours d’enfants choquants et parfois violents…

Un quart des personnes sans-abri nées en France sont d'anciens enfants placés.

Quelles sont encore les causes des dysfonctionnements de la protection de l’enfance ?

Comment éviter "la maltraitance institutionnelle" subie par ces enfants, à qui on inflige trop souvent un parcours chaotique, de foyers en familles d’accueil.

Comment remettre en question le dogme du maintien du lien familial biologique à tout prix, qui prive beaucoup d'entre eux d'une deuxième chance ?

Invités de l’émission :

> Lyes Louffok

> Marie Vaton, journaliste. Elle a enquêté pendant 2 ans auprès des travailleurs sociaux de la protection de l’enfance, des familles dysfonctionnelles et des enfants en danger. Enquête qu’elle relate dans son livre Enfants placés. Il était une fois un naufrage, chez Flammarion

> Anne-Laure Maduraud, ancienne Juge des enfants

> Annick Moine, ancienne enfant placée, Assistante familiale, Présidente de la FNAF (Fédération Nationale des Assistants Familiaux)

Nathalie Élimas, secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Education nationale, de la jeunesse et des sports chargée de l'éducation prioritaire, a été vice présidence de la mission d'information d'aide sociale à l'enfance en 2019.

 

barre séparatrice

Après le débat

A 23.40 : INFRAROUGE - Mes premiers pas d'éducateur 

Résumé

Hannah, Laure, Halima et Adrien veulent devenir éducateur. Dans une société de plus en plus fracturée, Ils veulent venir en aide aux exclus, à ceux qui souffrent ou dont personne ne veut s’occuper. On ne se lance pas dans ce métier peu reconnu et peu rémunéré par hasard et si leur parcours personnel a construit leur vocation, ils s‘apprêtent à se lancer dans le grand bain. Étudiants à l’Institut Régional du Travail Social de Paris, ils alternent stage et cours. Cette formation les pousse à établir sans cesse des ponts entre la théorie et la pratique, à confronter leurs idéaux, leurs rêves à la réalité du terrain. Car bien accompagner « celui qui en a besoin » est un processus long et à l’issue incertaine et qui passe nécessairement par la découverte de soi.

Note d'intention 

Lors du premier confinement, j’ai repensé aux 5 jeunes placés dans un foyer que je venais de filmer pour mon précédent documentaire « Incas(s)ables ». J’ai réalisé qu’à cet instant leur seule ouverture sur le monde était leurs éducateurs. Pourtant, parmi les métiers de « première ligne » qu’on évoquait à l’époque, on ne parlait jamais des travailleurs sociaux. Cette invisibilité m’a donné envie de penser un film sur les éducateurs et uniquement sur eux. Je sais comme leur travail est indispensable, j’ai pu le montrer dans mes films mais à ma connaissance il n’existe pas de documentaires spécifiques sur ces professionnels, sur leurs engagements, leurs pratiques. Les éducateurs jouent très souvent les seconds rôles en documentaire comme en fiction, pourtant on finit toujours par se demander qui ils sont ? Qu’est ce qui les pousse à choisir ce métier.

 

En septembre 2020, je m’installe donc sur les bancs de l’IRTS, une immersion pour découvrir et « sentir » les lieux, les personnalités, les enjeux… et pour comprendre ce qui m’attirait, me questionnait dans ce métier. Je décide alors de faire un film sur 4 étudiants de première année en formation parce qu’encore apprenants, ils se posent la question : quel éducateur je vais être et non pas quel éducateur je suis. C’est à la fois captivant intellectuellement et émouvant humainement. La manière dont ils vont vivre ces premiers pas, la façon dont leurs différentes expériences vont résonner en eux, les interrogations qui se feront jour… Tout cela dessinera sûrement l’éducateur ou l’éducatrice qu’ils deviendront. D’ailleurs dans ce film, ce qui m’intéresse et me questionne, c’est moins l’issue, le diplôme, que le processus à l’œuvre, la maturation de la pensée, comment ils découvrent le métier, comment ils se découvrent eux-mêmes.

Mes premiers pas d’éducateurs fait le choix de montrer l’engagement humain d’une jeunesse, d’apporter un éclairage sur des situations, des histoires, des personnes qui me touchent et que je veux mettre en valeur. Ce film donne la parole sans entrave à ceux qui manquent de reconnaissance, une reconnaissance dont ces éducateurs ont bien besoin, qui leur est aussi essentielle pour avancer. Dans la France post-confinement, post-Covid… j’ai eu besoin plus que jamais de remettre l’humain au centre de la réflexion. 
 

58 min
Infrarouge présentée par : Marie Drucker
Un film de Ketty Rios Palma
Produit par Mélissa Theuriau
Production 416 Prod avec la participation de France Télévisions
Pôle documentaires société et géopolitique : Renaud Allilaire, Sophie Chegaray, Julie de Mareuil
Directrice de l'unité documentaires : Catherine Alvaresse

La fiction et le documentaire sont disponibles en visionnage sur france.tvpreview

Documentaire à revoir (60 jours) sur france.tv

Extrait L'enfant de personne

ID de la video FTV Preview

Contact France Télévisions

Sabine Safar-Barouh
Contact - France Télévisions
Gersende Facchini
Contacts - CAPA
Sabine Lelièvre
Contact - France Télévisions
Pauline Dalverny
Contact - France Télévisions
PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F2 (2018)
Twitter_F2_presse (2018)
Instagram france 2