Tous frères

Nouvelle émission religieuse sur les antennes Outre-mer de France Télévisions

Tous frères / Inédit
Le dimanche sur les chaînes du réseau La 1ère

Découvrez Tous frères, la nouvelle émission religieuse du pôle Outre-mer de France Télévisions, diffusée en Outre-mer tous les dimanches, à partir du 17 octobre sur les antennes du réseau La 1ère.
 

barre



L’ignorance et la méconnaissance sont souvent source de méfiance, de crainte et de préjugés. En quoi la différence avec les autres ne nous rassemble-t-elle pas ? Comment le Mahorais musulman devient-il le frère du Polynésien protestant, de l’Antillais catholique ou du Réunionnais hindouiste ?

Pour cette saison, Tous frères propose de faire le lien entre les différentes communautés, cultures et manières de vivre sa foi en Outre-mer, le tout à travers deux axes forts : la fraternité et l’amitié sociale.
 

Présenté par Nora Nonet et Aurélie Payet, ce rendez-vous est un espace de dialogue et de partage qui se décline, chaque semaine, autour d’un thème. La première émission s’articulera autour du verbe « soigner ». Des portraits et des témoignages viendront illustrer cette thématique. La rubrique Le raconteur d’histoire, présentée par Luciano Legros, mettra en images « La parabole du bon Samaritain » (Luc 10, 25-37).

Logo Tous frères

30 min
Inédit


Présentation
Nora Nonet
Aurélie Payet


Production 
CFRT

Avec la participation de
France Télévisions

2021

4 questions à Nora Nonet et Aurélie Payet


Elles présentent l’émission religieuse Tous frères. Ensemble, elles évoquent ce nouveau rendez-vous.


Nora Nonet et Aurélie PayetVous présentez Tous frères, nouvelle émission religieuse qui arrive sur les antennes 1ère en octobre. Quelle en est la philosophie ?
Norat Nonet : Ce magazine propose de mettre en exergue la fraternité, l’amitié sociale et les liens qui nous unissent à travers un verbe qui guide notre chemin de découverte tout au long de l'émission. Une amitié sociale qui existe mais, hélas ! est souvent enfouie dans un monde qui va vite, qui s'affronte, qui a peur. Malgré les difficultés, la pauvreté, les désaccords, certains donnent tout et montrent que cette fraternité existe bel et bien. Tous frères leur donne la parole et propose une inspiration aux téléspectateurs, pour ainsi les guider eux aussi sur le chemin de la fraternité.
Aurélie Payet : Tous frères, c'est la promesse d'un dialogue entre les religions qui cohabitent dans tous les territoires d'Outre-mer. Approfondir pour chacun ce qui nous rapproche les uns des autres, que l'on soit chrétien, hindou, musulman ou juif. À travers des portraits, des témoignages authentiques, des reportages tournés au cœur de nos territoires d'Outre-mer, nous allons démontrer qu'il y a beaucoup plus de choses qui nous unissent que de choses qui nous séparent, et nous faire le porte-voix du vivre-ensemble en Outre-mer.


L’émission se veut un espace d’interaction entre toutes les religions pratiquées dans les Outre-mer. Dites-nous en plus…
N.N. : Les textes sacrés de chaque religion sont le point de départ de chaque émission. Quoi de mieux que de s'inspirer des textes pour réfléchir à cette fraternité ?

A.P. : La religion fait partie du quotidien des Ultramarins. Ayant toujours vécu à La Réunion, j'ai été habituée à rencontrer sur un même carrefour une église, une mosquée, un temple malbar et un temple bouddhiste. L'interreligieux est présent partout. Il nous paraissait important de mettre en valeur cet aspect de ce que nous sommes, qui dit beaucoup de choses aussi sur nos peuples, notre histoire, nos sociétés... Quand on parle d'Outre-mer, il est difficile de passer à côté de la spiritualité, et celle-ci est tellement plurielle... On ne peut pas parler des uns sans parler des autres.


Pensez-vous qu’il soit difficile aujourd’hui de parler de religion ?
N.N. : Il est difficile de parler de religion lorsqu'on la juge à l'aune de nos propres croyances. Il ne s'agit pas d'opposer ni de confronter nos religions, bien au contraire. Il s'agit  de dialoguer, de se plonger dans la religion de nos frères musulmans, hindouistes, ou autres croyances, et de s'interroger sur nos propres pratiques. Parler de religion, c'est une belle nourriture spirituelle, surtout lorsqu'on favorise l'interreligieux.

A.P. : Je ne crois pas que ce soit difficile, il suffit de le faire avec la bienveillance et le respect que chacun mérite. Il faut parfois accepter de ne pas être d'accord sur certaines choses sans mépriser la croyance de l'autre. Il faut maintenir le dialogue pour ne pas encourager les stéréotypes et les préjugés. En tant qu'Ultramarins, nous faisons parfois l'objet de certains préjugés, justement, pas question de reproduire cette dynamique entre nous. Nous allons montrer l'exemple !


Propos recueillis par Aude Gauthier

Teaser

ID de la video FTV Preview

Contact presse

Aude Gauthier
Direction de la communication du pôle Outre-mer