Jeux Olympiques de Tokyo

JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO

En direct et en intégralité du 23 Juillet au 8 Août 2021

La ville de Tokyo est enfin prête, France Télévisions l’est aussi !

Cinquante-sept ans après avoir accueilli ses premiers Jeux Olympiques d’été, le Japon sera de nouveau pays hôte. Du 23 juillet au 8 août, France 2, France 3 et France 4 proposeront de suivre l’intégralité de  cette XXXIIe olympiade. Pour ne rien rater de cet événement fédérateur et tant attendu par des millions de téléspectateurs, un dispositif exceptionnel sera mis en place, avec notamment 650 heures d’antenne. Après des mois difficiles et une impatience grandissante liés à la crise sanitaire, les Français pourront enfin vibrer de jour comme de nuit au rythme de ces Jeux Olympiques, dans l’espoir de voir le pays battre des records de médailles.

Très souvent considérés comme les meilleurs athlètes et compétiteurs de leurs disciplines respectives, cette année, ce sont près de 10 500 sportifs, hommes et femmes confondus, venus de 206 pays différents, qui tenteront de rayonner dans les 33 sports, 50 disciplines, et 339 épreuves que proposent ces Jeux Olympiques. La délégation française comptera, quant à elle, entre 350 et 400 athlètes. L’événement n’aura pas seulement une résonance particulière due à la crise sanitaire, il fera l’objet de quelques nouveautés :

  • Pour la première fois, il s’agira de soutenir une seule équipe tricolore, au sein de laquelle athlètes olympiques et paralympiques ne feront qu’un !

  • L’équipe de France sera dorénavant emmenée par deux porte-drapeaux (1 femme et 1 homme) élus par leurs pairs.

  • Une visibilité égale entre les épreuves féminines et masculines.

  • Quatre sports feront leur entrée dans cette édition olympique : l’escalade sportive, le skateboard, le surf et le karaté.

Tokyo 2021, le film

ID de la video FTV Preview

Thierry MarxLe 23 juillet, les Jeux Olympiques s’ouvriront dans le stade olympique de Tokyo. Un moment fort en émotions que le chef étoilé Thierry Marx, ceinture noire de judo et grand passionné par la culture nipponne, nous fera vivre en direct à 13.00 sur France 2, aux côtés d'Eglantine Eméyé et d'Alexandre Boyon.


« Fasciné depuis toujours par les Jeux Olympiques, vous imaginez mon plaisir et ma fierté de me rendre à Tokyo en tant que maître de cérémonie pour France Télévisions. Les "Jeux", ce moment privilégié pour des athlètes  qui vont flirter avec l’Olympe. Et peu importe qu’ils obtiennent ou non des médailles, ils vont pénétrer dans cet univers indéfinissable de l’excellence, de la persévérance et de l’engagement. Et, comment le judoka que je suis pourrait ne pas être comblé par le fait que ces Jeux se dérouleront au Japon. Et à un moment clef de notre histoire. Alors que nous voyons le bout du tunnel d’une pandémie qui nous a tous touchés, nous voilà obligés, sous peine de mort, de porter un nouveau regard sur notre planète et de revoir nos comportements à l’égard de celle-ci. Comment, enfin, dire, du fond du cœur, ma joie de suivre ces Jeux en tant que consultant pour la grande famille de France Télévisions. Conscient du défi, je ferai tout mon possible pour être à la hauteur de cette confiance. »
 

Thierry Marx
 

Un dispositif antenne exceptionnel pour ne rien manquer : un total de 650 heures d'antenne


• France 2, France 3 et France 4 seront en continu 20H/24 pour proposer l’intégralité des Jeux Olympiques

• France 2 et France 3, en direct de minuit à 16h

• Sur Martinique la 1ère, retrouvez tous les jours l'intégralité des Jeux Olympiques en direct de 03h30 à 12h30 puis le soir de 21h40 à 03h30 du matin

• France 4 sera dédiée en journée aux compétitions des sports collectifs 

• Le Mag : tous les soirs de 17h35 à 18h30 sur France 2, Laurent Luyat reviendra, avec les journalistes et consultants de France tv sport, sur les épreuves de la journée et accueillera sur le plateau tous les médaillés olympiques français.  

• Sur France 3, retrouvez tous les jours le magazine TLS spécial JO à 20h45, et le dimanche le magazine Stade 2 à 20h05, réalisés à Tokyo.

• Le direct sera assuré par Laurent Luyat, Cécile Grès, Matthieu Lartot et Cédric Beaudou

 

équipe FTV

 

L'équipe France Télévisions

Une équipe de journalistes mobilisée pour vous faire vivre de la plus belle des manières toutes les compétitions, accompagnée d'une équipe de consultants de rêve composée de 7 champions olympiques, 11 médailles d'or, 3 d'argent et 5 de bronze. 

Leur expérience, nos émotions, on ne raterait cela pour rien au monde !

Cérémonies les 23 juillet et 8 août : Alexandre Boyon / Thierry MARX
Athlétisme du 30 juillet au 8 août : Alexandre Boyon / Alexandre Pasteur / Nelson Monfort / Stéphane DIAGANA
Aviron du 24 au 30 juillet : Hélène Macurdy / Adrien HARDY
Badminton du 24 juillet au 2 août : Claire Vocquier-Ficot / Claude Eymard / Léa PALERMO
Basket du 25 juillet au 8 août : Jean-Philippe Guillin / David Malarme / Richard DACOURY / Céline DUMERC
Basket 3X3 du 24 au 28 juillet : David Malarme / Sandra DIJON
BMX du 29 juillet au 1er août : Christian Choupin / Fabrice VETTORETTI
Boxe du 24 juillet au 8 août : Florian Ringuede / Rodolphe Gaudin / Brahim ASLOUM
Canoë-Kayak slalom du 25 au 30 juillet : Hélène Macurdy / Mathilde PICHERY
Canoë-Kayak en ligne du 2 au 7 août : Hélène Macurdy / Philippe COLIN
Cyclisme/route les 24, 25 et 28 juillet : Nicolas Geay / Laurent JALABERT / Marion ROUSSE
Cyclisme/piste du 2 au 8 août : Nicolas Geay / François PERVIS
Équitation  du 27 juillet au 7 août : Jean-Baptiste Marteau / Virginie COUPERIE
Escalade du 3 au 6 août : Christian Choupin / Charlotte DURIF
Escrime du 24 juillet au 1er août : Nathanaël de Rincquesen / Brice GUYART
Football du 22 juillet au 7 août : Fabien Lévêque / Marinette PICHON
Gymnastique du 24 juillet au 3 août : Marie-Christelle Maury / Hamilton SABOT
Gymnastique rythmique du 6 au 8 août : Marie-Christelle Maury
Handball du 24 juillet au 8 août : Emmanuel Roux / Benoit Durand / Jérôme FERNANDEZ / Valérie NICOLAS
Judo du 24 juillet au 31 juillet : Rodolphe Gaudin / Emilie ANDEOL
​Karaté du 5 au 7 août : David FELIX / Rodolphe Gaudin / Thierry Vildary
Lutte du 1er au 7 août : Rodolphe Gaudin / Florian Ringuede / Anne-Catherine DELUNTSCH 
Natation du 24 juillet au 1er août : Alexandre Boyon / Nelson Monfort / Yannick AGNEL
Natation en eau libre les 4 et 5 août : Alexandre Boyon / Aurélie MULLER
Natation artistique / Plongeon du 25 juillet au 7 août : Claire Vocquier-Ficot / Virginie DEDIEU
Pentathlon moderne du 5 au 7 août : Alexandre Boyon / Amélie CAZE
Rugby à 7 du 26 juillet au 31 juillet : Jean Abeilhou /  Vincent CLERC
Skateboard 25 et 26 juillet, 4 et 5 août : Christian Choupin / Greg POISSONNIER
Surf du 25 au 28 juillet : Christian Choupin / Claire Vocquier-Ficot / Justine DUPONT
Taekwondo du 24 au 27 juillet : Hélène Macurdy / Gwladys EPANGUE
Tennis de table du 24 juillet au 6 août : Claude Eymard / Carole GRUNDISCH
Tennis du 29 juillet au 1er août : / Matthieu Lartot / Fabien Lévèque / Justine HENIN
Tir du 24 juillet au 2 août : Gael Robic / Delphine RÉAU (sur plateau)/ Michel BURY (sur cible)
Tir à l’arc du 27 juillet au 31 juillet : Claude Eymard / Claire Vocquier-Ficot
Triathlon 26, 27 juillet et 31 juillet : Nicolas Geay / Franck BIGNET
Voile du 31 juillet au 4 août : Gael Robic / Franck CAMMAS
Volley et beach volley du 24 juillet au 8 août : Benoit Durand / Claude Eymard / Hubert HENNO
VTT du 26 et 27 juillet : Nicolas Geay / Julien ABSALON

Liste sous réserve de modification

Iframe

L'intégralité des Jeux sur France.tv, franceinfo.fr et sur l'appli France tv sport

Vidéos 

  • Diffusion de la compétition dans son intégralité
  • Environ 330 directs et 3 600 heures de diffusion. Et jusqu'à 30 directs en simultané
  • Tous les contenus disponibles en replay
  • Des extraits des meilleurs moments de la compétition
  • Des résumés quotidiens de chaque journée olympique
  • Un dispositif influenceur sur place à Tokyo (sponsorisé par la régie)
  • Une éditorialisation axée sur les performances de nos athlètes français
  • Distribution : des contenus accessibles sur les box FAI et IP TV

Articles / Datas

  • Articles de décryptage de l'actualité de l'évènement
  • Calendriers, résultats, fiches athlètes, tableau des médailles

Produit

  • Un EPG (guide des programmes) permettra de connaître les différents directs / journée. L'EPG est cliquable : possibilité d'accéder à un direct en cours, à venir ou passé (avec accès au replay)
  • Timeshifting : possibilité de revenir en arrière sur un direct pour revivre un moment exceptionnel !
  • App Sport : possibilité de souscrire à l'offre de push JO afin d'être informé en temps réel de toutes les principales actualités de l'évènement

Social

  • Facebook / Twitter : publication des moments forts de la compétition + produit natif éditorialisé "Ce qu'il ne fallait pas rater"
  • Insta: Stories : Actu + Quizz/sondage
  • YouTube : publication des contenus natifs : "Ce qu'il ne fallait pas rater"
  • Snapchat : Format snapchat shows de 3 min / jour

Un plateau virtuel unique au monde au cœur des Jeux Olympiques

ID de la video FTV Preview

Depuis les J.O. de Pékin en 2008, France Télévisions confie au réalisateur Didier Fraisse la mise en images des Jeux Olympiques pour ses antennes. Pour les prochains Jeux de Tokyo, il a développé avec les équipes internes de France tv un plateau principal virtuel à la pointe des nouvelles technologies qu’il nous fait découvrir en avant-première.
 

Quand et pourquoi avoir développé ce projet ?

Didier Fraisse : Pour chacun de ces événements spéciaux, il s’agit pour moi de trouver une idée originale et « différenciante » pour couvrir l’événement et proposer aux téléspectateurs de France tv une mise en images novatrice tout en restant dans des budgets contraints :

— à Pékin en 2008, nous avons été les premiers à réaliser des Jeux à distance (remote Prod) grâce à l’utilisation de la fibre optique, avec notamment l’émission de Gérard Holtz tournée depuis la tour olympique et réalisée entièrement depuis Paris ;

 — à Londres en 2012, j’ai imaginé un cube en verre posé au bord de la Tamise et un bus impérial en autonomie complète qui déambulait en direct dans Londres, le tout à nouveau entièrement réalisé en remote Prod depuis Paris grâce à la fibre optique ;

— à Rio en 2016, en plus de la réalisation à distance depuis Paris, nous avons amélioré le dispositif, avec notamment l’utilisation de bras robotisés sur les positions commentateurs.

Enfin, pour Tokyo 2020, je voulais aller encore plus loin dans l’utilisation des nouvelles technologies et je souhaitais immerger le plateau principal de France tv pour ces Jeux au cœur de la ville. J’ai donc proposé au service des sports de France tv de poser une bulle de verre virtuelle que je voulais la plus pure possible au milieu de la baie de Tokyo dans un décor entièrement recréé grâce aux nouvelles technologies virtuelles… Je développe ce projet depuis trois ans avec les équipes internes de France tv, et notamment le GTR (département Graphisme Temps Réel). Il s’agit d’une création originale qui n’a jamais été utilisée à ma connaissance dans un autre pays. En période de covid, l’utilisation de la fibre optique pour réaliser ces J.O. depuis Paris offre une alternative non négligeable pour déplacer un minimum d’équipes, en réduisant les risques et les coûts. Cependant, pour ce projet ambitieux entièrement en réalité virtuelle, la difficulté à résoudre a été de trouver comment rapatrier le flux des images et les truquer à leur arrivée à Paris en temps réel…


Ce projet s’appuie-t-il sur une technologie déjà bien adaptée ou a-t-il fallu initier des fonctions supplémentaires ?

D. F. : Ce projet s’appuie sur une technologie de réalité virtuelle, aujourd’hui parfaitement maîtrisée et basée sur le moteur de rendu Unreal qui a fait le succès des plus grands jeux vidéo. Cependant, avec le GTR de France tv, nous avons amélioré le système pour aller encore plus loin avec l’utilisation de caméras virtuelles qui proposent des points de vue inexistants, un travail sur les matières telles que l’eau, le verre, le ciel, ainsi que la ville, et l’utilisation de logiciels qui permettent d’être parfaitement raccord avec l’heure et la météo de Tokyo en temps réel. De plus, nous avons imaginé des transitions pour amener le téléspectateur sur les différents sites des compétitions grâce à un système de caméras satellites sublimé par un « sound design » et un habillage graphique moderne.


Quels furent les écueils ? Et les bonnes surprises ? 

D. F. : Le principal écueil : faire rentrer la baie de Tokyo dans 100 m2 et réussir à réaliser en temps réel depuis Paris un programme en réalité virtuelle qui au départ n’est qu’un plateau en fond vert à Tokyo… 

Les bonnes surprises : la capacité des équipes de France tv à relever tous les défis, notamment en créant des caméras virtuelles, en inventant des process qui permettent d’amplifier l’espace, en trouvant les solutions technologiques pour transporter en temps réel les images tournées sur un fond vert à Tokyo et pour les transformer en un décor réaliste pour le téléspectateur à leur arrivée à Paris. Une autre bonne surprise : le niveau de compétences et de maîtrise des équipes de graphistes de France tv qui m’ont permis d’obtenir un niveau de rendu ultra-réaliste.


Pouvez-vous décrire pour nos téléspectateurs ce qu’ils vont voir à l’antenne ? 

D. F. : Plutôt qu’un long discours, je vous joins une démo (voir ci-dessus). Le téléspectateur ne se posera aucune question sur la réalité ou non de cette bulle, ce qui pour moi sera la vraie réussite de ce projet.


Êtes-vous satisfait du résultat final, ou restez-vous prudent jusqu’au jour J ?

D. F. : Aujourd’hui, après plusieurs tests grandeur nature, je ne suis pas inquiet, mais plutôt très optimiste et très excité par cette aventure qui nous a déjà donné des tas d’idées pour l’avenir, et je suis très impatient que ces Jeux commencent !

Cette prouesse technique accompagnera tout au long de ces J.O. celui qui sera, cette année encore, le maître de cérémonie de cet événement pour France Télévisions, l’incontournable Laurent Luyat. Témoignage.

De quand date votre premier souvenir de plateau virtuel ?
Laurent Luyat : C’est assez récent, deux ou trois ans, sur Stade 2, lorsque le magazine s’est doté d’un plateau semi-virtuel, puisqu’une partie était encore occupée par le public. C’est une technologie qui s’est ensuite développée très rapidement.

Justement, avez-vous un exemple d’une évolution bluffante que vous avez pu mettre en pratique ?
L. L. : La plus marquante a été celle mise en place par le réalisateur Fred Godard l’an dernier, sur le plateau du Tour de France. Grâce aux images diffusées sur le fond vert, tous les intervenants et moi-même avions l’impression d’être à bord d’un ballon dirigeable qui, d’une étape à l’autre, survolait les régions traversées par la Grande Boucle. C’était extraordinaire et incroyable.

En tant que maître de cérémonie, quelles sont les qualités de ce plateau en virtuel pour les J.O. ?
L. L. : Ce plateau virtuel, lancé le 23 juillet prochain au Japon, sera une véritable prouesse que le réalisateur Didier Fraisse vient si bien de vous décrire. Alors que, au début des plateaux virtuels, vous aviez des images fixes, là, nous aurons tous le sentiment de bouger au milieu de la baie de Tokyo

Est-ce facile de s’adapter à cette virtualité ?
L. L. : Honnêtement, j’ai fini par m’habituer à ne voir que du vert autour de moi ! J’en fais abstraction, car je suis plutôt concentré sur l’ambiance à créer sur le plateau avec les autres intervenants. Et puis, grâce aux retours antenne, j’ai moi aussi le rendu pour les téléspectateurs. Le seul point d’attention sera pour les champions médaillés invités sur le plateau qui devront emprunter un chemin bien précis pour ne pas sortir du champ de vision.

Un souhait ou une appréhension avant le top-départ ?
L. L. : Ma seule appréhension concerne les mesures sanitaires qui seront drastiques. Et je suis aussi impatient que Didier Fraisse à l’idée d’être sur ce plateau qui est une première mondiale, du jamais vu pour nos téléspectateurs.

Soirée exceptionnelle en prime time sur France 2 le 22 juillet, à la veille de la cérémonie d’ouverture, avec la diffusion du documentaire inédit sur Teddy Riner.

ID de la video FTV Preview

Pendant plus de deux ans et demi, le judoka a été suivi par deux journalistes de France tv sport tout au long de sa préparation pour les Jeux de Tokyo où il rêve de décrocher une troisième médaille d'or. C'est également une occasion unique de se plonger dans la vie privée de Teddy Riner, de découvrir sa vie de famille, ses joies, ainsi que les doutes qui l'assaillent parfois.

Durée : 90 min
Un film de Benoît Durand, Brice Baubit et Laurent Lefebvre
Production : France.tv studio
Coproduction : Riner Judo Production, avec la participation de France Télévisions
Produit par Frédérick Lacroix, Caroline Broussaud

Les Tournois qualificatifs pour les Jeux Olympiques de karaté, rugby à 7 et de tir à l'arc seront à vivre sur france.tv et l'application France tv sport.

TQO Karaté — du 11 au 13 juin

TQO Tir à l'arc — du 18 au 21 juin

TQO Rugby à 7 — les 19 et 20 juin

France Télévisions propose également une offre complémentaire avec plusieurs documentaires inédits autour des Jeux Olympiques, de l'histoire du sport et de ses acteurs d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

France 3

L'Odyssée des jeux Olympiques - Mercredi 21 juillet à 21.05
Les Jeux Olympiques répondent depuis leur création en 1896, à un vœu pieux : rapprocher les hommes et les femmes quelles que soit leurs convictions, leurs religions ou leurs origines et faire, dans le même temps, table rase des désordres du monde pendant cette quinzaine, la « trêve » olympique. On le sait, cette fraternité de cœur et d’idée a, plus d’une fois, été remise en cause. Et pourtant, malgré les guerres et les attentats, les boycotts et les tricheries, les surenchères et les scandales, malgré la pandémie du coronavirus qui a obligé de reporter les Jeux de Tokyo 2021, la fête ne saurait être remise en cause ni son succès, sans cesse révisé à la hausse. toutes les infos

L'Impératrice Michiko, la force du roseau - Mercredi 21 juillet à 23.00

En 1959, la jeune Michiko Shōda épouse le prince héritier Akihito, futur empereur du Japon. Pourtant, jamais cette roturière n’aurait dû connaître pareille destinée. La capitulation du Japon en 1945 et la nouvelle constitution de 1946, prônant la souveraineté du peuple et reléguant l’empereur au rang de symbole de la Nation, en ont décidé autrement. Pendant 60 ans, Michiko va accompagner la transformation de la société nippone en insufflant des valeurs pacifistes et humanistes, incarnant un « nouveau Japon ». toutes les infos

France 2 et France 3

Un rêve olympique, plus fort que tout
Documentaire de 52' diffusé sur France 2 jeudi 22 juillet à 00.05 et sur France 3 jeudi 22 juillet à 15.20 et samedi 24 juillet à 10.10

France 2 et le portail Outre-mer La 1ère

Outre-mer Olympique - Jeudi 22 juillet à 23.10
Avant le coup d'envoi des Jeux olympiques de Tokyo le 23 juillet 2021, France 2 et le portail Outre-mer La 1ère de France Télévisions proposent un documentaire inédit où l'histoire du sport se conjugue avec l'histoire humaine. Marie-José Pérec, Jackson Richardson, Laura Flessel ou encore Teddy Riner... Découvrez les champions d'Outre-mer de demain et redécouvrez les champions d'hier et d'aujourd’hui, leur contribution à cette histoire spécifique de l'olympisme français. C’est cette aventure de l’« Outre-Mer olympique » que nous racontent le journaliste Mathieu Méranville et le réalisateur Vianney Sotès. toutes les infos

France 5

« Les docs du magazine de la santé », présenté par Marina Carrère d’Encausse et Jean-Marc Sène
Documentaires In Vivo à l’occasion des Jeux Olympiques de Tokyo.

Vendredi 23 juillet à 13.40
Jeux olympiques, les sportifs se préparent
CREPS, un centre pour des graines de champions

Mardi 24 août à 13.40
Les futurs champions du handisport
Handiski, dépasser ses limites

Lumni

Vis ton sport  - 10 épisodes déjà disponibles
Cette série nous entraîne dans les coulisses des sports olympiques dont les nouvelles disciplines (breakdance, skateboard, surf), à la rencontre des sportifs de haut-niveau et des valeurs qu'ils véhiculent à hauteur d'adolescents. toutes les infos

France.tv

Champions - À partir du vendredi 16 juillet
C’est l’espoir fou de leur jeune vie. Ils ont quatre ans pour s’aligner aux JO de Paris 2024. Peut-être… Quatre ans pour se préparer, s’entraîner, transpirer… mais aussi douter, grandir, et peser le poids des sacrifices pour le rêve. « Champions » est l’histoire humaine de jeunes athlètes plongés dans la matrice sportive française, l’INSEP.  Une série qui commence à l’heure ou la pandémie bouleverse les calendriers de compétition, les repères du corps et toutes les certitudes. toutes les infos

 

 

Contact Presse

Isabelle Cibrélus
Chargée de Marketing Numérique Martinique La 1ère