Nouvelle-Calédonie : écosystèmes en péril

Itinéraires
Mardi 2 novembre à 20H00
Sur NC la 1ère

Des écosystèmes uniques au monde. Un taux d’endémisme exceptionnel. Un lagon inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. La Nouvelle-Calédonie est un archipel à part dans le paysage des îles peuplant le grand océan. Itinéraires vous entraîne dans cette odyssée des écosystèmes de ce pays hors du commun :  « Nouvelle-Calédonie :  écosystèmes en péril ». Des écosystèmes à protéger.

La Nouvelle – Calédonie est exceptionnelle à plus d’un titre. C'est le seul endroit au monde où l'on trouve cinq écosystèmes distincts sur une surface aussi réduite, dont trois strictement uniques : une forêt humide issue du Gondwana, un « maquis minier » regorgeant de métaux lourds, ainsi qu'une forêt sèche en voie de disparition. La mangrove y est exceptionnelle et le lagon calédonien est l'un des plus beau au monde, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Sur ce petit territoire perdu dans les immensités du Pacifique, la vie terrestre semble s'être développée de manière singulière, fruit d'une histoire géologique complexe. On y observe le plus fort taux d'endémisme de la planète. Ici, jusqu'à 90% des espèces, qu'elles soient végétales ou animales ne se retrouveront nulle part ailleurs. La Calédonie est une énigme au regard de la science, un bout de terre défiant les principes de l'évolution.

Urgence écologique

Mais, malgré l'éloignement, l'isolement et la faible population de la Calédonie, ces écosystèmes sont impactés par le changement climatique et l'activité humaine. Face au déclin constant des populations animales et végétales, qu'il soit dû aux pressions humaines ou aux sécheresses toujours plus longues et dévastatrices, à la montée des eaux ou aux ravages des espèces envahissantes et du plastique, « Nouvelle-Calédonie : écosystèmes en péril » se propose de faire le bilan des menaces qui pèsent sur notre patrimoine naturel. « Partant du constat plutôt alarmant que notre petit pays se positionne à la 5ème place dans le monde en termes d'émission carbone par habitant, la question de l'urgence écologique devrait être au centre de nos préoccupations, explique Alan Nogues, le réalisateur. J'ai toujours été assez investi par rapport à la question environnementale dans mes films, et je pense qu'il n'existe pas de solution idéale pour sensibiliser et évoquer ces problématiques ».

Une odyssée naturelle

Véritable odyssée à travers les écosystèmes de ce pays hors du commun, le film donne la part belle aux images naturalistes, aux espèces emblématiques ou mystérieuses, à une histoire géologique fascinante mais aussi aux chocs que peuvent provoquer ce dérèglement climatique mondial en évoquant des enjeux de conservation sans précédents dans le contexte critique du 21e siècle. « J'ai décidé ici de faire un film qui montre la beauté et la spécificité de nos écosystèmes tout en tirant la sonnette d'alarme, précise le réalisateur. Notre nature est fortement mise à mal par différents facteurs qui sont à la fois de l'ordre global et local. Néanmoins je ne voulais pas réaliser un film ultra pessimiste au risque que cela devienne contre-productif. Le but de ce film est avant tout de faire aimer et comprendre cette nature calédonienne si particulière ».