Tata Bisous

Itinéraires

Résumé

A l’orée de ses 60 ans, Guy Raguin continue de faire rêver, danser et rire les Calédoniens. Des discothèques où il mixe, aux hôpitaux dans lesquels il offre des spectacles de magie, la bonne humeur et le sourire de Guy sont indéfectibles. Alors qu’il redécouvre de vieux clichés de ses premières années d’artiste, la nostalgie de cette vie saltimbanque naît. Voilà plus de vingt ans qu’il n’est plus retourné à Ouayaguette, tribu qui avait accueilli ses premiers spectacles. Il prend la route pour le nord et rencontre ceux qui ont élevé son expression “tata bisous” au rang de patrimoine culturel immatériel calédonien. Des moments de partage, des souvenirs ou des rencontres inattendues, qui révèlent l’homme, le papi, le papa...

 

Les auteurs

Stéphane Ducandas est auteur-réalisateur-photographe calédonien. Après plusieurs années de photographies, il se consacre depuis 2018 à la réalisation de films documentaires d’auteur humanistes, fenêtres sur le coeur de la Nouvelle-Calédonie. Son premier film documentaire "Stockman", est diffusé par Canal+ Calédonie en 2019 ; le second en 2020, il s’intitule : “L’autre Femme”.
Cécile partage la vie de Stéphane depuis 18 ans. Sage-femme et auteure, elle s'implique au côté de son conjoint. "Tata Bisous” est leur second projet commun.

Fiche technique

Titre : TATA BISOUS

Genre : Film documentaire

Durée : 52’

Réalisation : Stéphane Ducandas

Scénario: Cécile Rivière - Stéphane Ducandas

Productions : Ethnotracks Prod - Merapi - NC 1ère

Copyright :   Ethnotracks Prod - Merapi - NC 1ère

Entretien avec les auteurs

Cécile Rivière et Stéphane Ducandas

Comment est né le projet “TATA BISOUS” ?
J’ai toujours été amusé par cette expression. Plus jeune, je me régalais de l’entendre se retrouver dans le langage courant des adultes alors qu’elle avait vu le jour dans une émission télévisée de Guy Raguin.
Ces deux mots, que Guy a mis bout à bout pour faire sourire les enfants, sont devenus une des expressions les plus typiques du pays. Elle appartient à tous les Calédoniens. Et ça, c’est extraordinaire !
 

Je me suis longtemps demandé comment ?
Cécile avait eu l’occasion de rencontrer Guy à Sydney, alors qu’il accompagnait Carine pour une compétition de danse. Elle avait eu un coup de coeur pour le personnage, comme pour Carine.
Pour Cécile, Il était devenu évident que “Guy Raguin" tenait à lui seul, les réponses à ma question.


Comment Guy Raguin a-t-il accueilli le projet ?
Au départ, Guy était probablement un peu sur la réserve, mais enthousiaste malgré tout. Nous souhaitions rencontrer l’homme, derrière la scène, dans le quotidien, et à travers le regard des Calédoniens.
 

Y a-t-il eu des difficultés de tournage ou de réalisation ?
Guy a une habitude professionnelle des caméras. Mon challenge, en tant que réalisateur, était de faire en sorte qu’il les oublie. Quand on est un personnage public, on maîtrise son image. Et sur ce projet, nous lui avons demandé de nous faire confiance. Il a vraiment joué le jeu.

Qu’espérez-vous pour ce film ?
Lorsque nous avons écrit “Tata Bisous”, nous souhaitions mettre en lumière cette culture télévisuelle, langagière et artistique intercommunautaire qui lie les enfants du pays. Alors, si les téléspectateurs sont touchés à un moment ou à un autre du film, s’ils rient, ou s’ils sourient en se remémorant des souvenirs d’enfance… C’est tout ce que nous espérons pour ce film.