EVERYBODY KNOWS

EVERYBODY KNOWS

Film
Jeudi 26 Aout 2021 à 21.25

L’Iranien Asghar Farhadi filme un thriller fascinant dans les vignobles espagnols avec Penélope Cruz et Javier Bardem. 
Un récit troublant et efficace, magistralement interprété !

 

À l'occasion du mariage de sa sœur Ana, Laura retourne avec son mari et ses enfants auprès de sa famille dans son village natal situé dans la campagne espagnole. Elle y retrouve notamment Paco, son ancien amant, viticulteur. Mais la réunion familiale dérape lorsque Irène, la fille de Laura, disparaît au cours de la soirée de mariage...


Avec Penélope Cruz, Javier Bardem...

Réalisation Asghar Farhadi – Production Memento Films Production – Genre Thriller 130 minutes 2018

Diaporama photo

Interview de Penélope Cruz

Comment avez-vous rencontré Asghar Farhadi ?

J’aimais beaucoup les films d’Asghar, notamment Une séparation, qui était à mes yeux un chef-d’œuvre. Il m’a appelée et m’a dit qu’il avait envie de tourner un film en Espagne et qu’il pensait à moi pour un rôle. Le coup de fil de cet homme, c’est l’une des meilleures nouvelles que j’aie reçues de toute ma carrière. Je l’admire énormément, c’est l’un des plus grands. C’est un homme bon, remarquable, avec une sensibilité hors du commun.

Qu’avez-vous pensé à la lecture du scénario ?

Asghar m’a raconté l’histoire il y a presque cinq ans, déjà. C’est vrai qu’au fil des ans, l’histoire a beaucoup évolué dans sa tête, et il nous l’a livrée petit à petit, puisque Javier et moi avions déjà accepté de faire ce film avec lui. C’était ce qu’il voulait raconter à travers cette histoire qui était intéressant.

D’une certaine façon, cette famille est une sorte de métaphore de ce qui se passe autour de nous. Comme dans ce poème de Djalal al-Din Roumi que j’ai découvert au bout de plusieurs semaines de tournage par l’intermédiaire d’un autre ami iranien. Il est dit que si un seul membre de la famille souffre, tous les autres souffrent. Pour moi, l’essence de ce film tient dans ce poème. D’ailleurs, quand j’en ai parlé à Asghar, il m’a dit que ce poème comptait énormément pour lui, et que justement, la veille, il y avait pensé. On a eu beaucoup de moments comme ça sur le tournage.

Qui est Laura ?

Laura est une femme singulière qui a traversé des épreuves dans la vie. Elle a dû prendre des décisions difficiles qui impliquaient d’autres personnes. Et cela lui pèse. On traîne tous des valises remplies de nos expériences et de nos traumatismes, et certains, plus que d’autres. Laura est une femme qui vit avec un secret, et soudain elle se retrouve confrontée à un drame. Cette situation la conduit à révéler ce secret, et donc à libérer une foule de choses enfouies qui devaient énormément lui peser. Elle vit un moment très difficile. Cela explique sans doute que ce personnage ait été le plus compliqué que j’aie jamais eu à incarner.

Everybody Knows

Interview de Javier Bardem

Comment vous êtes-vous retrouvé sur ce projet ?

C’était en 2013 ou 2014 à Los Angeles, si je me souviens bien Asghar était là-bas pour la promotion d’un film, j’y étais aussi pour le travail et nous nous sommes rencontrés. Je me suis rendu à ce rendez-vous à la fois stressé et très impatient de rencontrer l’artiste, mais aussi et surtout l’homme. C’est quelqu’un qui me fascine, à l’instar de son cinéma. Nous avons discuté en anglais tant bien que mal, et nous avons évoqué la possibilité de travailler ensemble. Quelques mois plus tard, j’ai reçu un traitement du scénario à venir, et dès lors nous sommes restés en contact. 

Quelle a été votre première impression à la lecture de ce traitement ?

En fait, Asghar travaille sur des idées, des concepts, des histoires. Il avait rédigé une vingtaine ou une trentaine de pages, auquel était joint un résumé très détaillé. Comme un scénario sans dialogues. J’ai beaucoup aimé l’histoire, l’ambiance et en particulier les relations entre les personnages. Comme dans ses films précédents, Everybody Knows traite des relations entre les gens, de la manière dont ils interagissent entre eux, du passé qui ressurgit, de la façon dont ce passé peut avoir des conséquences sur notre vie actuelle. C’était également une peinture extrêmement précise des mœurs espagnoles. Et venant d’un étranger, j’ai trouvé ça brillant.

Parlez-nous de Paco, votre personnage.

C’est un homme qui vit dans un village, même s’il a des contacts avec la grande ville. Il a travaillé dur pour arriver là où il est. Il est né dans la maison où vit la famille de Laura. Petit à petit, il s’est mis à cultiver la terre, à s’occuper du vignoble. Au moment où démarre le film, il est épanoui dans sa vie personnelle et professionnelle. Mais un événement se produit alors, qui requiert de sa part une attention à tous les niveaux : psychologique, émotionnel, physique et également éthique. De fait, sa vie bascule. Tout à coup, son passé refait surface et résonne avec son présent. Paco est un personnage tout en nuances, au moins dans l'écriture, et j'espère aussi dans le jeu.

Everybody Knows
Sabine Michel
Responsable projets et actions de communication Guadeloupe la 1ère