Les auteurs et la technique

Véronique Puybaret est scénariste, Matthieu Dubois graphiste, tous deux sont passionnés par la littérature, l’histoire de Paris et la gravure, et  tous deux se sont très vite mis d’accord sur le concept du projet.

 

Pendant les longues années de préparation de cette série, ils se sont partagés l’adaptation. L’écriture du scénario et la réalisation se sont faites en fonction de la disponibilité  des gravures et cette contrainte s’est révélée intéressante et créative.

 Les gravures viennent majoritairement de l’édition Charles Gosselin de 1843 qui en comporte environ 300. Certaines sont aussi issues de l’édition anglaise de 1844 ainsi qu’une provenant d’une édition française de 1888 très réaliste, ou également chiné de nombreuses illustrations de cette époque, et certaines archives viennent de la BNF.

La série en animation a été écrite par Véronique Puybaret en 40 épisodes feuilletonnants d’environ 3 minutes. Le format long  permet d’être fidèle au récit et d’en reprendre l’essentiel, tout en se focalisant sur les meilleures scènes du livre, les plus étonnantes, drôles ou dramatiques. 

L'animation a  été réalisée par le travail de Matthieu Dubois qui a pris en charge l’adaptation graphique de la série : choix et harmonisation des gravures, scan en très haute définition, nombreux ajouts graphiques “à la manière de”… Les 95 personnages ont été “set-uppés” et “riggés”. Les 108 décors ont été retravaillés en plusieurs plans, augmentés, éclairés et découpés pour être animés en partie selon les nécessités du récit. A cela s’ajoute 240 accessoires mis à disposition des animateurs. Puis le travail d’animation et de compositing s’est réparti entre deux studios d’animation, Amopix à Strasbourg (par ailleurs coproducteur) et Miyu à Angoulême. Au milieu de contraintes techniques importantes, chaque animateur a su apporter sa touche personnelle, entre réalisme et fantaisie.