RÉUNION DES MÉTIERS LONTAN

ARCHIPELS
Inédit
Documentaire - Mercredi 2 décembre à 19.45 - Sur Réunion la 1ère

Par ce film, à travers le regard d’artisans qui exercent des métiers «Lontan» et celui d’une anthropologue, Nicolas Klein rend hommage à l’artisanat ancestral réunionnais, son histoire, son devenir au sein du tumulte d’une société mondialisée, surindustrialisée, aliénée par la production de masse et l’obsolescence programmée.

Quelle différence entre art et artisanat, entre artiste et artisan ? L’un élitiste, l’autre populaire ? Le tailleur de pierre du Paléolithique qui fabrique un pilon, est-il comparable à son homologue contemporain, au même titre que la grotte de Lascaux le serait avec le Musée d’Art Moderne de Paris ? Les générations futures verront-elles des pilons en pierre, actuels, dans des musées (comme c’est le cas de nos jours pour ceux trouvés grotte de Lascaux) suite à la disparition de ce savoir-faire ancestral ? La disparition d’une civilisation ou d’un de ces savoir-faire l’élève-t-il au rang d’art ?

Lors de voyages, j’ai eu la chance de pouvoir aller au contact de différentes civilisations à travers le Monde. J’ai toujours fait en sorte de me fondre dans la masse en suivant les us et coutumes des différents pays que j’ai visités. J’ai alors pu me rendre compte de la façon dont les gens vivent et consomment. Le constat est assez général, plus le pays est industrialisé, développé (selon les critères actuels de notre société), mondialisé, plus les habitants consomment, plus ils jettent, moins la notion de conservation, de transmission est présente. L’émergence, lors de la dernière décennie, des monstres du e-commerce qui vomissent leurs gadgets plastiques sur l’ensemble de la planète résume bien cette nouvelle ère. Pourquoi une voiture, destinée à la casse en Europe, peut-elle se retrouver en Afrique avec une deuxième vie parfois plus longue que la première ?

La notion d’opulence, d’accessibilité directe et immédiate, le matraquage publicitaire, ont fait croître ce mode de fonctionnement du tout jetable, tout remplaçable. Les années 1960 marquent le début du règne de la surconsommation, avec notamment l’arrivée massive du plastique à tous les niveaux de la vie quotidienne.

 « L'utilisation de plastique pour les jouets était peu estimée par les détaillants et les consommateurs de cette époque (1949). De nombreuses livraisons furent retournées à cause de ventes insuffisantes : on pensait que les jouets en plastique ne pourraient jamais remplacer ceux en bois. En dépit de ces critiques, les Christiansen persévérèrent. » Wikipédia The Lego Group

C’est approximativement à cette période que commence le déclin de l’artisanat réunionnais dû au début de l’importation de masse, lié à la départementalisation et donc la mondialisation.

Par ce film, j’ai la volonté de mettre en lumière les techniques ancestrales réunionnaises, de la collecte des matériaux, nobles, naturels, jusqu’au produit fini, la naissance d’une œuvre unique, usuelle, traditionnelle.

L’Ile de la Réunion, actrice majeure, offre par sa générosité tous les matériaux dont les artisans ont besoin pour réaliser leurs créations. Elle a vu arriver l’Homme avec ses savoir-faire comme seul bagage, l’a fait évoluer à travers les siècles. En souffrance depuis l’arrivée du plastique et des engrais chimiques, en proie à de nombreux dépôts sauvages qui la souillent et l’intoxiquent, La Réunion a, elle aussi, subi les conséquences d’une industrialisation à l’échelle mondiale qui la blesse profondément et dont les conséquences écologiques sont dramatiques à l’heure actuelle. L’Ile de la Réunion est le décor, visuel et sonore, naturel de ce film.

 

RÉUNION DES MÉTIERS LONTAN

 

 

 

Retrouvez-nous sur reunion1ere.fr

 

Archipels - Présentation : Elyas Ah-Koun

Auteur / Réalisateur : Nicolas Klein

Durée : 52 min

Année : 2020

 

 

 

suivez-nous sur reunion.la1ere.re

 

 

 

suivez-nous sur reunion.la1ere.re