Documentaire Studio Debs
Documentaire inédit

Studio Debs

présenté par Jean-Charles Martyr Fale
Vendredi 04 février 2022 à 20.05

'' Henri est une personnalité totémique sur laquelle repose une partie de l'identité guadeloupéenne. Il a su saisir l'âme, les âmes, de ce pays complexe ''
Claudy SIAR, animateur radio

 

Issu d'une famille libanaise arrivée en Guadeloupe à la fin du XIXème siècle, Henri DEBS cède à sa passion la musique qu'il pratique très tôt, plutôt que de suivre la voie du commerce tracée par ses ainés. Devenu disquaire, il installera un petit studio d'enregistrement dans le fond de son magasin et commencera la production dès 1959 où il fera jusqu'à sa disparition, émerger les plus grands artistes locaux.
Cette formidable success-story méritait, 9 ans après la disparition de son créateur, un projet audiovisuel d’envergure au cours duquel nous découvrirons la passion de ce musicien-producteur inspiré, son amour profond pour la culture antillaise et son redoutable sens des affaires auxquelles il associera femme, frères et enfants.
Mais l'histoire du STUDIO DEBS lie de façon indéfectible, la vie culturelle et artistique de la Guadeloupe à celle de la Martinique. En effet, en installant son frère George en Martinique, ce dernier y assurera la vente de disques avant de créer sa propre unité de production.
Mais derrière la passion d'Henri pour la musique et le disque, se cache aussi un commerçant avisé. Et comme tout businessman, il aura des litiges avec des artistes, des collaborateurs, des concurrents et même avec son propre frère Georges ; un parcours humain, quel qu’il soit, n’est jamais linéaire et sans aspérité.

Découvrez cette formidable épopée et la richesse artistique de nos  régions à travers le parcours inédit de ces deux producteurs inspirés. Ils auront su laisser des souvenirs musicaux essentiels sur la réalité artistique et culturelle de la Caraïbe, durant des décennies.

Avec un casting de témoins exceptionnels (55 au total) et de nombreuses archives, retour sur  l'aventure du STUDIO DEBS sur les 2 iles.

Ecrit et réalisé par Miguel Octave

Production Frédéric Tyrode Saint-Louis / BCA et Henri DEBS & Fils

 

Monteur : Sylvain Piot


Graphisme : Stéphane Gibert


Étalonnage : Bernard Jaymes

PARIS  - Image : Jean-Baptiste Rière / Son : Renaud Péan


GUADELOUPE  - Image : Boris Bourbon & Harold Lombion / Son : Wilfried Beaugendre


MARTINIQUE -  Image : Radix / Son : Gianny Aldo
Images additionnelles : Joël Ranguin (Opérateur drone) / Miguel Octave

 

Avec la participation de 
France Télévisions

90 min

2020

 

A revoir en replay sur le site de Guadeloupe la 1ère

♦ Autour de Jean-Charles Martyr Fale

Pour présenter et commenter ce documentaire, Jean-Charles Martyr Fale sera au Studio Debs à Pointe à Pitre en compagnie de deux invités :

♦ Carole Vénutolo  : cantatrice de renom et nièce par alliance d’Henri. Elle débute sa carrière de chanteuse en enregistrant son premier album de zouk chez Henri intitulé Kawol et Nilda » Lambazouk en 1990. Même si Henri n’était pas très favorable à l’orientation lyrique qu’a voulu prendre Carole, Henri est toujours resté très attentif à sa carrière et très proche d'elle.

 

♦ Thierry Girard dit Thyeks :  Ingénieur du son de renom ayant travaillé avec bon nombre de vedettes internationales, il est devenu vers 2004 le formateur d’Henri pour lui permettre de passer de la console analogique au numérique. Il est devenu un élève assidu, notant tout sur un cahier mais n’hésitant pas à appeler à n’importe quelle heure du jour et de la nuit Thyeks. Henri a le mérite d’avoir réussi sur le tard (60ans) cette reconversion contrairement à d’autres.

Souvenirs, anecdotes, professionnalisme, relation humaines seront au programme de cette soirée .

♦ Note d'intention du réalisateur, Miguel Octave

Je suis un réalisateur d'origine antillaise, évoluant depuis plus de 25 ans dans la télévision hexagonale. Je suis passionné de musique, collectionneur avisé et j'ai orienté mes choix professionnels dans cette direction. J'ai eu pendant très longtemps l'opportunité de travailler sur des programmes évoquant des personnalités artistiques célèbres de la scène nationale et internationale. J'ai toujours été émerveillé de voir comment il était possible de valoriser le travail de ces artistes, au delà de leur personnalité beaucoup plus complexe et tourmentée que l'image véhiculée par les médias. J'ai été aussi frustré de ne pas voir présentes dans ce type de programmes, les figures artistiques de notre région Caraïbe. En effet, les Antilles sont une très importante zone de carrefours et de brassages culturels. Les musiques venues d’Afrique, d’Europe et des Amériques s’y croisent mais la grande force de cette région est qu’elle a généré de nouveaux genres musicaux : Gwoka, Biguine, Reggae, Calypso, Compas, Cadence, Salsa, etc...

Evoquer le STUDIO DEBS, c’est parcourir l’histoire de cette musique, de la Guadeloupe dont la famille DEBS était originaire, à la Martinique sans oublier la Dominique, Haïti, Porto-Rico et les autres iles de la Caraïbe...
Henri Debs fut un acteur majeur de nos musiques : il était musicien, auteur, compositeur, interprète, producteur et son domaine d'intervention couvrait l'ensemble de la région. Son frère George dit Jojo, installé en 1965 en Martinique, deviendra lui-aussi un acteur incontournable de la vie culturelle locale en produisant des albums emblématiques comme ceux de Malavoi et Kassav, donnant ainsi à nos musiques, une dimension internationale. 

Comme d’habitude sur mes documentaires, je donne la parole à de nombreuses personnes en essayant de croiser, au maximum, les informations car nous venons d’une culture orale où la transmission passe toujours par la parole… Et même si on y évoque des souvenirs agréables, il y aussi des moments plus délicats voire controversés...Mais je pense avoir respecté les propos des intervenants qui m’ont fait confiance. STUDIO DEBS joue donc sur ces émotions individuelles et collectives de milliers de personnes qui partagent une kyrielle de souvenirs à partir de titres fétiches et indémodables. Tout au long de ces 90 minutes, la musique sera donc omniprésente, éclairant interviews, archives, commentaires...en égrenant des infos inédites révélées pour la 1ère fois au grand public. 

Pour ce projet STUDIO DEBS, je tiens tout particulièrement à féliciter mon monteur
Sylvain Piot et mon graphiste Stéphane Gibert car nous avons intégralement assuré
le montage de ce film à distance et par téléphone, durant le 1er confinement dû à la pandémie entre mars-avril 2020. Ce challenge fut, pour nous, une véritable prouesse à tous les niveaux.

 

Visuels

©miguel octave
Sabine Michel
Responsable projets et actions de communication Guadeloupe la 1ère