Vieux créoles à Paris

La case du siècle
Dimanche 30 janvier à 22.55

Dans la mémoire collective, l'immigration antillaise dans l'Hexagone commence avec le Bureau pour le développement des migrations des départements d'Outre-mer (Bumidom). Une vaste politique migratoire des Domiens mise en place par le gouvernement français, en 1963. Pourtant, cette migration antillaise vers la métropole avait pris corps dans la décennie précédente, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec l'arrivée de nombreux Martiniquais, Guadeloupéens, Guyanais et Réunionnais qui ont choisi, dans l'espoir d'une vie meilleure, de tenter l'aventure métropolitaine.

 

Française née en 1936 en Guadeloupe, Antillaise, Parisienne d'adoption, une identité multiple, une richesse. Ghislaine Gadjard passe sa petite enfance à Gourbeyre. La guerre faisait rage dans le monde, la France était occupée… De sa petite commune, tout cela lui semblait un peu loin…

Puis Ghislaine découvre Pointe-à-Pitre : ville insalubre où la précarité et la misère engendrent des épidémies : paludisme, tétanos, lymphangite et éléphantiasis. Une situation sanitaire, économique et sociale catastrophique qui est pourtant, à l’époque, la norme dans l’ensemble des territoires ultra-marins.

Comme beaucoup de Guadeloupéens, la famille de Ghislaine fantasmait sur la France, la « mère-patrie », qui représentait tous les possibles.

En 1949, sa mère décide de quitter son île natale en emmenant ses deux filles. Direction Paris et la métropole, comme on disait à l’époque. A leur image, de nombreux Domiens, Martiniquais, Guadeloupéens, Guyanais, Réunionnais, ont choisi de poursuivre leur destin dans la capitale.

De 1945 jusqu'au début des années 60, des milliers de personnes ont pris ce risque dans l’espoir d’une vie meilleure. Bien avant le Bumidom et ses vicissitudes, ils ont décidé de faire le voyage pour faire des études, poursuivre leur carrière, donner un avenir meilleur à leurs enfants… Une histoire de migration choisie, totalement différente de celle des années 60.

Ils feront leur vie dans l’Hexagone, feront carrière et fonderont des familles. Avec toujours dans le cœur et l’esprit, leur culture et leurs traditions.

Aujourd’hui, 70 ans après leur départ, aucun de ces déracinés ne regrette ce départ, conscients que cette « migration » leur a permis de se construire et de s’enrichir.

Dix témoins de cette génération d’Antillais, partis tenter leur chance et écrire une nouvelle page de leur vie, nous racontent leurs expériences et leurs souvenirs dans l’espoir de faire connaitre cette histoire inconnue. Ce film est l’histoire de Ghislaine, l’auteur de ce film, mais également celles de milliers de Domiens aujourd’hui encore oubliés.

La case du siècle
Programmation Outre-mer

Documentaire
52 min

Écrit par
Ghislaine Gadjard
Réalisation
Benjamin Colmon
Ghislaine Gadjard
 
Olivier Ozier Lafontaine

 

Production Jara Prod
Avec la participation de France Télévisions
Avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l'image animée
2021
[1re diffusion sur France 3, le 12/10/2021 à 15.25]

 

Directrice des documentaires France Télévisions
Catherine Alvaresse

Pôle histoire et culture
Emmanuel Migeot
Louis Castro
Nathalie Kaminsky
Gabrielle Lorne
(Pôle Outre-mer)

 

Ce programme est disponible en visionnage sur france.tvpreview

Contact presse

Sylvie Syren
Contact médias - France Télévisions
Twitter_F2_presse (2018)
Facebook_F5_DOC_Presse (2018)
Instagram_F5_presse (2018)
PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW