Hôtel du Temps

Lundi 2 mai à 21.10

 

« Hôtel du Temps » : utiliser l’intelligence artificielle pour « spectaculariser » la culture.

 

Dans la lignée de ses émissions cultes qui ont marqué notre télévision et notre mémoire collectiveThierry Ardisson fait son retour à la télévision avec un nouveau concept d’émission pour France 3 totalement inédit : « Hôtel du Temps », coproduit par Ardimages et 3ème Oeil Productions. « Hôtel du Temps » est un biopic, d’un genre nouveau, qui utilise l’intelligence artificielle pour recréer des légendes disparues et leur faire raconter leur vie.

Le temps d’une soirée, Thierry Ardisson va ainsi faire revivre des stars de la culture et du spectacle. Il invite les téléspectateurs à redécouvrir ces personnalités cultes sous leur apparence la plus iconique à l’occasion d’interviews, de duplex avec d’autres légendes, ainsi que d’archives professionnelles, familiales ou historiques.

Grâce aux procédés Face Retrieveret Voice Cloning, deux réelles avancées technologiques made in France, et à un travail documentaire exigeant qui a permis de collecter exclusivement des propos avérés, Thierry Ardisson offre un véritable voyage dans le temps, au gré des étages et des époques, à la rencontre de nos grandes stars disparues.

A l’occasion des 35 ans de sa disparition, nous partons à la rencontre de Dalida, toujours présente dans le cœur et la mémoire des Français.

Logo HDT

Concept & Scénario
Co-Production
Ardimages

Production
3ème Oeil Productions

Réalisation
Serge Khalfon

Direction Artistique
Yves Le Rolland

Unité magazines
Nicolas Daniel

Un mot de Thierry Ardisson

t

«No Culture, no Future.

La télévision publique peut être un puissant vecteur de savoir : l’École du Peuple. Encore faut-il que ses programmes culturels soient suffisamment divertissants pour être accessibles au plus grand nombre.

Avec Hôtel du Temps, j’utilise l’intelligence artificielle pour spectaculariser la Culture et rendre le Savoir captivant.

Interviewer des légendes disparues, voilà l’idée. Il faut dire que j’avais interviewé tout le monde. Il me restait l’autre monde. » 

Photo : @ François Roelants

Premier « Hôtel du Temps » : Dalida

dali« Pourquoi avoir choisi Dalida pour ma première visite à l’Hôtel du Temps ?
Tout simplement parce qu’elle est une étoile qui brille encore, 35 ans après son arrivée ici… Je veux qu’on écoute ensemble ses chansons et qu’elle nous raconte son incroyable destin : la gamine du quartier populaire du Caire, la guerre, et la prison qui tue son père, la reine de beauté des bords du Nil, l’atterrissage au Bourget, un soir de Noël, les ritournelles italiennes, le twist, les grands textes, le raï, la disco, le triomphe et la gloire sur les cinq continents, avant la descente aux enfers des amours mortes… Dalida, icône tragique. »  Thierry Ardisson.

Photo : @ François Roelants

 

L’« Hôtel du Temps » : c’est où ?

meuriceC’est dans le cadre de l’Hôtel Meurice, le célèbre palace de la rue de Rivoli, qu’est filmée la nouvelle émission de Thierry Ardisson. Les interviews sont tournées au bar, dans un salon dans une suite, sur la terrasse…
Mais à l’« Hôtel du Temps », les montres et les pendules marchent à l’envers, les employés philosophent sur les secondes qui durent des siècles (et inversement), et quand Thierry Ardisson prend l’ascenseur pour retrouver une légende, il rajeunit de vingt ans !
 

« Hôtel du Temps » : une technologie d’avant-garde au service de la connaissance

Le Face Retriever est un procédé français développé par la société Mac Guff qui utilise les dernières avancées de l’intelligence artificielle pour donner à des comédiens le vrai visage de légendes de la culture et du spectacle.
Le procédé de base est le deep fake qui a été amélioré et rebaptisé « Face Retriever ». Nous sommes les premiers au monde à utiliser ce procédé dans un but culturel. 

Le Talking Picture, autre procédé Mac Guff, permet de donner la parole à des photos, des tableaux, des sculptures. Dans Hôtel du Temps, il est utilisé pour les duplex de l’invité avec d’autres légendes.
 
Pour la voix des personnalités, Hôtel du temps s’appuie sur une autre innovation, made in France.

Voice Cloning est une technologie de clonage vocal proposée par Ircamamplify pour Hôtel du Temps. Elle est créée à partir des technologies de pointe de l’Institut de Recherche Coordination Acoustique Musique (Ircam – Centre Pompidou), expert dans le domaine de la voix.

L’Ircam est un lieu de fertilisation croisée entre les sciences, la technologie et la création musicale. Avec plus d’une centaine de chercheurs pluridisciplinaires, il est aujourd’hui l’un des plus grands centres d’expertise au monde en matière de son.

Cette technologie, issue des dernières avancées du laboratoires de recherche, permet de reconstituer des voix humaines sur la base d’enregistrements existants, en s’appuyant sur l’intelligence artificielle et en garantissant une qualité audio qui restitue les émotions propres à chaque voix humaine.

Cette innovation permet une interview aussi fluide que réaliste sur la base de l’identité vocale des personnalités. 

« Hôtel du Temps » : un hommage aux légendes et une approche éthique

La loi n’oblige pas à avoir l’accord des héritiers pour réaliser un Hôtel du Temps sur une légende disparue. Il n’y a pas de droit à l’image pour les personnes qui nous ont quittés. Mais, par respect, les héritiers sont informés et valident la modélisation numérique du visage. Ils ont accès au scénario et visionnent l’émission finalisée avant sa diffusion.
Ainsi que cela est clairement indiqué au début d’Hôtel du Temps, tous les propos tenus par la légende interviewée sont absolument authentiques. Elle ne se prononce évidemment jamais sur ce qui s’est passé après sa mort. Ce n’est pas une fiction, c’est un documentaire.
L’ambition d’« Hôtel du Temps » n’est autre que de créer un véritable « mausolée numérique » pour rendre hommage aux légendes disparues.

 

 

« Hôtel du Temps » : la nouvelle aventure de Thierry Ardisson.

Thierry Ardisson est né le 6 janvier 1949 à Bourganeuf (Creuse), d’une famille originaire de Nice. Il débute à 20 ans dans le domaine de la publicité comme copywriter. Il commence chez TBWA et, dix ans plus tard, il fonde l’agence Business, où il invente les fameux « 8 secondes », spots qui permettent à des annonceurs à petit budget d’accéder au média télévision. Certains de ses slogans ont marqué l’esprit des consommateurs français : « Lapeyre, y’en a pas deux ! », « Ovomaltine, c’est de la dynamique ! », « Chaussée-aux-Moines : Aaaamène ! »… Première agence multimédia, Business vend également des articles clés en main aux magazines et journaux français, comme la série « Descentes de Police » dans Rock & Folk où il transforme l’interview en interrogatoire, première interview formatée.

En 1985, sur une proposition de Marie-France Brière, directrice des variétés de TF1, il adapte « Descentes de Police » et présente « Scoop à la Une ». En 1986, il invente et coproduit avec Catherine Barma « A la folie pas du tout » , présenté par Patrick Poivre d’Arvor. Les années suivantes, il investit le petit écran avec des émissions telles que « Bains de Minuit » sur La Cinq, chaine pour laquelle il imagine «  Face à France » , présentée par Guillaume Durand. Ensuite viendront « Double Jeu » et « Lunettes Noires pour Nuits Blanches » sur Antenne 2. Pour cette émission, il invente le concept des « interviews formatées » telles que l’interview « Première fois », « L’Auto-Interview » ou encore « Les Questions Cons », 50 types d’interviews au total. Celles-ci signeront son style. En parallèle, il produit « Stars à la Barre » pour Antenne 2, présentée par Daniel Bilalian. Après un passage sur Paris Première, où il crée « Paris Dernière » (1995), « Rive Droite / Rive Gauche » (1997), « 93, Faubourg Saint-Honoré » (2003), il rencontre le succès grand public sur France 2 avec « Tout le monde en parle » , suivi par 2 millions de téléspectateurs le samedi soir !

En tant que producteur, il crée l’émission « Frou-Frou » avec Christine Bravo. Il invente également « Graines de Stars » et « Flashback » , pour M6 présentées par Laurent Boyer, et « On a tout essayé » pour France 2, animée pendant 10 ans par Laurent Ruquier ! En 2006, Thierry Ardisson rejoint Canal+ où il présente pendant 12 ans « Salut les Terriens ! » qui atteindra 1,4 million de téléspectateurs chaque samedi à 19h. Toutes ces émissions sont visibles sur une chaîne Youtube intitulée « Arditube » lancée par l’INA fin 2020 qui cumule plus de 3 millions de visites par mois !

Thierry Ardisson a publié trois romans : Cinémoi (1972) et La Bible (1975) au Seuil, Rive Droite (1983) chez Albin Michel. En 1986, il écrit Louis XX (Orban), n°1 des ventes, avec 100 000 exemplaires, ce qu’il lui vaut d’être invité par Bernard Pivot dans Apostrophes !  En 2006, Thierry Ardisson publie Confessions d’un babyboomer aux Editions Flammarion, une autobiographie qui sera également un best-seller, avec plus de 100 000 exemplaires ! En 2016 il publie Les Fantômes des Tuileries chez Flammarion.
En 2015, Thierry crée la société Ardimages dans le but de produire des longs-métrages pour le cinéma et des séries pour la télévision. Pour le grand écran, ce sera « Max » avec Mathilde Seigner et JoeyStarr chez Warner, ainsi que « Ma fille » avec Roschdy Zem. Concernant les séries télévisées, Ardimages développe actuellement 4 projets : « Nirvana », « DreamMaker », « Saint Germain » et « Young Romans ».
Le 2 mai 2022, en association avec 3e Oeil Productions, après trois ans de développement, Thierry Ardisson revient sur le service public avec sa nouvelle émission : Hôtel du Temps.

Contacts presse

Françoise Doux
Contact médias - TV Conseil
Ludovic Hurel
Contact médias - France Télévisions
PICTO-FRANCETVPRO
PICTO-Phototélé
PICTO-FRANCETVPREVIEW
Twitter_F3 (2018)
Twitter_F3_presse (2018)
Instagram_F3 (2018)