40 ans de la mort de Bob Marley

Dispositif spécial de Guyane la 1ère

« Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente. » Bob Marley

Bob Marley aurait eu 76 ans cette année. Il nous a quitté le 11 mai 1981. Chanteur jamaïcain de reggae le plus connu au monde, devenu une légende de son vivant, puis un mythe après sa mort, il a fait connaître le mouvement rastafari et la musique jamaïcaine au monde entier.
En mai, à l'occasion des 40 ans de sa mort, Guyane la 1ère rend hommage à cette figure incontournable dans le cadre d'une programmation spéciale sur ses antennes.

Documentaire (inédit)


IllustrationMarley

Diffusion à 21h00 en télé

La place de Bob Marley dans l’histoire de la musique, son statut de figure sociale et politique et l’héritage qu’il nous laisse sont uniques et sans précédent. Ses chansons délivrent leur message d’amour et de tolérance, de résistance à l’oppression, et transcendent les cultures, les langues et les religions aujourd’hui encore, avec la même force que lorsqu’il était en vie.
En collaboration avec la famille de l’artiste – qui a ouvert ses archives privées pour la première fois –, le réalisateur Kevin Macdonald a réuni une mine d’informations, des images d’archives rarissimes et des témoignages poignants qui interrogent le phénomène culturel tout en dessinant le portrait intime de l’artiste, depuis sa naissance jusqu’à sa mort en 1981, faisant définitivement de Marley le film documentaire de référence.

Réalisation Kevin Macdonald • Production Tuff Gong Pictures et Shangri-la • 144 minutes • 2012

Clip hommage (événement inédit)


Une dizaine d'artistes se passent le relais et proposent une interprétation collaborative de « Redemption Song ».


Diffusion en télé et sur les réseaux sociaux de Guyane la 1ère

Chanson acoustique composée, jouée et interprétée en solo par Bob Marley, « Redemption Song » est le titre final de son dernier album, Uprising, produit par Chris Blackwell.
Cette musique est considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de l’artiste, à qui, au moment où il écrit ce titre en 1979, on diagnostique une maladie qui ne tardera pas à l’emporter. « Il était déjà secrètement atteint de douleurs et avait conscience de sa propre mort, en particulier dans cette chanson », dira Rita Marley, sa veuve.
Hymne à l’émancipation, aux accents folk bien plus que reggae, « Redemption Song » a depuis connu mille vies, de Johnny Cash et Joe Strummer à Stevie Wonder, Madonna, Yannick Noah, Alicia Keys, en passant par Rihanna, Wyclef Jean, Lauryn Hill, Tété, Corneille ou encore Angélique Kidjo.
À travers cette nouvelle version, une dizaine d’artistes d’Outre-mer et de l’Hexagone font le pari de proposer une interprétation unique de ce tube planétaire : Tryo, Delgres, Lycinaïs Jean, Saïna Manotte, Andriamad, Vaiteani, A7KJ, Baco, Eliasse Joma, Robin Chartier. 

Réalisation Jimmy Arnault • Production Morgane Production • 4 minutes • 2021

Illustration

Concerts

One love, one Bob

Diffusion à 23h30 en télé

Le 10 mai 1977, Bob Marley donnait son premier concert en France au Pavillon de Paris, porte de Pantin. Ils étaient déjà plus d’une dizaine de milliers à être venus écouter cet artiste qui secouait la planète avec sa musique et ses idées comme il secouait ses dreadlocks.

Dans l’Hexagone comme en Outre-mer, des Antilles au Pacifique en passant par l’océan Indien, son nom suscite une forme de romantisme révolutionnaire qui a fait de lui, dans l’inconscient collectif, le frère jamaïcain de Che Guevara. Son arme ? La musique, sculptée par l’idéal qu’elle porte en elle : liberté, égalité, fraternité.

Depuis La Marbrerie, à Montreuil, Sébastien Folin invite des artistes d’univers différents à reprendre, en public, le répertoire de Bob Marley. Tyrone Downie, membre des Wailers de 1969 à 1981, arrangeur de Bob, est le parrain de ce concert exceptionnel. Venu spécialement de Kingston pour cette fête, il joue et partage avec le public ses histoires sur Bob Marley.

Avec Tété, Mathieu Boogaerts, Flavia Coelho, Faada Freddy, Ben l’Oncle Soul, Yaniss Odua, Taïro, Tiken Jah Fakoly, Balik (Danakil), Nuttea, Louisy Joseph, Ours, Féfé, Alexandre Grondeau… 

Présentation Sébastien Folin • Réalisation Guillaume Perez • Production La Belle Télé • 110 minutes • 2017

Ziggy Marley live in Paris

Diffusion à 01h20 en télé

David Nesta « Ziggy » Marley est l’artiste qu’on ne présente plus.
Né le 17 octobre 1968 à Trenchtown en Jamaïque, il est l’aîné des garçons du légendaire Bob Marley.

À 49 ans, il a déjà une longue carrière derrière lui. Huit Grammy Awards, des centaines de concerts donnés sur les cinq continents, des duos avec Sting, Lauryn Hill, Donna Summer, Sean Paul, Bruno Mars, Paul Simon ou encore Taj Mahal, une quinzaine d’albums avec son groupe les Melody Makers. Ziggy Marley fait partie des grands noms du reggae contemporain.

À travers ses chansons aux mélodies entraînantes dans la pure tradition du reggae jamaïcain, il partage un message d’entraide et n’hésite pas à s’engager pour des causes sociales.  

Retour en images sur le concert du chanteur reggae pop à l’Élysée Montmartre en 2018 à l’occasion de sa tournée mondiale. 

Réalisation Sîla • Production Derives Productions et Tuff Gong Worldwild • 82 minutes • 2018

Radio

La part belle sera faite aux musiques de Bob Marley sur la radio ! Les antennes consacreront une playlist thématique dans le cadre de cet événement spécial. De quoi (re)découvrir des classiques, de l’éternel « No Woman No Cry » à l’incontournable « Get Up, Stand Up », mais également des morceaux moins connus. On monte le son !


IllustrationL'Héritage Marley, 40 ans après

Diffusion à 11h00 en radio et Facebook live

Guyane la 1ère vous propose un show case acoustique avec la nouvelle scène guyanaise : Mélia, Loréa et Levy seront accompagnés par un jeune pianiste Dorian Bruno. Un rendez-vous en direct radio et Facebook life à l’école de musique Tanbou Levé.

Soul Food : Bob Marley

Diffusion à 19h30 en radio 

Maryloo nous replonge dans l'univers de Bob Marley à travers ses plus grands succès. Ambiance roots and reggae assurée... 

Cassandra Villeroy
Responsable de la Communication Guyane la 1ère