Les radios du pôle Outre-mer
de France Télévisions

Sylvie Gengoul

Le prétexte complice de 100 ans de radio nous ouvre à un peu d’histoire de ces radios singulières d’Outre-mer, aux confins du monde.

Ici et là, elles donnent à voir et à dire plus qu’il n’y paraît.

À leurs débuts, des aventures curieuses de radioamateurs se transforment en voix de la Résistance ou de la Libération.

Aujourd’hui, l’offre publique de France Télévisions fait plutôt acte de compagnons de route pour l’accomplissement des petites sociétés qui les abritent.

Partout et chaque jour, la parole populaire circule librement pour nourrir le corps social de ses histoires, de ses avis, de ses opinions, de leurs analyses, de leurs sagesses, de leurs colères, désillusions, de leurs rêves aussi… de toutes ces paroles de l’intérieur qui font figure de jauge sociale.

Tantôt elles viennent grossir la conscience collective, tantôt elles se transforment en projet social au bénéfice des populations ou simplement en alerte, en témoins dynamiques d’une histoire de pays qui se construit au quotidien mais jamais sans elles.

Parfois, lorsque le temps s’assombrit, les voilà qui se transforment en espaces solidaires, où s’engagent la médiation, la mise en réseau, le service à la société, en français ou en créole, en tahitien ou en shimahorais…

Et si, par accident, leurs pylônes venaient à céder à des vents violents de plus de 200 km/h, comme cette nuit de cyclone en septembre 1989 en Guadeloupe, comment le contrat de confiance pourrait-il ne pas résister, après de longues années de route commune faite d’attachement et empreinte d’affection… Le temps de reconstruire la relation et de reconquérir le pays, car nos radios savent faire aussi dans la résilience.

Les animateurs les plus populaires, plus que de simples voix, sont les figures « potomitan », celles dont on se rapproche dans les moments sombres comme les plus heureux.

Transmission de culture et de savoir, missions de service public d’information, les radios d’Outre-mer font vivre et stimulent les cultures et les langues régionales qui font la richesse des voix de France et lui donnent une voix plurielle dans le monde. Elles l’ont fait dès 1938 avec la première émission en créole à La Réunion et continuent inlassablement aux quatre coins du monde…

Grâce aux synergies au sein de France Télévisions, la radio Outre-mer s’enrichit, se mondialise avec des programmes multimédia tv et numérique, une webradio produite à Malakoff, qui ouvrent de nouveaux regards transverses de 9 mondes aux idées émergentes qui ne demandent qu’à être partagées.
 

Sylvie Gengoul, directrice du pôle Outre-mer de France Télévisions