Dossier de presse
Télécharger la version PDF
Rugby - Tournoi des Six Nations 2019

Le Tournoi féminin

Rugby - Tournoi des Six Nations 2019

Le Tournoi féminin en direct sur France 4

Ce Tournoi des Six Nations sera également l’occasion de retrouver les Bleues dont la notoriété grandit au fil des rencontres…

En effet, l’équipe de France féminine ne cesse de surprendre les Français, avec notamment leur dernière victoire historique face aux Néo-Zélandaises (dans le cadre de leur Tournée d’automne). Celles qui ont remporté, l’année dernière, le Tournoi et réalisé le Grand Chelem promettent une édition 2019 riche en émotions.

 

Les commentateurs

Les commentaires de ces rencontres seront assurés par Jean Abeilhou et Laura Di Muzio.

Rencontre avec Laura Di Muzio

 

Quel est le niveau actuel de l’équipe de France féminine ?

Le XV féminin a gagné le Tournoi 2018, fini troisième de la dernière Coupe du monde et occupe la troisième place du classement mondial, derrière la Nouvelle-Zélande et l’Angleterre. L’objectif sera donc de réitérer la performance de l’an dernier en réalisant le Grand Chelem.

Cette réussite est le fruit de progrès réalisés depuis dix ans : le Championnat est beaucoup plus intéressant, beaucoup plus dense et compte des équipes qui ne cessent de monter en puissance. La ferveur médiatique joue aussi un rôle clé, surtout depuis la Coupe du monde 2014 qui a marqué un tournant. Personne n’y croyait, et finalement le succès public et médiatique a dépassé toutes les attentes. Comme en témoigne l’explosion des licences après l’événement.

On constate un véritable alignement des planètes dans le rugby féminin avec des moyens mis en place pour structurer le Championnat et l’équipe nationale, une médiatisation d’ampleur inédite et des résultats de très haut niveau.

 

Qui sont les talents de l’équipe ?

L’un des piliers de l’équipe est sans conteste la vice-capitaine Safi N’Diaye, la deuxième ligne de Montpelier. Cette fille ne s’essouffle jamais, alors qu’elle va dépasser la trentaine. Chaque année, alors que je me demande si elle va s’arrêter, elle ne cesse de monter en puissance. Elle est devenue la figure emblématique du XV de France.

Pauline Bourdon, la Bayonnaise, est un peu l’ovni de la sélection car elle n’a pas le gabarit traditionnel d’une joueuse de rugby. En dépit de sa petite taille et d’une silhouette discrète, elle domine les débats au poste de demi de mêlée, position exigeant une grande expérience. Du haut de ses 22 ans, elle sort d’une Tournée d’automne fabuleuse. On est déjà sûr qu’il faudra compter sur elle au cours des prochaines années.

La Montpelliéraine Romane Ménager, la vingtaine, est elle aussi promise à un grand avenir. Elle a d’ailleurs été élue meilleure joueuse de la Coupe du monde en 2017 à son poste. Cela faisait très longtemps qu’une fille si jeune n’avait pas obtenu une telle distinction.

 

Qu’espérer du XV de France au cours de ce Tournoi des Six Nations ?

L’équipe reste sur une immense performance après sa victoire face aux Blacks lors de la Tournée d’automne. Ce résultat fut l’aboutissement d’un match incroyable. Les filles nous ont réellement offert une performance magique. Or, pour réaliser un match de cette trempe, tout le groupe se doit d’être au niveau. S’appuyer sur deux ou trois fers-de-lance ne suffit pas. Et là, sur le terrain, les vingt-deux filles étaient toutes de véritables machines de guerre. Elles forment un groupe avant d’être une série d’individualités.

 

De quelles équipes devront-elles se méfier ?

Les Anglaises sont la deuxième nation européenne. Elles avaient pour habitude de dominer avant que la tendance ne s’inverse il y a trois ans et que les Bleues ne prennent le dessus. Sans les sous-estimer, l’Écosse, l’Italie, l’Irlande et le pays de Galles demeurent un cran en dessous.

 

Que faut-il attendre du « crunch » ?

Les filles préfèrent jouer en France car il y a un engouement important qui les porte. Or, cette fois, il faudra défier les Anglaises sur leur pelouse. Les Françaises ont démontré qu’elles savaient voyager, qu’elles étaient sereines et qu’elles ne se laissaient pas perturber par les éléments extérieurs. Elles possèdent la maturité pour se rendre en Angleterre en faisant abstraction du contexte.

Notons d’ailleurs que la finale du Tournoi a la plupart du temps pour affiche l’opposition historique du crunch entre la France et l’Angleterre.

 

Un pronostic ?

Si elles produisent la même qualité de jeu que lors de la Tournée d’automne, je ne vois pas comment elles pourraient être bousculées. D’autant que les Anglaises ont montré des signes de faiblesse l’année dernière. S’il y a un billet à mettre dans ce Tournoi des Six Nations 2019, il faut le miser sur l’équipe de France.

 

Comment décrire l’état d’esprit de cette équipe ?

Bien qu’elles soient dans une spirale positive, les joueuses conservent en toute circonstance une grande humilité… Elles ne sont jamais satisfaites, elles veulent toujours repartir au charbon et se remettent toujours en question… On sait en plus qu’elles ont encore une grande marge de progression. Elles peuvent aspirer à des performances exceptionnelles au niveau international, et en premier lieu en Coupe du monde, le titre le plus prestigieux qui manque encore à cette génération.

 

 

Précurseur dans la diffusion du rugby féminin depuis 2012, France Télévisions, diffuseur officiel, poursuit, cette année encore, la promotion et la diffusion des cinq matches des Bleues. Pour la première fois de son histoire, le « crunch », opposant la France à l’Angleterre, sera diffusé sur France 2, chaîne historique de France Télévisions.

 

Dimanche 10 février à partir de 13.20

  • calendrier