Temps fort SEM 49 2019

Télécharger la version PDF

SUR LE FRONT

  • Documentaire

  • Dimanche 1er décembre 2019 à 19.45

  • Sur Réunion la 1ère

SUR LE FRONT

« Sur le front » est un documentaire hybride à la rencontre de trois univers : le film de découverte, le documentaire animalier et le grand reportage d’investigation. 

.

"Sur le Front" a pour ambition de nous emmener au plus près des femmes et des hommes qui se battent pour défendre la planète. Là où il y a urgence. Aller à la rencontre de celles et ceux qui consacrent leurs vies à protéger les écosystèmes. 

C’est l’occasion de dévoiler des images exceptionnelles de la nature mais surtout de montrer que l’engagement et la mobilisation des citoyens portent leur fruits, font fléchir les gouvernements, les pollueurs ou les braconniers. Il s’agit de dénoncer des scandales environnementaux, d’alerter sur des situations de grand danger, de présenter des projets industriels destructeurs inconnus du grand public mais également de mettre en avant  les moyens de s’y opposer et les dernières découvertes scientifiques qui permettent de garder l’espoir.

______________________________________________

INTERVIEW HUGO CLÉMENT

Hugo Clément naît le 7 octobre 1989 à Strasbourg.
Après des études de journalisme à l’ESJ de Lille, il remporte en 2012 la bourse Jean-d’Arcy et intègre le service des informations générales de France 2, où il travaille pour les journaux télévisés de la chaîne pendant trois ans. En 2015, il rejoint Le Petit Journal de Canal +, puis Quotidien sur TMC l’année suivante, pour couvrir l’actualité politique et internationale. Fin 2017, Hugo lance Konbini News, un média destiné aux jeunes sur les réseaux sociaux et réalise de nombreuses enquêtes consacrées à la crise climatique. Il fait son retour sur France Télévisions en 2019 pour présenter « Sur le front », une série documentaire sur l’environnement. Son engagement écologiste est apparu au fil des reportages réalisés depuis le début de sa carrière et s’est renforcé ces dernières années en particulier avec la parution de son livre en février 2019 “Comment j’ai arrêté de manger les animaux”. Il réunit aujourd’hui une large communauté numérique autour de lui et est actuellement le journaliste français le plus suivi sur les réseaux sociaux, près de deux millions de personnes étant abonnées à ses différents comptes. 

SUR LE FRONT DES OCÉANS

Les océans recouvrent 70% de la surface du globe
Ils sont fondamentaux pour la survie de notre espèce.
Ils nous permettent de respirer, ils régulent notre climat.
Il s’agit du plus grand réservoir de vie sur Terre, si les océans vont mal, la planète va mal.

C’est maintenant que la bataille doit se mener car il n’est pas trop tard pour inverser le cours des choses.

 Dans « Sur le front des océans » , Hugo Clément accompagne ceux qui se mobilisent contre les principales menaces actuelles : la surpêche, la pollution engendrée par le plastique, la blanchissement du corail provoquée par le réchauffement de l’eau et les activités industrielles.

 Au Mexique, en mer de Cortès, Benjamin, un jeune français, risque sa vie pour combattre en mer des organisations criminelles qui se livrent à un carnage dans l’un des plus beaux endroits du monde. L’objectif de cette bataille navale : sauver les tous derniers vaquitas, une espèce de dauphin endémique, menacée de disparition imminente. Il ne reste au mieux que 22 spécimens. D’autres espèces sont également régulièrement piégées par ces filets immenses aux mailles très larges, elles doivent également leur survie à l’intervention de cette brigade d’activistes très engagée.

 Dans le sud de la France, Guillaume Nery, le champion du monde d’apnée lance un cri d’alarme sur la dégradation de la Méditerranée.  Hugo l’accompagne sous l’eau, en apnée, pour constater comment certains secteurs se sont transformés en cimetière. 

De leur côté, les scientifiques du WWF emmènent Hugo dans une aventure exceptionnelle : ils repèrent les baleines au large de Nice pour effectuer des prélèvements de leur peau car ils trouvent systématiquement des dérivés de matières plastiques.

 En Australie, c’est un projet industriel insensé qui divise le pays. La grande barrière de corail, déjà menacée par le réchauffement climatique doit faire face à la construction de l’une des plus grosses mines de charbon de l’histoire. Il est prévu d’agrandir un port industriel à proximité de la grande barrière pour exporter le charbon par bateau. Rémi, jeune Marseillais, a rejoint un groupe de militants qui s’opposent à l’industrie minière par tous les moyens. C’est en les suivant dans leurs actions qu’Hugo Clément et son équipe sont arrêtés par la police et placés en garde à vue. Les téléspectateurs vont être embarqués dans une enquête pleine de rebondissements

Partout, les combats portent leurs fruits ! Les militants et les scientifiques nous montrent qu’il est possible de sauver les joyaux des océans. Avec de mesures adéquates, la nature peut se régénérer.

« Sur le front des océans » célèbre également la beauté d’une nature encore intacte avec des images exceptionnelles tournées au large de Nice grâce à une caméra collée par des scientifiques sur le dos des baleines et lors d’une plongée avec Guillaume Néry, Hugo s’est retrouvé au milieu d’un groupe de dauphins globicéphales.

 A la fin de ce film, vous ne regarderez plus jamais les océans de la même manière

Le deuxième documentaire sera consacré aux glaciers.

Nous partirons à la rencontre de deux aventurières qui ont choisi de s’installer sur un glacier du cercle polaire pour constater les effets du réchauffement climatique. Nous irons voir les derniers glaciers d’Afrique perdus au dessus de la forêt tropicale humide : leur disparition n’est plus qu’une question d’année. Et en France, nous suivrons les glaciologues les plus engagés.

suivez nous sur reunionla1ere.re

Guillaume Nery

suivez nous sur reunionla1ere.re

Le champion du monde de plongée en apnée de 37 ans nous offre une aventure exceptionnelle : il se retrouve avec Hugo Clément au milieu d’un groupe de dauphins globicéphales en Méditerranée. L’apnéiste niçois se bat aujourd’hui pour développer les zones marines protégées. Il nous montre la résilience des écosystèmes grâce à deux plongées : la première dans une zone ravagée par une pêche peu contrôlée et la seconde au milieu de bancs de poissons fascinants, dans un sanctuaire situé juste à côté.

“On ne peut plus se voiler la face : les océans sont en train de se vider de manière dramatique et il faut prendre le problème à bras le corps

Delphine Gambaiani

suivez nous sur reunionla1ere.re

Biologiste de 39 ans au CESTMed (Centre d’Études et de Sauvegarde des Tortues Marines de Méditerranée).
Hugo la suit dans son combat pour soigner les tortues victimes de la pollution plastique pour ensuite les relâcher au large.

“ Les filets, les plastiques, ça s’accumule beaucoup. Les tortues et les tortues les ingèrent. Je pense qu’il faut juste couper le robinet

Benjamin Gouin

suivez nous sur reunionla1ere.re

Militant franco-suisse de 33 ans, il a quitté Marseille pour s’engager auprès de Sea Shepherd. Aujourd’hui il consacre sa vie à une guerre maritime contre les braconniers de la mer de Cortès au Mexique. Il prend des risques pour sauver les vaquitas de l’extinction et libérer d’autres espèces qui se retrouvent également piégées dans ces filets.

 Dans le monde, chaque année il y a entre 200 et 300 défenseurs de l’environnement qui se font tuer. On n’a pas envie d’être l’un d’entre eux.”

Lindsay Simpson

suivez nous sur reunionla1ere.re

Journaliste d'investigation, 62 ans, auteur de « Adani, Following Its Dirty Footsteps: A Personal Story ». Elle enquête et se bat contre les projets de l’entreprise minière Adani. Elle lance un grand cri d’indignation, l’Australie s'apprête à ouvrir l’une des plus grandes mines de charbon de la planète et à agrandir un port industriel tout près de la grande barrière de Corail. 

“Si vous aviez Adani en face de vous qu’est-ce que vous lui diriez ?
Je lui dirais : le jour où vous serez sur votre lit de mort, vous aurez  le sang de la grande barrière de corail sur vos mains.”

John Rumney

suivez nous sur reunionla1ere.re

Explorateur australien de 70 ans: il a grandi aux USA sous-marin et directeur de “Great barrier reef Legacy”
Il plonge avec Hugo Clément dans une zone aussi impressionnante que déprimante : les parties dévastées de la grande barrière de corail en Australie. La moitié de la grande barrière a blanchi en 2016 et la plupart de ces zones sont mortes aujourd’hui.  

“C’est dur d’en parler, c’est comme si tu voyais ton enfant souffrir du cancer.

Dans notre groupe, plusieurs sont tombés en dépression mais maintenant on veut faire tout ce qu’on peut pour réveiller le monde entier et sauver la grande barrière de corail.”

Emily Davis

suivez nous sur reunionla1ere.re

Etudiante australienne de 25 ans, militante de la cause environnementale et activiste au sein du mouvement FLAC (FrontLine Action on Coal)
Elle organise des actions directes pour bloquer les projets de construction de l’industrie minière et protéger la grande barrière de corail. 
 

“ On a choisi la désobéissance civile car c’est notre dernière option. On a tout essayé. On n’a plus le temps de tergiverser