COUPE DU MONDE DE LA FIFA, Russie 2018™
Télécharger la version PDF

« La 1ère, la chaîne de tous les footballs »

« La 1ère, la chaîne de tous les footballs »
Entretien avec Luc de Saint-Sernin, directeur de la coordination des antennes 1ère

La Coupe du monde de la FIFA à nouveau sur les antennes d’Outre-mer 1ère, en quoi est-ce un événement ?
Couvrir la Coupe du monde cette année en Russie, c’est un acte de télévision premium. Aussi petites que puissent être les 1ère vues depuis Paris, elles restent des chaînes généralistes et puissantes dans les Outre-mer. C’est donc très logiquement que nous proposons une offre gratuite et en direct à nos publics. Mais la Coupe du monde, c’est l’aboutissement d’une politique de couverture du football qui nous permet de partir du plus local des matches jusqu’à la plus prestigieuse des compétitions.  

Peut-on dire de La 1ère qu’elle est la chaîne du foot ?
La chaîne DES foots ! ça commence à l’échelle locale avec la couverture de matches qui ont lieu dans nos territoires. Puis, il y a les compétitions régionales, par exemple la Gold Cup ou la Concacaf, des compétitions dans lesquelles les Outre-mer deviennent des pays à part entière. L’étage du dessus, c’est la Coupe de France. Nous avons retransmis la compétition, dès le 7ème tour, avec l'intégralité des matchs des clubs d'Outre-mer, jusqu'à la magnifique finale remportée par le PSG. Après, nous quittons les Outre-mer pour arriver au football national et international avec l’Euro, que l'on a couvert en 2016. Et puis, finalement, le Mondial, la cerise sur le gâteau, le dernier étage de la fusée, la plus grande des compétitions, le plus grand spectacle télévisuel qui puisse être. Par ailleurs, en parallèle du Mondial, nous organisons une compétition de eFoot, cette année.

Là, on parle seulement du football masculin et de eSport. Mais La 1ère, c’est aussi des matches de football féminin…
Tout à fait ! Nous suivons depuis deux ans l’équipe de France féminine qui se débrouille super bien. Nous allons les accompagner jusqu’au Mondial 2019 pour lequel nous sommes également candidats à l’acquisition des droits.

Va-t-on pouvoir suivre tous les matches des Bleus en Russie ?
Absolument ! Et évidemment, le meilleur des matches jusqu’à la finale. Nous avons obtenu la sous-licence des droits pour l’Outre-mer des 28 matches proposés par TF1. Pour six des neuf stations, on va pouvoir suivre les vingt-huit en intégralité. Ensuite, pour les trois stations restantes –Martinique, Réunion et Polynésie –, notre dispositif tient compte de la concurrence locale. Des chaînes privées ont acheté elles aussi une partie des matches de la Coupe du monde. Nous ne diffuserons donc sur ces trois antennes que quatorze matches. À ceci près que nous avons le meilleur tirage, à savoir la finale et les trois matches du premier tour de l’équipe de France.

Pour commenter les matches, vous avez réuni une équipe inédite de journalistes et de consultants. Pouvez-vous nous révéler votre compo ?
Nous aurons en effet une équipe composée de douze commentateurs, avec cinq consultants de prestige : Djibril Cissé, Bernard Lama, Jérôme Alonzo, Florent Malouda et Marinette Pichon, ancienne capitaine de l’équipe de France de football féminine qui nous suit depuis longtemps et qui commence à avoir une belle notoriété en Outre-mer. Même s’ils ne sont pas tous rompus à l’exercice, ils sont tous passés par le très haut niveau et leur expertise nous sera très précieuse. Ils ont une forte personnalité et un vrai regard sur la question. Ils pourront s’appuyer sur l’expérience de nos journalistes. Derrière Mahm El Mamoune, on a fait venir deux commentateurs d'Outre-mer : Johnny Lérivain, figure emblématique des sports sur Réunion La 1ère, et Fabrice Craig, journaliste radio chez Guyane La 1ère. Patrick Montel et Fabien Lévêque, viennent compléter le casting. À cette belle équipe s'ajoutent JeanRage et Robert87000, eGamers, spécialistes de eFoot sur FIFA 18. L’idée étant de créer des passerelles entre le eFoot et le foot traditionnel.

Il y aura donc un dispositif important autour de la compétition. En quoi consiste-t-il ?
Tous les matches seront disponibles en streaming en Outre-mer. Après chaque match, il y aura Le Debrief, en Facebook Live. En fonction de l’audience et de l’intérêt du match, il pourra durer jusqu’à une heure après le coup de sifflet final. Nous avons également des envoyés spéciaux qui partent couvrir la Coupe du monde sous la houlette de Massiré Coréa. Ils vont faire tous les jours une rubrique de deux minutes qui s’appelle L'Œil de Moscou. L’occasion de parler des joueurs, des enjeux, des matches, des pays, etc. Enfin, il y aura un concours de supporters. On invite les gens à se filmer en tenue de fan, et les meilleures vidéos seront diffusées à l’antenne. Une façon de permettre l'appropriation du Mondial par les téléspectateurs.
La Coupe va commencer sur nos antennes à partir du 25 mai avec un décompte à l'antenne et la diffusion de modules intitulés Destination Russie, qui feront un focus sur un joueur ou une équipe en particulier. Tout cela va converger vers un « Hub », une social room, établie à Malakoff. Tout ce qui se dira en Outre-mer sur les réseaux sociaux transitera par cette social room. On y retrouvera l’ambiance Coupe du monde comme si on y était, avec des animations et la grande finale de notre tournoi de eFoot. Par ailleurs, ce dispositif sera bien sûr renforcé par plusieurs initiatives des 1ère sur leurs antennes propres pour accentuer l'appropriation locale de l'événement car la planète entière va vivre au diapason du foot !

Un tournoi de eFoot inédit sur les antennes 1ère... Pouvez-vous nous en dire plus sur cette autre compétition ?
Rappelons d’abord que la diffusion d’un tel événement n’est possible que grâce à nos partenariats avec le jeu d’Electronic Arts FIFA 18 et la start-up Glory4Gamers. On organise avec eux un championnat dont les qualifications se déroulent entièrement en ligne et se divisent en quatre zones (Atlantique, Pacifique, Indien et Métropole). On va donc se retrouver avec quatre finalistes (un par zone) qui disputeront la finale en public et en direct à la télévision, depuis le « Hub » Coupe du monde à Malakoff. Pour commenter cet événement le 5 juillet, on fait appel à deux influenceurs spécialisés dans le eFoot : Robert 87000 et JeanRage. Le eFoot est une autre facette de ce sport et il est naturel de lui donner sa place sur le réseau des 1ère. C'est une première mais notre objectif est de devenir la marque du eSport en Outre-mer et la référence pour les gamers ultramarins.


Propos recueillis par Ludovic Hoarau