Communiqué du 19 novembre 2019

Télécharger la version PDF
Yvan Hallouin & Frédérick Gersal

Paname autour de la villa des Arts

Dimanche 1er décembre à 12h50

Paris Île-de-France
En ce premier jour de décembre, Yvan Hallouin s’aventure du côté de La villa des Arts, un lieu du 19ème siècle qui a traversé les époques et les styles et qui abrite encore de nombreux artistes. Il commence la balade par des lieux incontournables qui entourent la Villa.

Il débute en musique en ouvrant les portes de la société Nebout installée depuis 1912.  De père en fils, on y restaure et répare des pianos parfois centenaires. La société est classée Entreprise du Patrimoine Vivant. 

Ensuite, il rencontre Colette Marchotorchino, fondatrice de l’association Eglantine. Couturière, elle a eu l’idée d’adapter des vêtements esthétiques et confortables pour les personnes âgées ou limitées dans leurs mouvements. Bénévole à l’hôpital Bretonneau, elle propose et expose ses vêtements. Grâce à elle, les patients s’habillent sans douleur.

Il laisse Colette et rejoint Frédérick Gersal à l’hôpital Bretonneau.  Riche de son histoire artistique, l’hôpital a eu trois existences. Frédérick nous raconte son passé;  De la pédiatrie en 1901, puis abandonné et squatté par des artistes pendant 10 ans, et aujourd’hui c’est un établissement pionnier et un modèle en matière d’accueil des personnes âgées.

Après il nous emmène découvrir l’École de la Propreté et nous présente Mélissa Roy, adjointe en chef du centre Eugène Poubelle. Ce centre forme de la théorie à la pratique les agents de la propreté. Des professionnels que nous croisons tous les jours et qui nous sont indispensables.

Et pour finir, une visite privée dans un lieu clos La Villa des Arts avec Barberine Dorano, présidente de l’association de la Villa des Arts. Ce lieu a vu passer quantité d’artistes célèbres, peintres, sculpteurs, cinéastes, performers, photographes … Au-delà de son histoire artistique, la cité  présente un intérêt architectural particulier. Les principaux éléments qui la composent sont issus de la récupération des pavillons de l’Exposition universelle de 1889. Elle fut construite entre 1888 et 1890 par l’architecte Henri Cambon pour le compte de M. Guéret, un industriel qui a popularisé la baignoire à eau chaude et était un grand amateur d'arts.