Temps fort

Télécharger la version PDF

Littoral : Clarisse et Tanguy sont dans un bateau

Présenté par Marine Barnerias

  • Samedi 19 octobre à 11h30

Littoral Marine

Clarisse et Tanguy sont dans un bateau

À 29 ans, Tanguy Le Turquais est déjà reconnu dans le cercle fermé de la course au large : quatre transatlantiques (dont deux en solitaire), deux éditions de la Solitaire du Figaro, et deux années consécutives champion de France. Son récent contrat de sponsoring signé avec Quéguiner (en remplacement de Yann Eliès) lui ouvre désormais une voie royale pour la suite de sa carrière.

Clarisse et Tanguy sont dans un bateau
Réalisation : Philippe Lucas

Clarisse Cremer, 29 ans également, à découvert la voile tardivement, alors qu’elle était étudiante. En 2017, elle parvient à se hisser à la barre d’un mini-6,50, pour une transat en solitaire après seulement deux petites années d’apprentissage. Coachée par Tanguy, elle réalise une superbe deuxième place dans sa catégorie, une prouesse. En 2019, son nouveau partenariat avec « Banque Populaire » la propulse d’un coup dans le cercle très fermé de la classe Imoca. Clarisse s’apprête à former un duo sur l’eau avec Armel le Cléach pour la Transat Jacques Vabre. Et en novembre 2020, c’est le Vendée Globe qui l’attend.

« Clarisse et Tanguy sont dans un bateau » est le portrait de ce couple atypique. C’est une romance maritime , une belle histoire d’amour entre deux solitaires aux parcours très différents. Ce double portrait a été filmé à un moment décisif de leur carrière : la préparation de la Solitaire du Figaro. Pour la première fois, Clarisse et Tanguy seront adversaires et vont s’affronter à armes égales dans cette course mythique.

Tourné en saison hivernale avec pour toile de fond la rade de Lorient et son pôle de course au large, ce film permet de découvrir le parcours de ces deux amoureux de la mer, leurs projets et le regard qu’ils posent sur un sport de plus en plus exigeant. Skipper professionnel est un métier qui demande un engagement total et de nombreux sacrifices, pas toujours compatibles avec la vie de couple.

Au coeur du film, il y a aussi la question du besoin de larguer les amarres, cet appel du large qui généralement sépare les couples le temps d’une traversée, mais qui consolide celui formé par Clarisse et Tanguy. Comme une histoire à trois, avec la mer comme lien, même lorsque l’un(e) ou l’autre s’éloigne des pontons pour une aventure solitaire.