Communiqué du 11 octobre 2018

Télécharger la version PDF
guerre de tous les français

Commémoration du centenaire de la Grande Guerre

Soirée continue avec deux documentaires inédits

france 3
Mercredi 7 novembre à partir de 21h00
Au cours d'une soirée continue France 3 diffuse 2 documentaires à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale

La Guerre de tous les Français à 21h00

 

Ce documentaire nous livre un récit choral totalement inédit de la Grande Guerre, nourri d’archives largement renouvelées !

Loin du front, il nous fait revivre la vie quotidienne des Français de l’arrière. Car la victoire de novembre 1918, c'est celle de tout un pays qui a su mobiliser jusqu'au bout ses ressources, ses bras, sa volonté. La France en guerre, c'est la foule innombrable des sans-grades, des obscurs, des anonymes… Dans cette première guerre totale, il faut tenir, chacun à son poste, les enfants dans les écoles, les ouvrières dans les usines, les boulangers dans leurs ateliers, les paysannes et les ouvriers agricoles dans les champs, les députés dans les commissions parlementaires, les Maires dans leurs communes.

 

Note d'intention du réalisateur Cédric Condon :

Antoine Prost préside le conseil scientifique de la Mission Centenaire et écrit dans l’un de ses ouvrages sur la Grande Guerre : "à l'été 1917, le gouvernement craint plus les grévistes que les mutins, la contribution d'un ouvrier (plus exactement à ce moment-là, une ouvrière) pour la victoire finale, est plus importante que celle d'un soldat. Phrase paradoxale mais qui trouve sa source dans la caractéristique même de cette "Grande Guerre": une guerre d'usure qui mobilise tout autant l'arrière que l'avant, et qui s'est gagnée grâce à cette mobilisation de tous, à ces flux ininterrompus d'hommes, de fer, de blé, de chevaux, de vins, engloutis sur un front qui tout au long de cette guerre n'aura guère bougé". C'est donc le parti pris que nous avons choisi pour raconter cette guerre.

Les témoins convoqués dans ce récit choral sont en grande majorité anonymes. Abel Ferry (député-soldat) et sa femme Hélène, infirmière ; Emile Joly, Maire de Mende, Hyppolyte et Félicie Bougaud, couple de paysans jurassiens, Louise Weill, une adolescente lyonnaise. Ces civils nous les avons choisis pour leurs différents points de vue sur le conflit. Selon leur âge, l’endroit où ils vivent et leur position sociale, ils sont plus ou moins bien informés des événements, plus ou moins concernés aussi. Se mêlent les peurs profondes de la guerre, mais aussi les détails très prosaïques de leur vie quotidienne.

Mais plus largement, le film décrit tout au long du conflit, la lutte entre le pouvoir civil et pouvoir militaire, l’expérience personnelle de nos témoins principaux et le tumulte social qui secoue la France de l’arrière.

Pour illustrer les trajectoires et le quotidien de nos témoins, les documentalistes Gianna Franceschini et Sharon Hammou se sont appuyés sur corpus d’archives incroyablement large. C’est tout l’intérêt de ce film sur la France, toute la France, en guerre. 

Corpus photographique: Il a été mis à jour grâce au formidable travail effectué à l’occasion de ce centenaire par les centres d'archives municipaux et départementaux. Pour illustrer et donner du relief à leurs histoires, une place particulière est accordée à la photographie, qui a si bien su saisir l'arrière quand le film se concentrait sur le front. Pour leur donner vie, ont été utilisés plusieurs dispositifs d'animation 3D et surtout un procédé original à la télévision: la photo-fiction. Des comédiens sont incrustés dans une photographie d’époque. Immobiles au départ, confondus avec les personnages de la photographie, ils se mettent en mouvement. Impression saisissante : la photo devient vivante !

A côté de ce matériel photographique, des films d'archives, certains tournés avant et après la guerre sont utilisés alternativement pour leur valeur documentaire ou leur pouvoir d'évocation afin de rendre compte des bouleversement que celle-ci a provoqué dans les modes de vie et les mentalités.

On découvrira enfin un formidable corpus de fictions, dont des films de Louis Feuillade, Alice Guy, Abel Gance…

Sur les archives films, un principe de colorisation particulier a été arrêté: tout ce qui concerne l’arrière est en couleur (à l’exception de certaines œuvres de fiction), tout ce qui se passe au front reste en noir et blanc, pour rester en phase avec la manière dont les gens voyaient ces images à l'époque.

 

 

Tout de suite après le premier documentaire à 22h40

Les oubliés de la victoire.
L’odyssée des soldats d’Orient. 

Automne 1918 : on se bat en France mais aussi à l’Est, dans les Balkans, où  les Alliés ont groupé leurs forces dans l’Armée d’Orient pour affronter l’Allemagne et ses alliés. C’est là, dans les montagnes de Macédoine, que cette armée va remporter une victoire décisive qui va hâter la fin de la guerre. Mais, loin de rentrer au pays, ces soldats d’Orient vont poursuivre les combats en Europe orientale, en Turquie et même en Russie jusqu’en 1923, dans l’attente de la signature des traités de paix censés acter la décomposition des empires austro hongrois, russe et ottoman et stabiliser la région.
Le film raconte l’odyssée oubliée de ces poilus au travers des lettres, journaux et carnets de ces cinq soldats : leur chef, le général Franchet d’Espèrey, les sous-officiers Raymond Escholier et Jean-Louis Beaufils et deux simples soldats, Jean Cros et René Fouassier.

Le film est entièrement composé d’archives, en grande partie inédites, qui dévoilent un pan inconnu de la Première Guerre mondiale.

 

et aussi

Le légiste des poilus :

lundi 5 novembre après le Soir 3, 52 mn
Un documentaire de Jean-François Meplon, produit par : EGO Productions avec la participation de France 3 Grand Est, avec le soutien du CNC, avec la participation de Mission Centenaire -14-18 

Quand la Grande Guerre rend fou

Jeudi 8 novembre à 00h40, 52 mn
Un documentaire écrit par Jean-Yves Le Naour
Réalisé par Jean-Yves Le Naour et Grégory Laville, produit par Kilaohm productions avec la participation de France 3  

 

 

  • guerre de tous les français
  • les oubliés de la victoire
  • les oubliés de la victoire