Temps-fort
Télécharger la version PDF
Quand le monde des bijoux fait sa révolution

In Situ

Là où bat le coeur de l'économie

  • Magazine

  • Mardi 18 décembre 2018 après le Soir/3

  • sur France 3

In Situ BIJOUX -  Marie-Sophie Lacarrau - crédit FTV

Dans ce nouveau numéro d'IN SITU, Marie-Sophie Lacarrau s’est rendue à l’épicentre de la Haute-Joaillerie française : la mythique "Place Vendôme".

Le bijou est devenu un accessoire de mode comme les autres, qui se porte et s’abandonne au grès des tendances. L’important c’est l’usage plus que la valeur symbolique. Colliers, bagues, bracelets, boucles d'oreilles… nous achetons plus de bijoux, mais pour moins cher.

 

Les Français dépensent en moyenne 164 euros pour un bijou. 73% d’entre eux ne dépensent pas plus de 200 euros.
« Finitions or », « plaqué or », « argent » ou « pierres semi-précieuses » sont aujourd’hui assumées.
Le traditionnel bijou de famille recule et le bijou fantaisie lui, ne cesse de grimper : 540 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017.
Les ventes d'or 9 carats, bien moins cher que le 18 carats, ont été multiplié par 20 en 10 ans.

 

Marie-Sophie est allée à la rencontre d’un des plus grands joailliers de la Place Vendôme, qui a décidé de casser les prix. Il lui promet même de porter la réplique d’un diadème d’une vraie princesse.

Rencontre aussi avec une entrepreneuse qui a réussi l’impensable : faire adouber un bijou fantaisie en plaqué or par la Cour Royale d’Angleterre.

Vous assisterez également à une première en France : la naissance de diamants en laboratoire qui commence à séduire le tout Hollywood comme le très beau et très engagé Léonard Di Caprio.

 

Avec les reportages suivants :

  • Julien d’Orcel ou la démocratisation du bijou.
    Créée en 1981, la marque implantée dans la France entière n’a qu’un seul crédo : rendre le bijou accessible à tous.

     
  • Origine Ateliers, un espace atypique et des créations uniques. 
    Deux joaillers créateurs, Stéphanie Porsain et Florent Trémolosa, décident de créer leur propre marque et d’ouvrir leur atelier/boutique en cassant les codes de la bijouterie traditionnelle.

     
  • L’impression 3D en passe de révolutionner l’industrie de la bijouterie ?
    C’est à Besançon, dans le laboratoire de recherche de Francéclat que l’on teste ce nouveau mode de fabrication.

     
  • L’améthyste d’Auvergne
    Il n’existe plus en France qu’un seul gisement d’améthyste encore exploité : le gisement de Pégut en Auvergne. Rencontre avec deux passionnés atypiques : Jonathan Plasse et sa femme Magalie.

 



 A voir et revoir sur grandest.france3.fr