Temps fort

Télécharger la version PDF
PASSION OUTRE-MER

WALLIS-ET-FUTUNA,
UN HÉRITAGE CULTUREL COMMUN

  • Documentaire

  • INÉDIT

  • Dimanche 27 octobre 2019 à 21.55

WALLIS ET FUTUNA, UN HERITAGE CULTUREL COMMUN

C’est le mois des fêtes à Wallis-et-Futuna. Déjà plusieurs semaines que les deux territoires, perdus au cœur du Pacifique sud, se préparent à accueillir les grandes cérémonies religieuses : Pâques s’achève à peine que, déjà, les habitants des deux îles sont sur le pont. Dans quelques jours, la grande fête de Saint Pierre Chanel réunira plusieurs centaines d’habitants à Futuna. Mais notre première étape commence à Wallis... Cédric, Kika, Hapakuke ou Kapeliele, jeunes Wallisiens et Futuniens, sont les jeunes guides de ce voyage du bout du monde, entre tradition et modernité.

Au cœur de l’océan Pacifique sud, à plus de 22 000 kilomètres de la métropole, se trouvent les territoires français les plus isolés au monde : Wallis-et-Futuna, îles volcaniques, royaumes millénaires aux lagons turquoise, à la végétation dense et à la culture traditionnelle préservée.

Ces îles françaises, éloignées de 240 kilomètres l’une de l’autre, ont une histoire commune. Le peuplement du Pacifique, l’évangélisation massive à la fin du XIXe siècle et le rattachement à l’administration française en 1961. Des étapes qui ont bouleversé l’histoire de ces îles, leurs traditions, leurs coutumes… Et qui, bien souvent, ont amené les habitants à vivre, encore aujourd’hui, tiraillés entre tradition et modernité.

Wallis et Futuna, un héritage culturel commun

 

Ces fêtes permettent à tous de se réunir pour saluer, célébrer et préserver les traditions locales. À Futuna, Saint Pierre Chanel est la cérémonie la plus importante. Les habitants du territoire se pressent aux portes de la basilique de Poi pour rendre hommage à l’homme, devenu martyr, qui a réussi à évangéliser le territoire. À Mua, dans le district sud de Wallis, c'est une fête du travail un peu particulière qui s'y déroule : celle de saint Joseph, saint patron des travailleurs. Une célébration attendue par tous les habitants des villages alentour.

Ces cérémonies religieuses sont importantes pour la population très croyante des îles ; elles sont aussi le symbole des siècles passés. Des fêtes durant lesquelles les aînés enseignent aux nouvelles générations l’importance de la coutume et du respect de la chefferie.

Mais ces grandes cérémonies, adorées par la population locale, pourraient être de plus en plus rares, faute de participants. Aujourd’hui, à Wallis comme à Futuna, la jeunesse quitte les îles, et la démographie chute. Avec 12 000 habitants, dont moins de 3 000 à Futuna, ces îles ont perdu un cinquième de leur population en une dizaine d’années. L’appel du monde extérieur se fait de plus en plus fort, à mesure que le poids de la coutume s’alourdit sur les épaules d’une génération qui rêve d’ailleurs ou, tout simplement, d’un emploi.

 

Ce programme est disponible en visionnage sur france.tv preview