Temps fort semaine 13

Télécharger la version PDF
Spéciale C dans l’air

Terrorisme : la réponse française

  • Documentaire

  • Mercredi 28 mars 2018 à 20.50

C DANS L'AIR

Quelques jours après que la France a été de nouveau frappée par le terrorisme, « C dans l’air » propose une soirée spéciale avec l’ambition de raconter les moyens mis en place par le pays pour tenter de se protéger. Qui sont ceux qui luttent contre le terrorisme ? Qui surveillent-ils et comment ? Des questions auxquelles les invités de Caroline Roux tenteront d’apporter des réponses, après la diffusion d’un documentaire de 70 minutes avec des témoins de premier plan.

Au lendemain des attaques terroristes survenues dans l’Aude qui ont endeuillé la France, ce film inédit raconte l’histoire d’un pays qui apprend à se protéger, en tirant les leçons des erreurs passées, en réinventant sa sécurité, ses méthodes, ses stratégies face à un ennemi qui sait s’adapter. Aux côtés de policiers d’élite, d’analystes de l’ombre, de psychologues, d’avocats ou encore de députés, ce film montre comment la société fait face à l’un des plus grands défis du XXIe siècle. Des témoins exceptionnels ont accepté d’apporter leur éclairage, de lever le voile sur la réponse française au terrorisme : François Molins, procureur de la République de Paris, Laurent Nuñez, patron de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), ou encore Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur.

———————————————————

ENTRETIEN AVEC CAROLINE ROUX
(réalisé le 15 mars 2018)

Quel est l’objectif de cette soirée spéciale ?

Caroline Roux : Il s’agit avant tout de répondre à cette question que nous avons souvent traitée sur le plateau de C dans l’air : comment la France s’est-elle adaptée à la menace terroriste ? C’est-à-dire comment notre justice, nos prisons, nos services de renseignement se sont adaptés à cette menace et quelles sont les questions qui nous restent posées aujourd’hui. C’est un état des lieux global, avec des intervenants en fil rouge, dont la parole est rare, comme François Molins, un des meilleurs connaisseurs du terrorisme en France, Laurent Nuñez, patron de la DGSI, ou encore Bernard Cazeneuve, qui nous ont accordé un long entretien.

Qu’est-ce que montre le documentaire ? 

C. R. : On a pu filmer – ce qui n’avait jamais été fait – une réunion au ministère de l’Intérieur présidée par Gérard Collomb avec les services de renseignement : des acteurs privilégiés pour montrer la mécanique de ceux qui nous protègent et les processus de décision, notre point de départ. Avec l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve et des avocats, nous revenons longuement sur la question majeure des lois antiterroristes pour savoir si l’arbitrage entre sécurité et droit était équilibré. Nous rencontrons également des personnes qui travaillent au contact de ces jeunes « radicalisés » et qui cherchent une façon de les en sortir. Nous avons aussi tourné en prison : peut-elle devenir un lieu de réinsertion ? Une jeune femme radicalisée raconte ce qui s’est passé dans sa tête au moment de partir : elle explique qu’elle adorait être fichée S, qu’elle se sentait forte, qu’elle aimait faire peur… Ces témoignages sont désarmants. Cet ensemble de profils d’interlocuteurs permet d’approcher tout le spectre du sujet pour un travail pédagogique, qui est vraiment la marque de C dans l’air.

La France se donne-t-elle les moyens de ce travail de dentelle ?

C. R. : On mesure dans ce documentaire à quel point les gens qui sont réellement au contact de ces problématiques-là ont une forme d’humilité et n’hésitent pas, alors qu’ils sont des personnages assez exposés, à faire un mea culpa. « On s’est trompés sur les femmes », nous dit par exemple François Molins. Ils ne pensaient pas qu’elles puissent être des combattantes. Ce documentaire est un retour d’expériences. Il raconte comment on peut être meilleur désormais pour à la fois suivre ces personnes-là en termes de renseignement, les juger s’il le faut, les suivre en prison et à leur sortie de prison.

Propos recueillis par Anne-Laure Fournier

—————————————————

LES INTERVENANTS DANS LE FILM

Grandes interviews : Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur (2014-2016), Premier ministre (2016-2017). François Molins, procureur de la République de Paris. Laurent Nuñez, directeur général de la sécurité intérieure (DGSI).
Reportage : Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur. Sabra Ben Ali, psychologue coordinatrice clinique au Capri. Mourad Benchellali, ancien détenu à Guantanamo, cofondateur d’Action Résilience. Maître Florian Lastelle, avocat au barreau de Paris. Yaël Braun-Pivet, députée La République en marche, présidente de la Commission des lois à l’Assemblée nationale.

LES INVITÉS SUR LE PLATEAU

Seront communiqués ultérieurement.

À voir également