Communiqué du 18 décembre 2018

Télécharger la version PDF
À L'ÉCOLE DES INFIRMIÈRES

Série documentaire inédite

À l’école des infirmières

Mardi 8 janvier à 21.00

france 4
Inédit

À l’école des infirmières

Mardi 8 janvier à 21.00

Peut-on apprendre à prendre soin de quelqu'un ? Durant un an, France 4 a suivi l'apprentissage de ces hommes et de ces femmes qui ont choisi un métier pas comme les autres, parmi les plus admirés des Français. Qui sont ceux qui, malgré les difficultés, choisissent ce métier-vocation ?

Chaque année, plus de 30 000 jeunes bacheliers enfilent la blouse blanche pour rejoindre les bancs des différents Instituts de formation en soins infirmiers, les IFSI, les fameuses « écoles d’infirmiers et infirmières », pour une durée de trois ans.
Malgré les difficultés que traverse le monde hospitalier et la promesse d’un salaire pas très élevé, ce métier ne cesse d’attirer des candidats. Et surtout des candidates : à l’école, il y a un garçon pour sept filles.

Au sein de l'école Marcel-Rivière, en banlieue parisienne, nous suivrons le quotidien de six hommes et femmes durant leur première année d'étude :
 

Joy

 • Joy, 23 ans, maîtrise de psychologie. Lors d'un stage hospitalier durant ses années universitaires, elle s'est prise de passion pour le métier d'infirmière. 

 

Lysa

 • Lysa, 21 ans, infographiste, préfère se réorienter vers un métier vraiment utile. Petit souci, mais pas des moindres : Lisa a une phobie du sang. Son défi est aussi de surmonter sa peur lors de ses premiers stages.
 

Anaïs • Anaïs, 19 ans. Pour cette jeune bachelière bretonne, être infirmière est une histoire de famille puisqu'elle est fille et petite-fille d'infirmière. 

 

 

Jurnee

 • Jurnee, 20 ans. Après une première année en faculté de médecine où elle rate le concours, elle décide de se lancer dans une formation d'infirmière. 

 

Sabrina

 • Sabrina, 35 ans et mère de deux enfants. Cette ancienne hôtesse de l'air a toujours eu le désir secret de devenir infirmière mais elle n'avait pas la maturité suffisante au sortir du bac, et le métier d'hôtesse de l'air était mieux payée. Aujourd'hui, elle se sent prête et veut faire ce qui lui plaît — son métier-passion. 
 

Pierre

 • Pierre, 31 ans et père de trois enfants (bientôt quatre), ambulancier. Pour lui, il s'agit d'une évolution de carrière. 

 

 

Avec leurs parcours et leurs motivations distinctes, ils ont en commun d’avoir fait le choix de se consacrer au bien-être et à la santé des autres.

De la découverte de leur vocation à la prise en charge des malades, nous assisterons à ces instants où ces jeunes gens, encore idéalistes, seront confrontés, souvent pour la première fois, à la fragilité des corps, à la nudité de patients démunis, à la mort et au bouillonnement émotionnel parcourant les mornes couloirs des hôpitaux.

Entre les petits moments de joie, les différentes épreuves à traverser, nous nous attacherons ainsi à ces apprentis qui doivent apprendre et grandir très vite. Un métier où l’écoute, l’empathie et le cœur à l’ouvrage sont de rigueur, mais où ces jeunes adultes doivent aussi apprendre à se blinder.

Avec ces récits, nous ouvrons une fenêtre sur l’hôpital pour y entrevoir ce que « soigner » veut dire et assister à un apprentissage de la vie. 

  • À L'ÉCOLE DES INFIRMIÈRES
  • À L'ÉCOLE DES INFIRMIÈRES
  • À L'ÉCOLE DES INFIRMIÈRES