Communiqué du 10 mars 2020

Télécharger la version PDF
C'EST TOUJOURS PAS SORCIER

Inédit - Samedi 28 mars à 20.40

C'est toujours pas sorcier

Le mystère des menhirs

france 4
« CTPS », c'est le tout nouveau magazine de vulgarisation scientifique destiné à tous les curieux, disponible dans l'offre numérique OKOO puis sur France 4. Depuis leur cabane, chaque semaine, nos apprentis scientifiques Max Bird, Cécile Djunga et Matthieu Duméry se penchent sur un thème qui fascine petits et grands. Cette semaine, ils s'intéressent à l'effort dans le sport.

Niché dans la cabane qui lui sert d’atelier, MAX, géo trouve-tout à l’esprit sorcier, nous ouvre les portes de son quotidien. Pendant 26 minutes, notre hôte, aux côtés de ses deux amis, Cécile l’exploratrice et Mathieu l'espiègle, tentera de décrypter un phénomène scientifique à travers des discussions, interviews, jeux et expériences. 

Guidés par SAMI, leur box d’apprentissage dont ils consultent les mises à jour, nos héros nous inviteront à un voyage ludique à travers les connaissances grâce à des expérimentations, des maquettes et des reportages sur le terrain.

 

Le mystère des menhirs 

 

Comment laisser une trace de notre passage sur Terre que nos descendants dans 5 000 ans pourront comprendre ? C’est la question existentielle que se pose Mathieu. Sami lui suggère d’imiter les hommes et femmes du Néolithique : dresser et graver d’immenses pierres, les menhirs. Ces pierres dressées sont les seuls vestiges de cette époque quand les hommes commencent à se sédentariser mais n’écrivent pas encore.
Max nous explique ce que sont les menhirs, mégalithes, dolmens, cairns et comment ils ont été dressés et déplacés.
Pour mieux comprendre la société du Néolithique, Cécile, elle, veut vivre l’expérience de graver un menhir à Carnac.
Mathieu, lui, est parti sur le cairn de Gavrinis sur une île dans le golfe du Morbihan. Il découvre des symboles de pouvoir, des crosses de jade... Les trois amis se rendent compte qu’il y a

7 500 ans déjà, les premières inégalités sociales apparaissent… et qu’elles sont gravées sur ces menhirs.

F4_RCV