Communiqué du 31 janvier 2020

Télécharger la version PDF
LOIN DES QUARTIERS NORD

Jeudi 2 avril à 23.15

Loin des quartiers nord

Dans la nouvelle case documentaire « La Ligne bleue »

france 3

Les documentaires de « La Ligne bleue » racontent celles et ceux qui, au cœur de nos territoires, s’engagent, se battent, partagent des combats et des rêves. Engagés ou simples acteurs d’autres possibles, leurs combats sont personnels ou collectifs. Leur échelle est locale, du jardin aux champs cultivés, de l’atelier à l’usine, du village à la ville, mais leur parole résonne en chacun de nous ! Ils nous inspirent et nous émeuvent.

 

 

Barre séparatrice

 

Loin des quartiers nord

Loin des quartiers Nord est le portrait d'un jeune homme de 22 ans qui tente de construire sa vie d'adulte. De parents immigrés mahorais, DK a grandi dans l'un des quartiers les plus pauvres de Marseille.

Exclu très jeune de l'école et du cocon familial, DK est animé par une soif immense de reconnaissance. Il n'a qu'une carte à jouer pour réussir : la musique et la danse. Des projets se mettent en route, mais l'absence de son père, parti quand il n'avait que quatre ans, tourne en boucle dans sa tête et l'empêche d'avancer. À travers sa voix, DK nous entraîne dans sa quête, aussi intime qu'universelle, celle de devenir adulte et reconnu pour ce qu’il est.

 

Note d'intention de Benjamin Géminel

DK a des rêves et incarne un passage de l'existence. Avec toutes les particularités de ses origines, de son milieu et de ses contradictions, DK est en train de devenir un adulte. Cet enjeu universel permet de creuser en parallèle les particularités de DK : son identité, son cheminement affectif, son ambition professionnelle et son rôle dans la société.

DK me permet de télescoper des univers et des personnages aux antipodes, ses souvenirs d’enfance douloureux, ses rêves d’adulte et son quotidien de jeune homme, tiraillé par des motivations ambivalentes. DK me permet de découvrir les quartiers nord, la diaspora comorienne dont Marseille est la capitale mondiale, le milieu du Afro Hip Hop , de la danse contemporaine...

J’observe un homme se construire, qui oscille entre naïveté et détermination. La mue s’opère jour après jour, elle est visible.
DK est sur le fil. C'est cette fragilité qui me semble importante à raconter. Il concentre espoirs et angoisses, talent et autodestruction, diversité de cultures et enfermement dans un milieu social. DK navigue au gré des rencontres sans jamais complètement accorder sa confiance, ni être d’ailleurs tout à fait digne de confiance. Et pourtant, il est touchant. Ce jeune, loin de ses parents, a su se reconstituer une famille et tous cultivent à son égard, une tolérance et une patience immense.

C’est cette « capacité à séduire » qui m’a fasciné et m’a décidé à plonger dans son univers. DK n’est pas un héros. Le film ne raconte pas le parcours d’un « jeune de la cité » qui va accéder à la réussite. Il a du talent, c’est certain. Mais il va devoir gagner sa place. Et ce ne sera peut-être pas celle qu’il imagine. Je n’ai voulu raconter une success story, pas plus que l’histoire d’un échec. J’ai voulu nous entraîner sur son fil.
 

 

Barre séparatrice

 


 

  • LOIN DES QUARTIERS NORD
  • LOIN DES QUARTIERS NORD
  • LOIN DES QUARTIERS NORD
restezprudentsf3