Temps fort

Télécharger la version PDF

Infrarouge – Hippocrate aux enfers

  • Documentaire

  • Inédit

  • Mardi 30 janvier 2018 à 22.45

HIPPOCRATE AUX ENFERS

Comment les médecins nazis ont-il pu commettre de telles atrocités ? Dans son documentaire Hippocrate aux enfers, écrit en collaboration avec Claire Feinstein, Michel Cymes, petit-fils de déportés, enquête sur une facette moins connue de la barbarie nazie : les expérimentations médicales sans consentement. Marie Drucker présentera ensuite un débat sur la bioéthique, suivi du documentaire The Act of Killing, programmé dans la case « 25 nuances de doc ».


De 1933 à 1945, la recherche médicale occupe une place privilégiée au sein du IIIe Reich. Pour valider son idéologie – la classification des races – et dominer le monde, le nazisme a besoin de la médecine et de ses praticiens. Plus de 70 % des médecins allemands répondent à cet appel et adhèrent au Parti nazi. Un engagement qui coûta la vie à plusieurs milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, que ces médecins ont utilisés comme cobayes de leurs expériences. Médecin et petit-fils de déportés, Michel Cymes retrace dans ce documentaire le parcours de certains de ces « docteurs » et cherche à comprendre comment ceux qui ont, comme lui, prêté le serment d’Hippocrate, ont pu commettre de telles atrocités.

Interview vidéo de Michel Cymes

Interview vidéo de Michel Cymes

Biographie des médecins nazis

August Hirt

August Hirt

Passionné par le catalogage de corps, ce spécialiste d'anatomie de l'Université de Strasbourg fait le rêve macabre de constituer une collection de squelettes juifs. Le 2 août 1943, 86 prisonniers juifs arrivent ainsi au camp Struthof, dans les Vosges, puis sont gazés. Leurs restes, conservés dans des cuves au sous-sol de l'Institut de l'anatomie, sont détruits à l'arrivée des Alliés. Pendant sa fuite, alors que ses crimes sont révélés au monde entier, August Hirt se suicide d'une balle dans le cœur.

Sigmund Rascher

Sigmund Rascher

Les recherches entreprises par Sigmund Rascher au camp de Dachau porte sur l'aéronautique. Il mène des expérimentations sur la résistance des corps au froid et au  manque d'oxygène. Ses cobayes, âgés de 20 à 40 ans, sont enfermés dans des caissons de décompression ou plongés dans une piscine remplie d'eau glacée pendant douze à vingt-quatre heures. Suspecté par Himmler d'agrandir sa famille en volant des enfants, il est l'un des rares Allemands à être arrêté et tué par les SS.

Karl Gebhardt

Karl Gebhardt

Médecin personnel d'Himmler, Karl Gebhardt est le spécialiste des plaies infectées. Au camp de Ravensbrück, il provoque, sur des femmes saines, des plaies identiques à celles des soldats et y introduit des bactéries. Sur les 80 femmes polonaises et tziganes opérées, 60 ont survécu et défilé au procès de Nuremberg comme témoins. Karl Gebhardt, qui n'avait aucun scrupule sur ses recherches menées « sur des personnes de toutes façons promises à la mort », est condamné à mort au procès.

Herta Oberheuser

Herta Oberheuser

Dotée d'une solide formation scientifique et nourrissant des ambitions qu'elle n'avait pu réaliser jusque-là, Herta Oberheuser devient l'assistante de Karl Gebhardt. Impliquée, elle supervise les interventions chirurgicales sans les pratiquer elle-même et n'a pas peur de faire des injections létales aux prisonnières. Reconnue pour sa dureté et sa cruauté dans sa manière de traiter les plaies les plus graves, elle est condamnée à 20 ans de prison puis libérée pour bonne conduite dès 1952.

Karl Brandt

Karl Brandt

Médecin personnel d'Hitler, Karl Brandt est chargé de mener l'opération T4 qui consiste à assassiner les personnes atteintes de maladies considérées comme héréditaires (schizophrénie, troubles bipolaires, alcoolisme, handicap mental...). Avec pour ambition de purifier la race germanique, de libérer de la place dans les asiles et de réaliser des économies, l'expérience aboutit à 400 000 stérilisations et 70 213 meurtres eugéniques. Karl Brandt est condamné à mort au procès de Nuremberg.

Carl Clauberg

Carl Clauberg

Carl Clauberg, haut représentant de la gynécologie allemande et spécialiste de la stérilité, mène à Auschwitz un programme de recherche visant à mettre au point une technique de stérilisation la plus efface et la moins coûteuse possible. Il sélectionne, dès leurs arrivées au camp, 400 femmes et les envoie au bloc 10. Les expérimentations, qui provoquent de terribles brûlures et des hémorragies violentes, conduisent 1 500 femmes à ne plus avoir d'appareil reproducteur et à vivre dans d'atroces souffrances. Carl Clauberg est arrêté par les Russes. Il meurt peu avant son procès, en 1955, probablement en se suicidant.

Josef Mengele

Josef Mengele

Élément central dans l'histoire de la médecine SS, Josef Mengele est un homme brillant, passionné par les histoires d'hérédité. Envoyé à Auschwitz pour travailler sur les jumeaux et les enfants en particulier, Mengele coopère avec deux des instituts de recherche les plus renommés sur le plan international. À la défaite des Allemands, il se réfugie dans une zone intermédiaire entre le Paraguay, le Brésil et l'Argentine et finit par mourir noyé, semble-t-il, par accident.