Dossier de presse - France tv contre l’homophobie
Télécharger la version PDF
France 2 - Infrarouge

Footballeur et homo, au cœur du tabou

Yoann Lemaire et Antoine Griezmann

Footballeur et homo, au cœur du tabou dénonce l’homophobie dans le football. Le film propose une visite inédite de la planète foot, puisque cette dernière est regardée sous l’angle de ses rapports, encore compliqués, avec l’homosexualité, l’homophobie et la différence. Yoann Lemaire – seul footballeur en activité à avoir déclaré son homosexualité et brisé les tabous dans un milieu où les préjugés, le déni ou l’omerta règnent –, est la figure de proue du film.

Les situations et les témoignages homophobes, Yoann Lemaire connaît. Joueur de foot depuis son enfance, il a vécu de l’intérieur les a priori et les agressions du milieu sportif. Néanmoins, depuis quelques années, il constate une évolution des mentalités. Une évolution pour laquelle il a sa part, puisque depuis deux ans, avec son association Foot Ensemble, il s’est lancé dans une « croisade » contre l’homophobie dans les milieux amateur et professionnel. Avec son style simple et direct, et sa curieuse étiquette de « seul joueur gay », Yoann part à la rencontre de différents interlocuteurs : joueurs amateurs comme stars internationales, arbitres, journalistes, sociologues ou dirigeants de clubs.
Son franc-parler et sa démarche engagée permettent d’avoir une radiographie juste de l’homophobie dans le foot. En dépit du caractère « sensible » du propos, Yoann Lemaire recueille une parole libre et naturelle. Pour la première fois publiquement, de grands champions – mais aussi Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de football professionnelle (LFP) – acceptent de témoigner sur le sujet.

Avec une interview exclusive d’Antoine Griezmann, champion du monde de football 2018, qui s’exprime sur l’urgence de s’engager contre l’homophobie dans le monde sportif.

Et la participation des membres du Variétés Club de France : Fabien Barthez, Laurent Blanc, Didier Deschamps, Luis Fernandez, Alain Giresse, Christian Karembeu, Jean-Michel Larqué, Jacques Vendroux, de Guy Roux, Clément Turpin.

Lors des Trophées de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), Yoann Lemaire a reçu le Licra d’or du sportif le plus engagé dans la lutte contre les discriminations pour son documentaire contre l’homophobie dans le foot. 

Yoann Lemaire

À cause de son homosexualité, Yoann Lemaire subit de fréquentes agressions verbales et physiques de la part de spectateurs, de joueurs adverses ou de coéquipiers, mais est aussi l'objet de menaces anonymes par téléphone. Cela ne le fait pas renoncer, bien au contraire, à sa passion pour le foot.
En 2010, la situation se complique au sein de son premier club. Après la publication dans Le Monde d'un article sur l’omerta régnant dans le monde du football concernant la présence de joueurs homos, qui révèle l'homosexualité de Yoann, une équipe du JT de France 3 vient le filmer à l’entraînement et montre une altercation avec un joueur qui le traite de « pédale ». Cet événement retient l’attention du public et des médias bien au-delà des Ardennes, et attise fortement les tensions dans le club : entre les joueurs, entre Yoann et son entraîneur, puis son président. À la rentrée suivante, Yoann a la mauvaise surprise d’apprendre que le club ne renouvèle pas sa licence, au motif que sa présence met en cause sa propre sécurité. Plutôt que d’agir pour sanctionner ou modérer l’expression d’une homophobie certaine, les dirigeants préfèrent sanctionner la victime. Ne voulant pas en rester là, Yoann demande aux instances départementales du football de se prononcer sur cette situation. Celles-ci choisissent de « ne pas intervenir dans les affaires internes du club », et Yoann n’obtient pas sa réintégration. Sa mésaventure, commentée jusque dans les instances nationales et au ministère de la Jeunesse et des Sports, devient l’exemple emblématique de la difficulté du monde sportif, et en particulier du football masculin, à gérer la présence de joueurs homosexuels et à lutter contre l’homophobie.
Son refus de subir fait de lui, sans qu’il l’ait voulu, le symbole d’un problème et d’une cause, invité à témoigner dans les commissions officielles et sur les plateaux de télévision. Il tire un livre de son expérience : Je suis le seul joueur de foot homo – Enfin j’étais…, préfacé par l’ancien international Vikash Dhorasoo.

 

Huit ans plus tard… Yoann Lemaire /c.Variétés club de France

Malgré la médiatisation du sujet, quelques campagnes officielles de sensibilisation et les débats sur le mariage pour tous, l’acceptation de l’homosexualité dans le monde du football n’a pas beaucoup progressé depuis l’« affaire Lemaire ». Yoann, qui joue depuis dans le petit club de son village, subit toujours des manifestations d’agressivité spécifiques, jamais sanctionnées, de la part de joueurs ou d’une partie du public. La situation a même empiré selon lui, une minorité sans doute galvanisée par l’opposition au mariage pour tous semblant s’exprimer avec plus de virulence. En 2016, profondément marqué par le suicide, dans sa région, de deux jeunes homos, Yoann décide de créer l’association Foot Ensemble, destinée à favoriser l’éveil des consciences dans les milieux du football, pour un changement des pratiques et des mentalités. Cette association est parrainée par des figures importantes du football, comme Vikash Dhorasoo, Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel, ou le regretté Louis Nicollin, ancien président du club de Montpellier. Car, depuis 2010 et ses problèmes, Yoann a pu tisser des liens avec des personnalités de son sport favori. Convié par Jacques Vendroux, le directeur du service des sports de Radio France, à rejoindre les rangs du prestigieux Variétés Club de France, il joue régulièrement avec des champions du monde 1998, Fabien Barthez, Laurent Blanc, Christian Karembeu ou Robert Pirès, et même Didier Deschamps ou Zinedine Zidane. Et c’est à leurs côtés qu’il s’est forgé la conviction que quelque chose est en train de changer dans l’élite du football, face au rejet, aux injures et au déni dont sont encore victimes les homos dans la planète foot.

Auteur et réalisateur de documentaires, Michel Royer a rencontré Yoann lors du tournage de son film intitulé Sports et homosexualités, c’est quoi le problème ?, qui, diffusé sur Canal+ en 2010, a eu un impact certain dans les milieux sportifs et médiatiques.
Resté en contact avec Yoann, il parle souvent avec lui des agressions dont il est toujours victime, de son association, de ses projets et de sa découverte de l’ouverture d’esprit de beaucoup de personnalités importantes du football. L’idée d’un film, et de son urgence, s’est imposée à eux au cours de l’année 2017. Sept ans après l’« affaire Lemaire », quatre ans après la loi sur le mariage pour tous, rien n’a en effet véritablement changé dans les milieux du football face à une homophobie prégnante, directe ou indirecte. Mais un mouvement semble pouvoir s’amorcer aujourd’hui en faveur d’une évolution qui, comme dans la société tout entière, finira par s’imposer. Leur film, dans ce contexte, a pour objet de donner une forme à la réalité profonde de ces questions et à accélérer la prise de conscience, par le public comme par les institutions footballistiques, de la nécessité d’un changement.
Michel Royer a reçu le César du meilleur documentaire en 2007 pour Dans la peau de Jacques Chirac, réalisé avec Karl Zéro, et le titre de Meilleur documentaire étranger pour Godard à la télé en 2000 au Festival Hot Docs de Toronto.

 

Parmi ses réalisations

1995-2015 : 20 ans de révolution gay !, 2015, 95 min, Canal+
Banlieusards – Quarante ans à Chanteloup-les-Vignes, 2014, 2 x 65 min, France 3
Allez l’arbitre !, 2013, 55 min, L’Équipe 31, L’Équipe magazine (en DVD)
Football et Cinéma, le grand match, 2012, 52 min, Orange Sports, ESPN
La Folle Histoire des présidentielles, 2011, 90 min, France 3
Presse et Pouvoir, un divorce impossible, 2010, 80 min, France 2,
Yéyé Révolution, 2010, 52 min, Arte
Sports et Homosexualités, c’est quoi le problème ?, 2009, 90 min, Canal+
L’Homme des Jeux, 2009, 52 min, portrait de Jacques Antoine, France 3, TSR
Being W, 2008, 90 min, distribution EuropaCorp, diffusion Canal+ et Arte
Comiques et Présidents, 2006, 52 min, France 3, Paris Première
Dans la peau de Jacques Chirac, 2006, 90 min, distribution Rezo Films
Paris sous les eaux, 2004, 52 min, France 5
Faits divers à la une, 2003, 52 min, France 5
Godard à la télé, 2000, 52 min, Canal+, Planète et Paris Première
Qu’il était beau l’an 2000, 1998, 90 min, Canal+ et France 2