Communiqué du 04 octobre 2019

Télécharger la version PDF
PORNOGRAPHIE ET LES JEUNES

ÉVÉNEMENT

Soirée continue « Pornographie: jeunesse en danger »

Mercredi 9 octobre à partir de 21.05

france 2

Compléments d’information au 4 octobre :

Les invités du débat « Pornographie : jeunesse en danger » animé par Julian Bugier pour clôturer cette grande soirée spéciale.

(voir plus bas)

 

ÉVÉNEMENT

Soirée continue « Pornographie: jeunesse en danger » 

Mercredi 9 octobre, à partir de 21h05
 

France Télévisions s’est emparé ces dernières années de sujets de société souvent tabous, avec comme objectif de sensibiliser et d’éclairer un large public, tout en posant des questions fondamentales pouvant faire bouger les lignes. Rappelons, plus particulièrement concernant les jeunes, l’impact des mobilisations du Groupe sur le harcèlement scolaire, la radicalisation, les violences sexuelles faites aux enfants…

 

Dans la droite ligne de cette politique éditoriale, France 2 propose une grande soirée continue mercredi 9 octobre 2019 à partir de 21h05.

Le téléfilm Connexion intime, primé au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2019 (meilleure interprétation féminine ex-aequo pour Luna Carpiaux), sera suivi du documentaire Pornographie : un jeu d’enfant, puis d’un débat présenté par Julian Bugier sur le thème « Pornographie : jeunesse en danger ».

 

Pour relayer cette soirée d’utilité publique et la mise en lumière de ce fléau, plusieurs magazines et éditions de France 2 et des antennes du Groupe (France 3, France 5, franceinfo…) traiteront de cette question encore trop taboue. Des contenus spécifiques à visée pédagogique seront proposés par France Tv éducation. Un important dispositif numérique accompagnera également cette programmation événementielle et de débat de société essentiel.

 

separatrice

 

À 21.05 : Fiction « Connexion intime »  (déconseillé au -12 ans) / Prix de la meilleure interprétation féminine (Ex aequo) pour Luna Carpiaux au Festival de la Fiction La Rochelle 2019 

La fiction sera disponible dès 6 heures du matin sur france.tv
 

Avec : Luna Carpiaux (Chloé), Marilyn Lima (Luna), Jules Houplain (Félix), Armelle Deutsch (Aurélie), Marius Colucci (Cyril), Julien Pestel (Nicolas), Elodie Navarre (Jeanne), Stéphane Rideau (Marc), Mahia Zrouki (Mélanie), Bruni Makaya (Désiré), Julien Ledet (Enzo), Béatrice Facquer (Stéphanie) 

 

Chloé, 15 ans, nouvelle venue au lycée, noue une amitié intense avec Luna, une fille charismatique et affranchie qui l’aide à s’intégrer rapidement. Chloé rencontre aussi Félix, l’ex de Luna, un bad boy à la beauté angélique, addict au porno, dont elle tombe amoureuse. Un triangle amical et amoureux se met alors en place, Luna devenant le mentor sentimental de son amie. Ainsi, quand Félix demande une fellation à Chloé à peine leur premier baiser échangé, Luna explique à son amie que c’est la nouvelle norme. La jeune fille se soumet à l’exercice, une première pour elle, mais peu satisfaite de cette relation sexuelle à sens unique, Chloé propose à son amoureux de passer une nuit ensemble pour créer une vraie intimité. Bien qu'il ait des sentiments pour elle, la dépendance de Félix au porno le rend difficile à exciter : coucher avec Chloé est  une épreuve... qui tourne au fiasco. Cherchant une stimulation qui lui permettrait d’ "assurer", il tente plus tard d’entraîner Chloé dans un plan à trois avec Luna. La jeune fille, bouleversée, refuse et rompt avec eux. Cherchant à se réconcilier avec son amie, Luna stigmatise publiquement l’impuissance de Félix en présence de Chloé, qui  enfonce le clou. Humilié, Félix se venge en postant sur les réseaux sociaux une vidéo de Chloé en train de lui faire une fellation. Jusqu'où ira la spirale de violence qui s'est enclenchée ?

 

Scénario écrit par : Laure de Colbert
Réalisé par : Renaud Bertrand
Produit par : Fabienne Servan Schreiber et Delphine Claude
Une co-production : Cinétévé & France Télévisions
Avec la participation de TV5 Monde et du Centre National de la Cinématographie et de l'Image Animée
Conseillère de programmes Fiction : Fabienne Langlois 
Directrice de la fiction nationale de France Télévisions : Anne Holmes

 

Note d'intention du réalisateur :

« Connexion Intime » interroge sur la manière, pour de plus en plus d’adolescents,  d’aborder la sexualité, l’amour, par le biais de la pornographie, des réseaux sociaux, des messageries.

Pour eux, l’attirance, le sentiment, naissent et se fantasment au travers de supports qui leur vendent un idéal de plaisir et de satisfaction.

Félix, accro au porno, n’arrive pas à se satisfaire de ce que lui propose Chloé : se donner à lui tout simplement. Luna, l’ex de Félix, avec laquelle ils forment un triangle dangereux, va les précipiter vers le pire.

J’ai observé ces personnages sans jugement, me plaçant à hauteur de leurs sentiments ou non-sentiments, de leur blessure intime, du vide qu’ils essayent de remplir comme ils peuvent. Je suis allé chercher ce qui me rapproche d’eux, me racontant qu’ils sont ce que je serais peut-être si j’avais seize ans aujourd’hui.

Renaud BERTRAND

separatrice



À 22h40 - Documentaire - « Pornographie : un jeu d'enfant »

En France, c’est en moyenne à l’âge de 10 ans qu’un enfant est confronté pour la première fois à la pornographie en ligne, sans le moindre filtre. Les conséquences psychologiques et affectives de cette exposition sont dramatiques, les spécialistes parlent de « viol psychique ». A travers les témoignages d’adolescents et de jeunes adultes d’une authenticité rare, ce documentaire décrypte un phénomène nouveau qui prolifère sur la toile, en dehors de tout cadre légal.

Anne-Marie Avouac propose un film sensible, à la mise en scène cinématographique. La force des témoignages de Leila (10 ans), ou encore de Valentine ou Dino (15 ans) nous invite à une prise de conscience face à un danger sous-estimé. Le gynécologue Israël Nisand nous interpelle : « Moi je dis qu’une société qui laisse ses enfants en stabulation libre devant ces images-là, sans les accompagner d’une parole des adultes, c’est une véritable barbarie ».

 

Réalisé par : Anne-Marie Avouac
Produit par : Fabienne Servan Schreiber et Estelle Mauriac
Une production : Cinétévé avec la participation de France Télévisions de la RTBF et de la RTS.
Responsable Société & Géopolitique : Renaud Allilaire 
Directrice de l’unité documentaires de France Télévisions : Catherine Alvaresse 

 

Note d'intention de la production:

"S’emparer d’un sujet de société complexe, essayer de l’analyser en s’appuyant principalement sur le témoignage, telle est la démarche que nous souhaitions mener avec ce documentaire.

Pour mettre en évidence ces nouveaux liens entre la jeunesse et le X en libre-accès, et comprendre les dérives que cela engendre, nous avons choisi de nous attacher aux parcours d’enfants ou d’adolescents victimes de cette exposition précoce aux images pornographiques. 

En abordant l’influence de la pornographie sur les jeunes et ses conséquences, Anne-Marie Avouac nous offre un film poignant, sensible et engagé. De tels sujets de société sont volontiers abordés dans les magazines sous un angle accrocheur et alarmiste. Tel n’est pas notre propos. Anne-Marie Avouac a réalisé ce documentaire au terme d’une longue enquête de plus d’un an. Un temps indispensable pour se documenter, qui lui a aussi permis d’établir un lien de confiance avec les témoins, d’écouter leur expérience et d’essayer de la comprendre. Les trajectoires des personnages retenus nous semblent à la fois représentatives et complémentaires : qu’il s’agisse d’adolescents qui racontent leur regard sur l’amour et la sexualité, de jeunes adultes dans un discours de recul et d’analyse critique de leur parcours, ou d’acteurs impliqués dans la prévention des risques liés à l’influence de la pornographie sur les plus jeunes.

L’ambition que nous partageons avec la réalisatrice est de recueillir cette parole rare et sincère, pour amener le spectateur à réfléchir un peu plus loin sur la responsabilité de notre collectivité, ses renoncements, et sur la nécessité d’un dialogue transgénérationnel. » 

 

Séparation

 

À 23h35 -  Débat "Pornographie: Jeunesse en danger" présenté par Julian Bugier 

Aujourd’hui il suffit d’un clic pour avoir accès gratuitement à un contenu pornographique, alors que la loi l’interdit aux moins de 18 ans. Qu’ils tombent dessus par hasard ou qu’ils en regardent volontairement, les enfants sont exposés de plus en plus jeunes à des images pornographiques. Selon de récentes études (Opinionway 2018 et Ipsos 2018), 62 % des jeunes adultes déclarent avoir vu leurs premières images porno avant 15 ans, dont 11 % avant l’âge de 11 ans. Un cinquième des jeunes de 14 à 24 ans affirme regarder au moins une fois par semaine du porno et 9 % des 14-17 ans regardent ces images une ou plusieurs fois par jour.

Des images qui peuvent être violentes et/ou choquantes et qui peuvent susciter un réel malaise.

Alors à partir de quel âge et de quelle manière faut-il parler avec nos enfants des vidéos pornographiques sur lesquelles ils peuvent tomber ? Comment réagir lorsqu’ils y ont déjà été exposés  ? Et comment les accompagner dans leur découverte de la sexualité ?

Si l’on sait aujourd’hui que la plupart des adolescents « consomment » du porno, quelles en sont les conséquences sur leur vie sexuelle et amoureuse ? 

Le porno a-t-il créé de nouveaux comportements, de nouvelles normes sexuelles ?

Julian Bugier donnera la parole à des jeunes qui témoigneront de leur rapport à la pornographie. Il accueillera aussi à des médecins,  psychothérapeutes et professionnels de l’enfance qui alertent sur les dangers de l’exposition précoce à la pornographie et demandent aux pouvoirs publics de réagir face à l’accès de plus en plus banalisé à ces images illégales.


Les invités du débat "Pornographie : jeunesse en danger"
animé par Julian Bugier

 

Adrien Taquet, secrétaire d'Etat à la Protection de l'Enfance
 

Le professeur Israël Nisand, gynécologue
 

Serge Hefez, pédopsychiatre
 

Ingrid Lefrère, adjudante, brigade de prévention de la délinquance juvénile du Gard
 

Soltana, 22 ans. Elle ne condamne pas la pornographie même si elle pense que toutes les jeunes femmes la "subissent". Elle insiste sur la grande nécessité d'éduquer les garçons et les filles à la sexualité.
 

Camille, 22 ans, a créé l'Instagram "Je m'en bats le clito", pour répondre à des questions sur la sexualité et le plaisir féminin. Elle a presque 400 000 abonnés - dont la majorité a entre 13 et 18 ans -, qui témoignent, l'interrogent et lui demandent des conseils.
 

Séparation

 

DISPOSITIF FRANCE TV ÉDUCATION :

Dangers du porno : comment protéger les ados ?

Informer, décrypter, mettre en garde, libérer la parole, tels sont les objectifs de Dangers du porno : comment protéger les ados ?, 5 modules pédagogiques de 5 à 7 minutes réalisés par Anne-Marie Avouac en complément du documentaire de France 2 Pornographie : un jeu d’enfant et bientôt en ligne sur education.francetv.fr

Informer ? Oui, les parents et les communautés éducatives qui sous-estiment souvent la facilité avec laquelle les enfants peuvent accéder aux images pornographiques.

Décrypter ? Parce qu’il est primordial que les ados prennent conscience que les images pornographiques auxquelles ils sont confrontés véhiculent une image déformée de la sexualité et des rapports hommes-femmes.

Mettre en garde ? Oui, les adolescents et leurs parents contre les risques du X, notamment du risque d’addiction à la pornographie.

Libérer la parole entre adultes et enfants ? Evidemment, parce que le dialogue et l’éducation sont les moyens de prévention les plus efficaces.  

Dangers du porno : comment protéger les ados ?

Format : 5 x 7 minutes Réalisation : Anne-Marie Avouac Production : Cinétévé / France tv éducation / Canopé, en partenariat avec La Ligue de l’enseignement et l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (Thomas Rohmer) Année : 2019

France tv éducation