Communiqué du 10 mai 2019

Télécharger la version PDF
France Télévisions

Conseil d'administration

Résultats 2018

 France.tv

 

France Télévisions à l’équilibre

pour la 4ème année consécutive

 

 

Pour la quatrième année consécutive, France Télévisions a eu en 2018 un résultat net bénéficiaire (+3,5 millions d’euros avant éléments non récurrents) et un résultat d’exploitation à l’équilibre (+0,4 million d’euros) pour la troisième année consécutive, dans un contexte de diminution du chiffre d’affaires diffusion de 35 millions d’euros.

 

France Télévisions a aussi maintenu son investissement dans les programmes, et notamment la création au plus haut niveau avec 421M€ investis conformément au plan création initié en 2016. Le groupe public confirme ainsi sa place de leader dans la création française, totalisant plus de 50% de l’investissement total français, comme l’a confirmé le dernier rapport du CNC.

 

Ces choix ont permis une véritable performance sur les antennes avec une part d’audience[1] 2018 à 28,4 %, en progression de 0,6 point sur un an : France Télévisions maintient sa position de premier groupe audiovisuel français. Près de neuf Français sur dix chaque mois et près d’un Français sur deux chaque jour fréquentent les offres linéaires ou numériques du groupe[2].

 

Ces résultats confirment la stratégie de l’entreprise engagée depuis 2015 autour d’une gestion exemplaire avec une ambition de qualité éditoriale des programmes et de performance économique de l’entreprise. Elles marquent aussi la première étape du déploiement du plan d’économies engagé par l’Etat au sein de l’audiovisuel public.

 

***

 

 

Le Conseil d’administration de France Télévisions, réuni le 10 mai 2019, a approuvé les comptes 2018 du groupe à l’équilibre pour la quatrième année consécutive, conformément aux engagements de l’entreprise.

Le résultat d’exploitation 2018 du groupe est positif pour la troisième année consécutive (+0,4 million d’euros), ce qui traduit la capacité de France Télévisions à poursuivre une gestion rigoureuse et à adapter sa structure de coûts dans un contexte de diminution des concours publics (-31 millions d’euros par rapport à 2017) et d’évolution numérique et technologique du marché de l’audiovisuel.

 

Le Groupe a maintenu des ambitions éditoriales et stratégiques fortes :

  • une offre d’information confortée au travers de ses journaux télévisés, de ses magazines et de France info, et de son engagement dans la lutte contre les infox au sein de tous ses contenus et supports d’information.
  • le maintien d’un niveau élevé de soutien à la création audiovisuelle et cinématographique avec des investissements respectifs de 421 M€ et 61 M€. Le Groupe a par ailleurs lancé un nouveau feuilleton quotidien, Un si grand soleil, produit par sa filiale de production, France tv studio et fabriqué avec ses moyens internes.
  • le développement de l’offre régionale avec notamment le lancement de nouvelles cases régionales sur France 3 et de la chaîne NoA en Nouvelle Aquitaine 
  • le renforcement de ses contenus et services numériques avec une offre numérique simplifiée et claire autour de quatre axes :
    • france.tv avec une offre de vidéo puissante et moderne,
    • l’information avec une offre nationale portée par France info, les offres de proximité métropolitaine et ultra-marines et l’offre de france tv sport
    • les jeunes publics avec les offres jeunesse et éducative et en particulier le lancement de l’offre Slash et de sa série Skam France,
    • la culture, portée par Culturebox et par la nouvelle plateforme Culture Prime.

 

Comptes 2018

 

Le chiffre d’affaires consolidé 2018 du groupe s’élève à 3 084,2 millions d’euros, en recul de 0,7% par rapport à 2017. Il est composé à hauteur de 81,6 % de concours publics et de 12 ,6 % de recettes publicitaires.

  • Les concours publics (2 517,3 millions d’euros) sont en baisse de 31 millions d’euros par rapport à 2017 ;
  • Les recettes publicitaires totales (388,4 millions d’euros) sont en légère progression, la stratégie commerciale de France Télévisions Publicité, l’impact des Jeux olympiques et les bons résultats d’audience ayant permis de compenser pour partie la baisse liée à l’entrée en vigueur de l’interdiction de la publicité autour des programmes jeunesse sur les antennes du groupe et les environnements numériques propriétaires.

 

L’année 2018 s’inscrivant dans un contexte de diminution des ressources, le maintien de l’équilibre économique a été obtenu par la poursuite de l’effort de maîtrise des charges dans l’ensemble de ses activités et directions, incluant une baisse de ses effectifs, qui ont diminué d’un peu plus de 8 % depuis 2012.

L’offre proposée aux téléspectateurs et aux internautes a néanmoins été préservée. Ainsi, le coût des programmes, à 2 109,4 millions d’euros en 2018, représente toujours le poste essentiel des charges opérationnelles de l’entreprise, en ligne avec les priorités stratégiques de France Télévisions.  

 

Le résultat net part du groupe 2018, bénéficiaire pour la quatrième année consécutive avant élément récurrent (+3,5 M€), s’établit au final à - 89,3 millions d’euros. Cette perte correspond essentiellement à provision comptabilisée au titre du plan de départs volontaires qui sous-tend le projet d’entreprise sur 2019-2022. L’accord encadrant ce plan a été signé par 3 organisations syndicales (représentant 84 % des organisations représentatives du personnel) le 9 mai 2019.

 

Performance des offres

Dans un environnement concurrentiel et technologique qui connaît des mutations profondes et rapides (baisse de la durée d’écoute quotidienne notamment chez les jeunes, liée essentiellement au développement de nouvelles pratiques de consommation de la vidéo sur les plateformes de partage, les réseaux sociaux et via des services de SVOD qui ont accentué leur montée en puissance), France Télévisions reste le premier groupe audiovisuel français à 28,4 % de part d’audience (vs. 27,8 % en 2017). A périmètre constant (c’est-à-dire hors performance de France Ô qui n’est plus mesurée depuis janvier 2018), le groupe public gagne 0,6 point en un an.

S’agissant de l’audience cumulée sur l’ensemble des écrans, France Télévisions atteint en 2018 :

-   sur un jour moyen, 49,7 % des individus de 4 ans et plus : chaque jour, près d’un Français sur deux est en contact avec les contenus de France Télévisions quel que soit l’écran ;

-   chaque mois, 89,4 % des individus 4 ans et plus.

Si le poste TV est toujours l’écran majoritaire dans les pratiques de consommation, les écrans numériques permettent au groupe de toucher environ 860 000 individus supplémentaires qui consomment exclusivement les contenus France Télévisions sur d’autres écrans que le téléviseur (+50 000 vs 2017).

 

Soutien à la création audiovisuelle et cinématographique

Le groupe France Télévisions est le premier investisseur dans le domaine de la création audiovisuelle, en y consacrant 421 millions d’euros en 2018. France Télévisions confirme son engagement en faveur, entre autres, de la diversité des modes de créations, du renouveau des formes d’écritures et de l’innovation avec l’intégration de nouveaux talents.

Le rapport du CNC relatif à la production audiovisuelle aidée en 2018 établit que France Télévisions représente plus de 50 % des investissements des éditeurs en création, et est le 1er financeur en fiction, en documentaire, en animation et en spectacle vivant.

En matière de production cinématographique, France Télévisions apporte son soutien financier à tous les cinémas, dont le groupe est un partenaire historique : en 2018, le groupe et ses filiales France 2 Cinéma et France 3 Cinéma ont investi un total de 61 millions d’euros en participant à la coproduction de 72 films.

 

Production

En 2018, France Télévisions a produit, au travers de sa filiale france tv studio, un peu plus de 370 heures de programmes, dont le feuilleton quotidien Un Si Grand Soleil à l’antenne sur France 2 depuis le 27 août 2018.

 

Evolution de la situation financière

Au 31 décembre 2018, les capitaux propres du groupe s’élèvent à 351,6 millions d’euros, contre 441 millions d’euros au 31 décembre 2017. La trésorerie nette s’élève à +36,1 millions d’euros (contre +41,1 millions d’euros à fin 2017).

Le niveau de capitaux propres intègre l’impact de la perte correspondant essentiellement à la provision comptabilisée au titre du plan de départs volontaires, qui est un élément essentiel du projet d’entreprise sur 2019-2022.

 

Perspectives

Le budget 2019, approuvé Conseil d’administration de France Télévisions du 19 décembre 2018 s'inscrit dans la continuité des efforts de gestion entrepris depuis trois ans pour assainir et consolider la situation financière du groupe, avec une prévision de résultat d'exploitation à l'équilibre pour la quatrième année consécutive, et des ambitions éditoriales fortes (l’information, la création, le numérique et la proximité avec tous les publics).

 

Il marque par ailleurs l’engagement d’une première étape d’évolution profonde, en ligne avec le nouveau cap stratégique donné par le gouvernement et une trajectoire économique qui prévoit la réduction des concours publics de 160 M€ à horizon 2022 et un effort total d’économies et de redéploiements de près de 400 M€, dont notamment le doublement des dépenses consacrées au numérique.


[1] Part d’audience sur la cible 4 ans et plus

[2] Médiamétrie / audience cumulée 4 écrans

RCV