Communiqué du 13 février 2020

Télécharger la version PDF
bibliothèque

Dimanche 16 février 2020 à 11.25

L'apprentissage : une vraie école d'excellence à promouvoir et à pérenniser.

Magazine d'actualité politique

Centre Val de Loire
Plus d'un million et demi de jeunes ont fait le choix de l'apprentissage en 2019. Un record historique que le Gouvernement met sur le compte de sa réforme de la formation professionnelle.

Longtemps considéré comme une voie réservée aux jeunes en difficulté scolaire, l’apprentissage affiche aujourd’hui un profil totalement différent. De nos jours, un apprenti peut également préparer un diplôme d'enseignement supérieur, dans des secteurs parfois innovants et inattendus. 

L’apprentissage est la plupart du temps une orientation synonyme de réussite, puisque 75 % des apprentis décrochent un CDI à la suite de leur formation.

Les Centre de Formation des Apprentis (CFA), les Chambres des Métiers et de l’Artisanat, les conseils régionaux, travaillent en étroite collaboration pour promouvoir toutes les filières professionnelles, et adapter les formations en fonction des besoins à venir. 

Cependant, certaines sections souffrent d’un manque d’attractivité. Ce qui laisse les employeurs potentiels sans solutions lorsqu’ils ont besoin d’embaucher. On cite ainsi très souvent le secteur de la carrosserie qui ne trouve pas de main d’œuvre.

L’apprentissage n’est pas destiné qu’aux jeunes. Il s’ouvre à toute une population d’actifs qui traversent une période de chômage, peut leur permettre de rebondir, de changer d’orientation à une période clé de leur vie professionnelle, et de retrouver rapidement un emploi. 

Si l’apprentissage est une vraie école d’excellence, un levier efficace contre le chômage, sa réforme globale, elle, est une source d’inquiétude aujourd’hui pour les acteurs de terrain. Les nouvelles règles de financement sont matière à débat. Elles engendrent parfois des niveaux de prise en charge bien trop inférieurs par rapport au coût des formations. Qui doit alors mettre la main à la poche ?

Franck Leroy en débattra avec : 

François Bonneau, Président de la région Centre-Val de Loire

Gérard Gobier, Président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat d'Indre et Loire

Aline Mériau, cheffe d'entreprise et membre du Conseil Economique Social et Environnemental Régional (CESER)

Tony Doré, Artisan Boulanger

 

 

Dimanche en politique

dep-050720