CUT S05

CÔTÉ CUISINE

La saveur qui caractérise pour vous le plus La Réunion : la vanille, le combava ou le curcuma ?

Élodie Varlet : Le combava ! J’adooooore, et c’est tellement bien cuisiné !
Ambroise Michel : Le combava aussi, parce que dès qu’on mange du poisson, moi, très vite, je l’accompagne de combava !

À l’apéro, pour vous, c’est plutôt : samoussas, bonbons piment ou bouchons (bouchées vapeur) ?
E.V. : Bouchons !
A.M. : Aucun de ceux-là, moi, c’est sarcives ! (viande de porc marinée et laquée, cuite à basse température, NDLR).

Accompagnés d’un… Cot citron (limonade), Dodo (bière) ou rhum arrangé ?
E.V. : Je ne peux jamais refuser un bon rhum arrangé…
A.M. : Salitos, la Despé locale !

Votre carri préféré : cabri massalé, rougail saucisses, civet zourite (poulpe) ou un autre ?
E.V. : Le rougail saucisses de la nounou de mon fils ! Un délice…
A.M. : Moi aussi, c’est plutôt rougail saucisses ! C’est le premier plat que je mange quand j’arrive, histoire de me mettre tout de suite dans le bain.

Sur le riz, à choisir : lentilles, haricots rouges ou gros pois ?
E.V. : Les lentilles (de Cilaos !)
A.M. : Les lentilles, quelle question !

Votre rougail, vous le préférez : très pimenté, sans piment ou à doser vous-même ?
E.V. : À la base, je suis très peu piment… Mais chaque année, je m’y mets un peu plus, mon palais se créolise ! Alors, je dirais : à doser moi-même !
A.M. : Ah non, moi, c’est sans piment !

 

UN PEU DE TOURISME... 

La journée touristique idéale à La Réunion : Ouest et farniente à la plage, Sud sauvage et volcan ou rando en montagne ?

E.V. : Sud sauvage et volcan, c’est pour moi ce qu’il y a de plus impressionnant à La Réunion, le virage, où    soudainement un paysage lunaire s’offre à vous, est complètement déroutant.
A.M. : C’est sûr, priorité pour Sud sauvage et volcan pour en prendre plein les yeux ! Après, rando, forcément, et en dernier lieu, évidemment, le coté farniente.

Pour découvrir l’île, vous seriez plutôt : rando, VTT ou parapente ?
Élodie Varlet : Rando, pour profiter pleinement dans l’effort ! Mais une descente en parapente permet une vision d’ensemble indispensable pour comprendre comment l’île est faite. Et quel calme olympien quand on est là-haut !
Ambroise Michel : J’ai fait les trois, mais dans l'ordre de préférence, je dirais randonnée, parapente, VTT : vue de la terre, vue du ciel et le VTT, pour le côté très sportif.

A choisir, vous seriez plutôt : 

  • Côté montagne : Cilaos, Salazie ou Mafate ?

Élodie Varlet : Choix difficile… Mais Mafate, car c’est la plus belle randonnée que j’ai faite l'année de mon arrivée, avec quelques amis du tournage et ma famille. Le lever du soleil à Marla est un moment magique et inoubliable. 
Ambroise Michel : Pourquoi choisir ? Les trois pour des raisons différentes : Cilaos, pour la végétation ; Salazie, pour les cascades, et Mafate, pour la marche. Ce sont trois manières différentes de se ressourcer.

  • ​​​​​​​Côté ville : Saint-Denis et son Barachois, Saint-Gilles et ses Roches noires ou Saint-Pierre et son front de mer ?

E.V. : Saint-Gilles, certainement car c’est la ville que je connais le plus ! Je la trouve agréable, accueillante, festive. La balade des Roches noires est très bien faite.
A.M. : Je ne suis pas très ville, moi. Je dirais les trois, ou pas… [Rires]
 

  • Côté plage : L’Étang-Salé et son sable noir, L’Ermitage et ses paillottes ou Trou d’eau et son lagon ?

E.V. : Impossible de choisir ! Chaque endroit a son charme et ses particularités. Étang-Salé pour son calme, sa luminosité étrange avec ce sable noir ; L’Ermitage pour la baignade, la découverte de la biodiversité avec les enfants, le farniente ; Trou d’eau pour son sable fin !
A.M. : Les trois, mon capitaine ! L’Ermitage, pour la baignade et le snorkelling (plongée en palmes-masque-tuba, NDLR). Trou d’eau, pour les activités sportives, et Étang-Salé, pour le côté pittoresque du lieu : petit port, mer agitée, maisons de pêcheurs à l’ancienne…

Le plus beau point de vue : fenêtre des Makes, piton des Neiges, Roche écrite ?
E.V. : Piton des Neiges ! IN-CRO-YA-BLE !
A.M. : Piton des Neiges, je n’ai pas fait. Il paraît que c’est LA vue à ne pas rater, mais j’avoue avoir toujours démissionné à cause de l’heure à laquelle il fallait partir… Roche écrite, c’est rigolo, c’est toujours la première rando que je fais en arrivant à La Réunion, super chouette pour avoir un premier point de vue sur Mafate. La fenêtre des Makes était bouchée quand j’y suis allé… Il faut juste s’y rendre à la bonne heure, sinon il peut faire assez mauvais, mais il paraît que c’est magnifique ! [Rires].

​​​​​​​Quels mots créoles ou expressions avez-vous retenus ?

E.V. : Zoreilles (métropolitains, NDLR)… bien évidemment ! Mais je le connaissais bien avant de venir !
En fait, c’est surtout une comptine que j’ai retenue, car il a fallu pour la série que j’en apprenne une. Je la chante même à mes enfants. C’est Dodo, la minette !
A.M. : J’avoue ne pas avoir beaucoup pratiqué… Donc, pas grand-chose, j’en ai peur.

Sophie Staub

 

SOPHIE STAUB (Mélanie)

Parlez-nous de votre personnage qui fait son apparition dans la série. Qui est-elle et que veut-elle ? 
Mélanie est une jeune femme pétillante et pleine de répondant qui ne se laisse pas faire. Elle vient à La Réunion pour disperser les cendres de son mari et chercher des réponses. Elle va trouver bien plus. J’ai adoré jouer cette jeune femme moderne et dans son temps.

Connaissiez-vous La Réunion avant de commencer le tournage de la saison 6 de Cut ? 
Non, c’était la première fois que je venais sur cette belle île. J’ai été époustouflée par cette nature sauvage et grandiose ! Et charmée par la douceur des Réunionnais. J’ai adoré l’énergie de cette terre !

Comment s’est passé le tournage ? Et avec qui avez-vous eu le plus d’affinités ?
J’ai été très chaleureusement accueillie par toute l’équipe. C’était très touchant. 
J’ai essentiellement tourné avec Ambroise Michel qui était mon partenaire presque exclusif, et nous avons été vite très complices. Mais je dois dire que je me suis très bien entendue avec tout le monde, que ce soit l’équipe technique, qui est vraiment adorable, ou les autres acteurs avec qui j’ai tourné. J’ai fait de très belles rencontres.
 

Stéphane Metzger


STÉPHANE METZGER (Le juge Maxime Rivière)

À comparer avec votre première expérience sur Cut, comment s’est passée cette deuxième année à La Réunion ?
Ce deuxième tournage était encore plus riche que le précédent. Je connaissais le projet, je connaissais bien mon personnage et l’équipe, même si certains réalisateurs et chefs de poste ont changé, je connaissais mieux l’île aussi. Tout ça fait que ça a été beaucoup plus facile… Ça a été génial !

Comment se terminait la cinquième saison pour Maxime et sa fille ?
Contre toute attente, Maxime – qu’on a découvert comme un personnage un peu rigide, droit, triste… – est poursuivi par Interpol. On se demande ce qu’il a bien pu faire pour être traqué de la sorte. Le suspense était assez excitant. De savoir ce que les scénaristes allaient inventer, pour moi, c’était la grande surprise. Ma fille (enfin, celle de Maxime [Rires]), s’est retrouvée chez Adil, puisque moi j’étais en cavale…

Sans trop dévoiler l’intrigue, dans quel sens votre personnage est-il amené à évoluer dans cette 6e saison de Cut ?
Maxime Rivière évolue énormément. On va découvrir évidemment pourquoi il est poursuivi par Interpol, ce qui lui est arrivé. Ce qui va le modifier dans son être entier, dans son caractère, dans sa profession aussi… Il va également y avoir un grand bouleversement dans sa vie privée. Il va être plus épanoui, beaucoup plus solaire… Plus heureux, en quelque sorte.