Edito Marie-Thérèse Montalto

Marie-Thérèse Montalto © Bartosch Salmanski

C’était en 2013. On commençait à penser à la commémoration du conflit le plus meurtrier du XXème siècle, la Première Guerre mondiale. Le Nord et l’Est de la France ont été le théâtre de ces combats qui ont mobilisé pendant quatre années les forces vives de tout notre pays, de très nombreux alliés et aussi de nos ennemis.
Il était évident qu’on allait consacrer des émissions solennelles à la mémoire des grands événements de cette période. Mais, en accord avec la vocation de proximité de France 3 en régions, nous avons décidé de raconter cette guerre, presque au quotidien puisque les journaux télévisés des 7 anciennes régions concernées ont diffusé chaque vendredi, samedi, dimanche un reportage sur un des aspects de cette guerre qui avait touché et intéressé un de ses journalistes, volontaire ; de faire revivre cette confrontation dont l’onde de choc s’est propagée jusqu’à nous, aujourd’hui.

Le résultat est spectaculaire. 670 reportages, donc des millions de vues à la télévision comme sur internet sur quatre ans, car tous ces sujets se trouvent sur un site conçu spécialement à cet effet (france3.fr/ histoires1418), que les enseignants et leurs élèves, comme leurs parents ou leurs grands-parents, et tous ceux que cela intéresse peuvent les revoir quand ils veulent, y accéder par thématiques, en faire tous les usages.

Une telle ambition, inédite à la télévision régionale, n’a pu se concrétiser que par un engagement sans faille de tous. Qu’ils en soient remerciés. Ils sont légitimement fiers, comme moi, d’avoir ainsi honoré notre mission de service public. Et nous sommes heureux d’avoir contribué à rendre plus concret et plus proche ce terrible moment de notre histoire, avant que son souvenir ne s’estompe à mesure qu’on n’en parlera plus dans une société qui change et se passionne pour d’autres sujets… que nous vous raconterons aussi !


Marie-Thérèse Montalto
Directrice de France 3 Grand Est

14-18 sous un nouveau regard