Dossier de presse
Télécharger la version PDF

La guerre des trônes, la véritable histoire de l'Europe

En DVD le 2 février - Disponible en VOD

la guerre des trônes

Découvrez en compagnie de Bruno Solo, comment la soif de pouvoir et les passions humaines ont façonné les nations européennes !

Au commencement de l’Europe, il y a de puissantes familles. De la fin du Moyen-Age à l’aube de la Renaissance, une poignée de dynasties se disputent l’hégémonie sur le continent européen. Une lutte pour le pouvoir qui s’accomplit par les armes, mais aussi dans l’intimité des murs de pierre. À ce jeu impitoyable de la conquête du pouvoir et de la course à l’héritage, tout est permis, car celui qui ne vivra pas auréolé de gloire devra périr dans l’ombre…

Visuel 3D

 

Episodes

Résumé des épisodes

LA GUERRE EST DÉCLARÉE (1328-1364)

En 1328, à la mort du dernier roi capétien Charles IV, le trône de France est transmis à la dynastie des Valois. Mais cela provoque la colère du jeune roi anglais Édouard III, qui estime être l’héritier légitime de la couronne de France. Cette rivalité fait éclater la guerre la plus longue et la plus sanglante de l’histoire de l’Europe : la guerre de Cent Ans.

 

LE ROI FOU ET LA PUCELLE (1392-1453)

À 24 ans, le roi de France Charles VI bascule dans la folie. Le trône de France est en péril ! Bourguignons et Armagnacs s’affrontent, la guerre civile fait rage et ravive la convoitise du roi d’Angleterre. La guerre de Cent Ans repart de plus belle ! Mais avec l’aide de Jeanne, une jeune fille de 17 ans venue de Domrémy, le dauphin de France, futur Charles VII, ne va pas laisser les Anglais lui ravir le trône.

 

LE JEU DES ALLIANCES (1461-1483)

Louis XI est fin stratège. Sur l’échiquier européen, on le surnomme l’« universelle araigne » (araignée) tant il est maître dans l’art de tisser des pièges à ses ennemis. Détesté, ce roi machiavélique voit son trône menacé par deux hommes redoutables : le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, et Édouard IV d’York, roi d’Angleterre.

 

LE ROI ET L’EMPEREUR (1515-1558)

Au début de la Renaissance, Charles Quint est en passe de devenir l’homme le plus puissant d’Europe. Héritier du royaume d’Espagne, il envisage aussi de porter la couronne du Saint Empire romain germanique. Mais François Ier, le nouveau roi de France, convoite aussi le trône impérial et entend bien défendre ses possessions italiennes. Guerres, trahisons, emprisonnement… tous les coups sont permis.

Bande-annonce

Entretien

Entretien avec Bruno Solo, comédien narrateur

bruno solo

 

Comme beaucoup de Français, j’aime l’Histoire en tant que profane. Selon la formule, ce que nous sommes aujourd’hui est le fruit de ce qui s’est passé hier. Je suis un lecteur et un fou des biographies de Stefan Zweig, mais aussi d’Emmanuel Le Roy Ladurie et Alain Corbin. J’aime quand l’histoire se découvre par le prisme des écrivains. Elle m’éclaire.

À la télévision, je me souviens d’émissions très austères autour de l’histoire, mais je les regardais quand même. Alors, quand on m’a proposé de présenter cette série de docu-fictions autour de la guerre de Cent Ans, j’ai accepté. Ce qui m’a intéressé, ce sont ces guerres fratricides entre la France et l’Angleterre pour la conquête des trônes. Mais je ne suis rien d’autre qu’un passeur d’histoire.

Avec le conseiller historique, Xavier Hélary, j’ai posé des questions de candide, d’amateur, celles d’un homme qui doit rendre le plus clair, le plus concis et le plus synthétique possible des faits et des dates. Certains, chez les historiens, contesteront l’interprétation que l’on en fait. Mais, avec la réalisatrice Vanessa Pontet, nous avons beaucoup travaillé afin que je puisse m’approprier les mots sans que cela nuise à la narration de la vérité historique.

À titre personnel, j’ai trouvé très émouvant de me retrouver sur des lieux de bataille comme Azincourt, Crécy ou encore dans les différents châteaux. Moi qui ai joué très longtemps aux petits soldats, j’ai adoré la salle des cartes : balader ces figurines en expliquant les confrontations entre Anglais et Français. J’étais comme un gosse ! Ce que je raconte, c’est un conflit qui a duré cent ans au gré d’innombrables batailles, puis la guerre des trônes entre François Ier et Charles Quint.

J’espère que les téléspectateurs prendront ainsi conscience de leurs conséquences sur les frontières de l’Europe, sur la culture occidentale, sur les caractéristiques des peuples français et anglais, et sur les liens qui les unissent. Aujourd’hui, le duc de Normandie est quand même la reine d’Angleterre ! Ce programme se veut pédagogique et ludique. S’il peut conduire à la lecture de livres plus complexes sur cette période, le pari sera gagné.

Note d'intention

Note d'intention de Xavier Hélary, conseiller historique

Parfois la réalité dépasse la fiction… C’est le cas de la rivalité entre les maisons de France, d’Angleterre et de Bourgogne, à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance, cette «guerre des trônes» que retracent les quatre épisodes de la série.

Tout part d’un problème de succession. En 1328 disparaît le dernier des trois fils de Philippe le Bel. Ses deux frères et lui laissent après eux des filles, mais pas de fils. Une fille peut-elle succéder à la couronne de France ? Il n’existe alors aucune règle sur ce point, car la fameuse «loi salique » ne sera promulguée que plus tard. Dans l’immédiat, les grands seigneurs français tranchent la question en élisant Philippe de Valois, le neveu de Philippe le Bel. Ils n’ont pas tenu compte des droits éventuels du roi d’Angleterre, Édouard III, qui les doit à sa mère, Isabelle, la fille de Philippe le Bel. Chacun se pense dans son bon droit.

Bientôt commence une guerre qui durera plus de cent ans, et les rois d’Angleterre se diront rois de France jusqu’en 1802 ! Pour un historien, cette époque charnière est fascinante.

Les royaumes de France et d’Angleterre sont alors les deux États les plus avancés, avec leurs caractéristiques déjà bien marquées de part et d’autre de la Manche. La guerre qui les oppose tient de l’amour et de la haine. Profitant de leur étreinte cruelle, les ducs de Bourgogne entreprennent de bâtir un État qui serait à cheval sur la France et l’Allemagne : un rêve que le dernier duc, Charles le Téméraire, le bien nommé, est tout près de réaliser, avant de mourir dans la bataille de trop, près de Nancy.

Et pourtant son ambition anime encore son descendant, Charles Quint, empereur et roi d’Espagne, qui réclame à son prisonnier François Ier le grand héritage bourguignon…