Temps fort semaine 15

Investigatiôns — « La soif de l'or »

L'Or à tout prix

  • Magazine d’investigation

  • Inédit

  • Mercredi 12 avril 2017 à 20.55

L'OR A TOUT PRIX

Cette semaine, Investigatiôns enquête à Paracatu, au Brésil, sur la plus vaste mine d’or à ciel ouvert au monde ! Cette mine de 110 km² ressemble à un monstre énorme qui dévore chaque jour un peu plus la ville et ses habitants touchés par de nombreuses pathologies.

Paracatu est une ville brésilienne de 84 000 habitants située dans l'État du Minas Gerais. Elle est surnommée « la cité de l’or », mais devrait plutôt être appelée « la cité de l’arsenic ». Le nombre de cas de cancers et d’autres maladies graves y croît anormalement. Les pathologies répertoriées sont graves : cancers de toutes sortes, graves affections neurologiques accompagnées de paralysie, syndrome de Guillain-Barré, troubles auditifs, baisse de l’acuité visuelle...

L'origine du mal ? L’arsenic libéré dans l’air et dans l’eau par la plus grande mine d’or à ciel ouvert du monde.

Merapi

La mine est la propriété du groupe canadien Kinross Gold Corporation. C’est la principale source de revenus et d’emplois de toute la région. Mais, depuis 1987, la population locale est exposée à une intoxication massive, même si la compagnie minière comme les autorités politiques et judiciaires, sous influence, la nient. « Attitude irresponsable », selon José Marcio dos Santos, un géologue à la retraite, et l'oncologue Sergio Ulhoa Dani, qui ont démontré la réalité et la gravité de l’intoxication. D’autres lanceurs d’alerte ont été menacés de mort et ont dû s’exiler après s’être exprimés à haute voix. C’est le cas de Rafaela Xavier, une ex-employée municipale. Les malades de Paracatu, eux, réclament aide et justice, mais personne ne les entend.

En Afrique, en Amérique du Nord et du Sud, rien n'a pu arrêter les compagnies minières dans leur soif d’or, d’argent et de platine.
À Paracatu, l’activité minière a commencé il y a trente ans, mais aucune enquête épidémiologique indépendante n'a encore été menée ; aucun procès instruit non plus, en dépit de plusieurs plaintes pour empoisonnement.
La mine est en activité jusqu'en 2036... La contamination n'est pas prête de s'arrêter. 

+ d'XP

franceo.fr/investigations
Retrouvez les documentaires emblématiques d'Investigatiôns grâce à la chaîne YouTube de l'émission YouTube 

#Investigations