Temps fort

Télécharger la version PDF
Série documentaire

Despot Housewives

  • déconseillé aux moins de 10 ans

  • Mercredi 18 juillet à 20.55

DESPOT HOUSEWIVES


Quel rôle les femmes de despotes ont-elles joué auprès de leur tyran de mari ? Quel était leur véritable pouvoir ?
En cinq épisodes thématiques, le réalisateur Joel Soler dévoile la face cachée des principales dictatures du XXe siècle par le biais du portrait des premières dames.

Les résumés

DESPOT HOUSEWIVES

Les cuisinières de la terreur
Agathe Habyarimana adorait cuisiner de bons petits plats pour son mari, président du Rwanda, quand Rachel Mussolini vouait une passion à ses poules... Derrière leur image d'épouses tranquilles, de gentilles petites femmes, les compagnes des dictateurs les plus meurtriers de l'Histoire sont-elles impliquées dans les crimes perpétrés par l'élu de leur coeur ? Le réalisateur Joël Soler s'est entretenu avec celle que les médias ont surnommé Lady Génocide pour tenter de comprendre comment elles ont supporté l'horreur. L'épouse Habyarimana, qui vit en région parisienne, continue de se défendre d'avoir su ou même commandité l'exécution de centaines de milliers de Tutsis après la mort de son mari. Elle reçoit le journaliste chez elle, avec ses enfants, pour expliquer sa version des faits. Sont également évoquées : Sajida Hussein, Safia Khadafi, Rachel Mussolini, madame Pol Pot et Eva Braun.

Les illusionnistes
Cinq compagnes de dictateurs font ici l'objet de portraits complétés d'archives édifiantes. Jewel Taylor fut l'épouse de l'ex-chef d'Etat du Liberia Charles Taylor qui a été condamné pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Très médiatique, Asma el-Assad, quant à elle, partage la vie de Bachar el-Assad, président de la République syrienne. Elle a déçu maints espoirs de libéralisation du régime. Les épouses du militaire argentin Peron, Eva, ainsi qu'Isabel de Peron, ont atteint le statut d'icônes. Au Bengladesh, Khaleda Zia a laissé un pitoyable souvenir. Elle est poursuivie par la justice. Joel Soler se penche sur le parcours et la personnalité de ces cinq femmes.

Les grandes dépensières
Imelda Marcos, qui sert de fil conducteur à ce documentaire, n'est pas la seule des femmes de dictateurs à s'être distinguées par son comportement outrageusement dépensier. D'autres, telle Michèle Duvalier, femme du tristement célèbre président de Haïti Baby Doc, ou Leïla Ben Ali, épouse de l'autocrate tunisien, se sont enrichies au détriment de la population de leur pays. Concubine forcée à l'adolescence, choisie parmi une vingtaine d'autres et contrainte au mariage, Catherine Bokassa a servi de faire-valoir à son empereur de mari, mais elle a aussi profité de ses largesses. Au Zaïre, Bobi et sa sœur jumelle, l'épouse et la maîtresse officielle, n'ont rien trouvé à redire aux exactions commises par l'autoproclamé maréchal Mobutu. Ces femmes profitent aujourd'hui d'un exil doré...

Les impératrices rouges
Durant toute la période de l'après Seconde Guerre mondiale, de nombreux pays se réclamant du marxisme ont été gouvernés par des dictateurs sans pitié. À leurs côtés, plusieurs femmes ont partagé leur quotidien. Elles ont également contribué à asseoir leur mainmise. Ce volet de Despot Housewives dresse les portraits de Nexhmije Hoxha, épouse du dictateur albanais Enver Hoxha ; de Jiang Qing, la veuve de Mao ; de la vice-Première ministre roumaine Elena Ceausescu ; de Margot Honecker que les Allemands de l'Est surnommaient « la Sorcière violette » ; de Mira Markovic, veuve de l'ancien président yougoslave Milosevic, et de la redoutée Simone Gbagbo, ex-Première dame de Côte d'Ivoire.

 

Série documentaire (5 x 52 minutes) • Auteur-réalisateur : Joel Soler • Production : Day For Night Productions, avec la participation de Planète + et de France Télévisions • 2015 

 

Barre séparatrice jaune

 

DISPONIBLES SUR FTV PREVIEW