Temps fort semaine 20

Télécharger la version PDF

Meurtres à Aix-en-provence

  • Inédit

  • Samedi 13 mai à 20.55

MEURTRES A AIX-EN-PROVENCE

La collection « Meurtres à… » s’installe dans le sud de la France, à Aix-en-Provence. Après la découverte d’un corps crucifié dans la crypte de la cathédrale Saint-Sauveur, la commandante Anne Giudicelli va devoir arrêter le meurtrier au plus vite puisqu’un autre meurtre est annoncé sous la forme d’une prophétie de Nostradamus.

L’enquête d’Anne Giudicelli évoque le célèbre astrologue, médecin et homme de prédictions qu’était Nostradamus, mort le 2 juillet 1566 en Salon-de-Provence. Nostradamus est célèbre pour ses quatrains prophétiques dont s’inspire le meurtrier de Meurtres à Aix-en-Provence afin de laisser des indices derrière lui. La commandante Anne Giudicelli doit collaborer avec sa demi-sœur, Pauline Dorval, historienne spécialisée dans le décryptage des écrits du célèbre prophète, afin de comprendre les réelles intentions du tueur.

Seulement, la relation entre les deux sœurs est plus que compliquée. Elles ne se sont pas vues depuis une dizaine d’années à cause de la jalousie qu’éprouve Anne pour sa petite sœur, Pauline. Une rancœur provenant du favoritisme de leur mère pour cette dernière, plus belle et plus brillante selon elle. Anne en veut d’ailleurs particulièrement à sa mère de la haïr ouvertement. Pourquoi ?... Parce qu’elle a simplement eu la mauvaise idée de naître d’un premier mariage. Les relations conflictuelles de la famille Dorval-Giudicelli sont au centre de cette enquête. Pauline Dorval est directement visée par le tueur qui lui envoie les yeux de sa première victime, le docteur Philippe Borc, retrouvé crucifié dans la crypte de la cathédrale Saint-Sauveur. Et, étrange coïncidence, c’est dans cette même crypte qu’a été retrouvé, peu de temps avant, un vieux manuscrit de Nostradamus…

La commandante Giudicelli tente de découvrir pourquoi sa demi-sœur se retrouve mêlée à ces meurtres. Mais, mis à part les indices laissés par le tueur à l’attention de Pauline, rien ne semble la relier, ni aux victimes, ni à un accident survenu sept ans auparavant et qui pourrait être le mobile de l’assassin. Entre prophéties de Nostradamus et secrets de famille, le mystère reste entier quant à l’identité du tueur. L’enquête va nécessiter un travail de longue haleine, tandis que le tueur continue de sévir à Aix-en-Provence, obligeant Anne Giudicelli à rouvrir des dossiers classés depuis plusieurs années afin de pouvoir, enfin, mettre la main sur le tueur, mais également élucider une affaire non résolue.

 

Sarah Cretenet

  • Andréa FERREOL (ELEONORE DORVAL) Astrid VEILLON (Anne GIUDICELLI) et Isabelle VITARI (PAULINE DORVAL)

    © François LEFEBVRE/ LEONIS/ FTV
    MEURTRES A AIX-EN-PROVENCE
  • François FEROLETO (Marc LAVANDER) Simon GUIBERT (MAX ATANASSIAN) Astrid VEILLON (Anne GIUDICELLI) et Christophe ROUZAUD (GILLES AUDIBERG)

    © François LEFEBVRE/ LEONIS/ FTV
    MEURTRES A AIX-EN-PROVENCE
  • Astrid VEILLON (Anne GIUDICELLI) François FEROLETO (Marc LAVANDER) et Andréa FERREOL (ELEONORE DORVAL)

    © François LEFEBVRE/ LEONIS/ FTV
    MEURTRES A AIX-EN-PROVENCE
  • Scène

    © François LEFEBVRE/ LEONIS/ FTV
    MEURTRES A AIX-EN-PROVENCE