Communiqué du 30 octobre 2017

Télécharger la version PDF
Fête Gagarine

25 NUANCES DE DOC

Moi, Gagarine

Mardi 21 novembre 2017 à 00H50 - INÉDIT

Logo France 2
INEDIT 59'

25 NUANCES DE DOC

"Moi, Gagarine"

 

sep

En 1991, j’ai 18 ans. Originaire de Saint Pétersbourg, je m’installe à Moscou. Tandis que l’Union soviétique s’effondre, ma vie change lorsque je me retrouve au pavillon Cosmos du parc VDnKH à la première Gagarin Party organisée dans ce lieu. Quelques années plus tôt, avec mon école, je visitais ce parc aux multiples pavillons vantant les mérites et les réalisations de l’économie soviétique. Ce soir là je m’envole au son de la musique techno sous l’influence du LSD. “Je ne pourrai jamais plus vivre autrement” avais-je dit à Vania, l’un des organisateurs de cette rave party dont j’ai fait la connaissance. Vingt-cinq ans plus tard je vis toujours à Moscou dans une Russie paralysée. Je me souviens de ces années, pleines de liberté, d’espoir et d’énergie. Je me souviens de Vania, disparu en 1998 sans laisser de traces. A sa recherche, je reconstitue cette vertigineuse époque à partir de fragments d'expériences, de témoignages, d'archives et de souvenirs. Où est Vania Salmaksov ? Où sont passées ces émotions intenses, cette excitation extrême, notre drôle de romantisme ? Où donc s’est envolé ce temps, celui de notre jeunesse ?

 

sep

NOTE D'INTENTION

« Prenez autant de liberté que vous pouvez en emporter ! » disait paraît-il Eltsine en 1991. J’avais alors 20 ans, je me considérais comme révolutionnaire et j’entamais des années baignées d’une sorte d’ivresse romantique. À l’époque on pouvait parler d’un souffle de liberté en Russie dont j’ai envie aujourd’hui de me souvenir, tandis que le gouvernement actuel promulgue un nombre important de lois répressives.

Alors que l’Union Soviétique disparaissait, un nouveau pays a surgi : règlements de comptes entre bandits et soirées somptueuses, files d’attentes devant les magasins vides et privatisation des usines, meetings politiques et expositions d’art moderne, putsch et extasy.

 Personne ne comprenait alors comment il fallait vivre et ce que nous allions devenir. C’était une époque vertigineuse. Je me sentais libre, je croyais faire quelque chose de nouveau qui avait un sens. On vivait tous au sons de la techno, au rythme de 180 beats par minute (un rythme à la limite de perception humaine). Je ne voulais pas de la vie ennuyeuse et prévisible de mes parents.

Ce film est mon récit de cette époque du début des années 90.

Ce mouvement et ces raves party ne sont pas devenus une révolution. ils sont restés une grande fête qui m’a donnée de l’énergie pour toute ma vie.

J’ai trouvé dans cette expérience une liberté intérieure qui me guide encore aujourd’hui et c’est ce que je veux donner à partager dans mon film.

Je filme le Moscou et le Saint-Pétersbourg des années 2010 : que sont devenus les lieux des premières raves parties ? Que font aujourd’hui les anciens clubbers ? Je traque les changements, j’explore les traces du passé, de cette audace d’antan. J’ai vécu cette période comme celle d’une résistance à l’ennui, d’une protestation, d’une extension de ma conscience. Comment cela agit-il aujourd’hui ? Comment mon témoignage peut résonner avec la situation figée de la Russie contemporaine ? 

 

sep

 

BIOGRAPHIE DE OLGA DARFY

Diplômée du VGIK en 2000 et remarquée pour son film de fin d'études Labyrinth distingué dans plusieurs festivals, Olga Darfy vit aujourd'hui à Moscou où elle réalise des documentaires et des fictions et collabore comme metteur en scène à Théâtre Doc, un lieu indépendant de la scène moscovite.

Elle a réalisé en particulier En attendant Vano, un essai documentaire autoproduit sur la guerre entre la Russie et la Géorgie, Kaleidoscope, fiction de 90min RWS, 2008 et Vladimir Vyssotski 205 jours, documentaire de 72min, RTR Channel, 2005.

 

sep

 

25 NUANCES DE DOC

France 2 est fière d’ouvrir un nouvel espace de diffusion de documentaires. Ce nouveau rendez-vous « 25 nuances de doc », propose chaque mardi des films uniques, français, européens ou d’ailleurs, des films inédits ou encore anciens. Son ambition est de célébrer le cinéma documentaire, avec des œuvres singulières et fortes, pour donner à voir un monde tout en nuances.