Communiqué du 20 février 2018

Télécharger la version PDF
Prêtes à tout

Soirée continue - Drogue : un échec français ?

Fiction "Prêtes à tout" puis débat présenté par Julian Bugier

Mercredi 14 mars à 20h55

france 2

 

> 20h55  LA FICTION : "PRÊTES A TOUT"

Résumé:
 

Aline et Nadia sont deux femmes françaises et pourtant étrangères l’une à l’autre.

Leurs univers sont étanches et tout les sépare : leurs origines, leur classe sociale, leurs convictions et leur mode de vie.

 

Face à la drogue, elles sont pourtant brutalement confrontées au même défi : sauver leurs fils de la prison, puis de la mort…

 

Seul point commun entre elles : l’amour maternel, qui va les conduire à remettre leurs préjugés en question et à s’allier jusqu’à former un duo complice et… prêt à tout.

 

Avec: Anne Charrier (Aline Berthou), Alika Del Sol (Nadia Daoudi), Jules Houplain (Romain), Abderahmane Cherif (Samir), Julien Boisselier (Arnaud Berthou), Nicolas Grandhomme (Juge d’instruction), Marc David (Ghost), Léa Léviant (Juliette)

 

Le film a été primé lors du dernier Festival de la Fiction TV de La Rochelle :

- Meilleure interprétation féminine pour Anne Charrier 

- Prix Nouvelle-Aquitaine des lecteurs de Sud-Ouest

 

Note d'intention de l’auteur, Lorène Delannoy:

Ce scénario est inspiré d'histoires vraies, qui ont fini, dans la fiction, par se croiser : Aline, une mère de la bourgeoisie, découvre que son "petit dernier", Romain, trafique de la drogue dans son lycée pour se donner un statut aux yeux des autres... mais trop tard pour lui éviter la prison. Nadia, mère célibataire dans une cité de banlieue, élève difficilement son fils unique, Samir... et n'arrive pas à le sauver du piège des trafiquants.

Il a suffi d'une erreur de jeunesse, pour que leur vie bascule.

Car au départ, le shit, c'est fun. Un moment de plaisir et de partage, la sensation d'être libre, le frisson de la transgression, et une parenthèse innocente dans un quotidien stressé par l'école, les parents, la peur de l'avenir, le mal-être de grandir.

Le shit, c'est banal dans la vie d'un ado.

Mais la vie n'est pas un jeu. Derrière des comportements en apparence anodins, il y a une machine impitoyable et organisée pour gagner des millions.

C'est ainsi que Samir et Romain sont pris dans l'engrenage de l'argent facile : un peu de deal pour gratter une dose, des dettes, des représailles, de la violence, et finalement... la prison et la mort.

Un engrenage que leurs mères n'ont pas vu venir, et dont elles pensaient pouvoir les protéger. L'une parce qu'elle croyait que la culture et la morale formaient autour de son fils un rempart douillet, l'autre parce qu'elle croyait qu'une éducation stricte et beaucoup d'amour font rester dans le droit chemin.

Et pourtant, Romain et Samir sont des ados comme les autres, aussi naïfs que rêveurs, autant victimes que coupables, à l'âge où on se rêve héroïque. Comme Aline et Nadia sont des mères comme les autres : déconnectées de la réalité que vivent leurs ados, impuissantes devant l'avenir qui les attend, et profondément seules quand leur monde s'écroule brusquement.

Au départ, tout oppose ces deux femmes : leurs origines, leur classe sociale, leur famille et leur vie personnelle, et l'éducation qu'elles donnent à leurs enfants. Aline est candide, bien-pensante et sûre d'elle, Nadia est culpabilisée, perdue, et d'une certaine manière, résignée.

Chacune fait porter la responsabilité sur l'autre : Samir aurait-il commencé à trafiquer s'il n'y avait pas une clientèle et une forte demande ? Romain aurait-il commencé à fumer, si le cannabis n'entrait pas si facilement dans les collèges ?

Et pourtant, devant le danger que courent leurs enfants, Aline et Nadia vont se retrouver sur un point commun, qui est essentiel : elles sont mères. Chacune à sa manière, elles sont aimantes, démunies, révoltées, et prêtes à tout pour sauver leurs enfants.

Et paradoxalement cette épreuve va les souder pour la vie. Car c'est ensemble qu'elles vont trouver la force d'affronter une violence à laquelle elles ne sont pas préparées, et risquer la prison et la mort. Ensemble, elles vont devenir des héroïnes et ce lien va transformer leur vie à jamais. C'est peut-être au fond cette prise de conscience qui fera leur vraie force.

barre séparatrice

 

> 22h25 : Le débat : Drogue : un échec français ? 

Suite à la diffusion de la fiction « Prêtes à tout» réalisé par Thierry Petit, France 2 propose une nouvelle Soirée Continue animée par Julian Bugier.

Drogue : un échec français ?

Les invités : 

Anne Charrier et Alika del Sol, les deux comédiennes de la fiction "Prêtes à tout". 

Mireille Sanchez et son fils Roman Sanchez, ancien dealeur qui aujourd'hui va devenir médecin. 

Jean-Pierre Couteron, psychologue et président de la fédération Addiction.

Alexandre Kauffmann, journaliste qui a suivi pendant un an l'unité Surdose de la Brigade des Stups chargée d'enquêter sur les overdoses à Paris. 

Céline Burgos, une habitante des quartiers nord de Marseille qui a vécu la pression des dealers. Aujourd'hui membre de l'association "Habitants à l'épreuve des réseaux", elle racontera le quotidien des cités où les dealers imposent la loi. 

Audrey Chenu, ancienne dealeuse devenue institutrice. 

Sandrine Gelot, Maire LR de Longjumeau qui a fait doubler les effectifs de la police municipale dans sa ville. 

Bruno Beschizza, maire LR d'Aulnay-Sous-Bois qui va bénéficier de la Police de Sécurité du Quotidien. 

Stéphane Gatignon, maire écologiste de Sevran. 


En France, on recense 5 millions* de consommateurs occasionnels et près d’un million et demi d’usagers réguliers de cannabis.
2,2 millions* de Français auraient déjà consommé de la cocaïne et près d’un demi-million en consommeraient au moins une fois par an.

Des chiffres qui donnent le vertige.
Ils concernent essentiellement la jeunesse quel que soit le milieu social ou l’environnement familial. Alors que faire lorsqu’un adolescent se met à consommer de façon excessive ?
Pourquoi des jeunes qui ont parfois tout pour réussir mettent-ils leur avenir en danger ?

En France, le marché des substances illicites représente plus de 2 milliards d’euros.
Avons-nous vraiment tout tenté pour lutter contre ces trafics ?
La dépénalisation pourrait-elle, comme certains l’affirment, être une solution ?
La mise en place par le gouvernement d’une nouvelle police de sécurité du quotidien permettra-t-elle de lutter plus efficacement contre le trafic ?
Quel sera son rôle ? De quels moyens sera-t-elle dotée ?
Parents, consommateurs, anciens dealers, policiers, spécialistes et représentants de l’Etat en débattront avec Julian Bugier sur notre plateau.

*Source : Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies